Lotus Eleven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lotus Eleven
Lotus Eleven

Marque Lotus Cars
Années de production 1956-1958
Production 270 exemplaires
Classe Voiture de piste et d'endurance
Moteur et transmission
Moteur(s) Coventry Climax FWA 1 098 cm³ 75- 85 ch, FWB 1 460 cm³ 100 ch, FPF 1 475 cm³ 140 ch
Transmission Austin-Lotus ou MG TC, 4 rapports aux roues arrière
Poids et performances
Poids à vide 450 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Châssis tubulaire acier et caisse en aluminium
Dimensions
Longueur 3 403 mm
Largeur 1 524 mm
Hauteur 340 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lotus Mark IX Lotus 17 Suivant

La Lotus Eleven est une voiture de piste conçue par le constructeur britannique Lotus pour les épreuves d'endurance et de sprint en petites cylindrées.

Lotus ayant abandonné la numérotation en « Mark », la Eleven (« onze ») prend la suite de la Lotus Mark IX. Elle sera remplacée par la Lotus 17 en petites cylindrées et par la Lotus 15 en plus grosses cylindrées.

L'Eleven a un châssis en treillis de tubes acier recouvert d'une fine carrosserie en aluminium. Le moteur est disposé à l'avant, les roues arrière étant motrices. Selon les versions, le train arrière est à suspensions indépendantes de type De Dion ou rigide. Le train avant, lui, est indépendant dans tous les cas. Les versions les plus sportives (Le Mans 1 500 cm³) ont 4 freins à disques Girling, les moins chères des tambours. Très légère, elle pèse au total 450 kg environ.

Les mécaniques Coventry Climax FWA de 1 098 cm³ produisent entre 75 et 85 ch et le FWB 1 460 cm³ environ 100 ch. Il existera une version routière équipée d'un rustique moteur Ford à soupapes latérales de 1 172 cm³ et seulement 36 ch, disposant d'un pare brise et d'essuie-glaces.

Lotus Eleven, et une Lotus 15 de derrière, notez la similarité

En 1957 apparaît la Série 2 qui présente de fortes améliorations du châssis pour mieux supporter le surcroît de puissance du moteur de compétition Coventry Climax FPF de 1 475 cm³ et fort de plus de 140 ch. Le train avant reprend la géométrie à triangles superposés de la Lotus 12 de Formule 2.

En 1956 et 1957, l'Eleven gagne la catégorie 1 100 cm³ au Mans. En 1957, elle gagne en 750 cm³ et à l'index de performance avec un petit Coventry Climax FWC de 744 cm³. Une Eleven 1 100 cm³ finit même quatrième au général de l'épreuve de Sebring 1957.

La Lotus Eleven fut un grand succès technique et commercial pour la jeune marque Lotus.