Lou Charmelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lou Charmelle

Naissance 8 octobre 1983 (30 ans)
Périgueux, Dordogne
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice pornographique
Caractéristiques physiques
Taille 1,6 m (5 3)
Poids 49 kg (108 lb)
Yeux Marrons
Cheveux Bruns
Signes distinctifs
Tatouage tribal sur le biceps gauche
Tatouage floral dans le bas du dos
Piercings langue, nombril, clitoris
Carrière
Années d’activité 2008 - 2012
Orientation Bisexuelle
Nombre de films 113 films
Films notables

Lou Charmelle, née le 8 octobre 1983 à Périgueux, est une actrice pornographique et escort girl[1] française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Périgueux, en Dordogne, Lou Charmelle exerce avant de faire du X la profession d'aide-soignante dans la région de Bordeaux[2].

Elle revendique alors une sexualité plutôt libérée, sans pour autant être libertine[2]. À 24 ans, elle a déjà pratiqué l'homosexualité ou le triolisme, mais ne se destine pas particulièrement à une carrière de pornostar[2].

Elle découvre le milieu du X à la fin de l'année 2007, à l'occasion d'une simple visite dans un salon érotique à Bordeaux, accompagnée de son colocataire[2].

Dans ce lieu de stupre et de perdition, elle croise la route du réalisateur Fabien Lafait qui l'aborde pour lui proposer de s'exhiber devant sa caméra[2]. Fabien Lafait se montre persuasif, puisque qu'elle accepte sa proposition de faire une première scène hard, qui sera tournée quelques semaines plus tard, en février 2008, dans le cadre du film Serveuses à la Carte, pour le compte de la société JTC[2]. Son partenaire n'est autre que Sebastian Barrio et cette entrée en matière est plutôt une bonne surprise pour elle qui décide de récidiver, toujours sous la houlette de Fabien Lafait. De fil en aiguille, elle se retrouve d'abord sur des salons spécialisés où elle dévoile ses charmes devant des admirateurs de plus en plus nombreux, puis devant les caméras d'autres réalisateurs[2].

On la retrouve bientôt un peu partout et notamment sur les plateaux des grosses productions françaises, de John B. Root à Hervé Bodilis, en passant par Ovidie ou Yannick Perrin et cela, même si elle continue à pratiquer son métier d'aide-soignante en Suisse où elle s'installe au début de l'année 2009 et affirme tourner avant tout par envie, bien plus que par nécessité[2].

Quoi qu'il en soit, elle devient vite une actrice de tout premier plan et embarque finalement pour les États-Unis au milieu de l'année 2010[2]. Là-bas, elle rencontre le même succès auprès des producteurs de la Porn Valley qui la plébiscitent notamment pour son professionnalisme et son appétence pour les scènes anales[2].

Au cours des mois qui suivent, elle va faire plusieurs séjours aux États-Unis et tourner des dizaines de scènes pour des lignes gonzos, mais aussi pour des productions scénarisées, grâce à sa bonne maîtrise de l'anglais[2].

En 2011, elle lance un site internet et met un pied dans la réalisation en tournant un gonzo qui sera distribué dans le magazine Hot Vidéo sous le titre Mes Fucking Baises.

Parallèlement à ses carrières d'actrice et d'aide-soignante, elle pratique également l'escorting en Suisse, activité qu'elle revendique sans rougir, contrairement à l'ensemble de ses coreligionnaires[2].

En octobre 2012, après presque cinq années de carrière, elle annonce l'arrêt définitif de ses activités dans le X[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Nomination au AVN Award dans la catégorie Meilleure Performeuse étrangère de l'année[5]
  • 2012 : Nomination au AVN Award dans la catégorie Meilleure Performeuse étrangère de l'année[6]

Notes & Sources[modifier | modifier le code]

  1. D'après elle-même : source.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m http://lou-charmelle.hotvideo.fr/
  3. [1] hot-dor.com
  4. Lou Charmelle, porte-étendard du porno français Hot Vidéo, publié le 24 novembre 2010
  5. « Nominations for the 2011 AVN Awards » [PDF], AVN.com (consulté le 14 août 2011)
  6. « 2012 AVN Awards Nominations Announced » [PDF], AVN Awards (consulté le 5 décembre 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]