Louis-Gabriel Du Buat-Nançay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis-Gabriel Du Buat-Nançay, né près de Livarot le 2 mars 1732 et mort à Nançay le 18 septembre 1787, est un dramaturge, historien et écrivain politique français.

D’une noble famille de Normandie, Du Buat-Nançay fut élève du chevalier Jean-Charles de Folard. Il fut ministre de France à Dresde et à Ratisbonne, après quoi il quitta les affaires, se fixa en Allemagne, s’y maria et vint achever ses dernières années dans sa retraite du Berry.

Suivant Henri Le Court (Généalogie des branches normandes et percheronnes de la Maison du Buat - Lisieux 1885 - page 48) il est né au manoir de Buttenval (commune de Tortizembert), et il fut élevé dans les pratiques jeansénistes.

Ses principaux écrits sont : Les Origines, ou l’Ancien gouvernement de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, etc., La Haye, 1757, 4 vol. in- 12; 1789, 3 vol. in-8° ; Histoire ancienne des peuples de l’Europe, Paris, Suard et Arnaud, 1772, 12 vol. in-12 ; les Éléments de la politique en 1773, 6 vol. in-8° ; les Maximes du gouvernement monarchique, 4 vol. in-8°, 1778 (contre le livre de Mey, Maultrot, Aubry). En 1785 la Lettre d’un anti-philosophe de province aux philosophes de la capitale.

On lui doit aussi une tragédie intitulée Charlemagne. Il a traduit le Tableau du gouvernement actuel de l'Allemagne, ou Abrégé du droit public de l'Empire traduit de l'allemand, avec des notes historiques et critiques, par M***, Paris, veuve Bordelet, 1755, in-12°, de Johann Jacob Schmauss.

Source[modifier | modifier le code]

  • François-Xavier de Feller, Dictionnaire historique ; ou, Histoire abrégée des hommes qui se sont fait un nom, t. 4, Paris, Houdaille, 1836, p. 225.

Liens externes[modifier | modifier le code]