Louis-Antoine Dessaulles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait
L. A. Dessaulles et sa famille, 1862

Louis-Antoine Dessaulles (31 janvier 1818 à Saint-Hyacinthe - 4 août 1895 à Paris à l'âge de 77 ans) était un essayiste et un homme politique québécois. Natif de Saint-Hyacinthe, il étudie la médecine puis accompagne en France son oncle Louis-Joseph Papineau. Il se lance en journalisme en 1852 avec le journal Le Pays.

Dessaulles est un libéral et un anticlérical membre de l'Institut canadien de Montréal. Il est surtout connu pour avoir publié le Petit bréviaire des vices de notre clergé. Il devient greffier puis déménage en Belgique. Il a été republié par l'écrivain Adrien Thério, qui l'admirait personnellement. L'historien Yvan Lamonde a publié sa biographie.

Dessaulles était le neveu de Louis-Joseph Papineau, activiste et politicien du Bas-Canada, et l'oncle de l'écrivaine Fadette[1].

Le fonds d'archives de Louis-Antoine Dessaules est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].


Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Papineau et Nelson : blanc et noir... et la lumière fut faite,1848 (en ligne)
  • Six lectures sur l'annexion du Canada aux États-Unis, 1851 (en ligne)
  • Galilée, ses travaux scientifiques et sa condamnation : lecture publique faite devant l'Institut canadien, 1856
  • À Messieurs les électeurs de la division de Rougemont, 1858
  • Discours sur l'Institut canadien prononcé par l'Hon. L.A. Dessaules, président de l'Institut, à la séance du 23 décembre 1862, à l'occasion du dix-huitième anniversaire de sa fondation, 1863
  • La Guerre américaine, son origine et ses vraies causes : lecture publique faite à l'Institut canadien, le 14 décembre 1864 (1864)
  • A Sa Grandeur Monseigneur Charles Larocque, évêque de St. Hyacinthe, 1868
  • Discours sur la tolérance, 1868 (extraits)
  • Dernière correspondance entre S.E. le cardinal Barnabo et l'Hon. M. Dessaulles, 1871
  • La Grande guerre ecclésiastique : la comédie infernale et les noces d'or : la suprématie ecclésiastique sur l'ordre temporel, 1873
  • Examen critique de la soi-disant réfutation de la Grande guerre ecclésiastique de l'Honorable L.A. Dessaulles, 1873
  • Les erreurs de l'Église en droit naturel et canonique sur le mariage et le divorce, 1894

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Parizeau, Les Dessaules: seigneurs de Saint-Hyacinthe, Fides, 1976
  2. Fonds Louis-Antoine Dessaules(Les documents originaux de ce fonds ont été prêtés en 1994 au Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe)(P102) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Aubin. Louis-Antoine Dessaulles. Petit bréviaire des vices de notre clergé, Notre-Dame-des-Neiges : Éditions Trois-Pistoles, 2004, 168 p. ISBN 2-89583-091-6
  • Adrien Thério. Louis-Antoine Dessaulles. Discours sur la tolérance. Suivi du mémoire de l'évêque Bourget, Montréal : XYZ, 2002, 103 p. ISBN 2-89261-341-8
  • Jean-Paul Bernard et Yvan Lamonde. « Dessaulles, Louis-Antoine », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université Laval et Université de Toronto, 2000
  • Eliane Gubin et Yvan Lamonde. Un Canadien français en Belgique au XIXe siècle : correspondance d'exil de L.-A. Dessaulles 1875-1878, Bruxelles : Palais des Académies, 1991, 190 p.
  • Yvan Lamonde. Louis-Antoine Dessaulles. Écrits, Montréal : Presses de l'Université de Montréal, 1994, 382 p. ISBN 2-7606-1639-8
  • Yvan Lamonde. Louis-Antoine Dessaulles, 1818-1895 : un seigneur libéral et anticlérical, Saint-Laurent : Fides, 1994, 369 p. 2-7621-1736-4
  • Gérard Parizeau. Les Dessaulles, seigneurs de Saint-Hyacinthe : chronique maskoutaine du XIXe siècle, Montréal : Fides, 1976, 159 p. ISBN 077550615X