Lotus 99T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lotus 99T

Lotus 99T

La Lotus 99T de Satoru Nakajima au Honda Collection Hall à Motegi

Présentation
Équipe Camel Team Lotus Honda
Constructeur Drapeau du Royaume-Uni Lotus
Année du modèle 1987
Concepteurs Gérard Ducarouge, Martin Ogilvie
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone et Kevlar
Suspension avant Triangles superposés, tirants, amortisseurs Lotus "Active suspension"
Suspension arrière Triangles superposés, tirants, amortisseurs Lotus "Active suspension"
Nom du moteur Honda RA166E
Cylindrée 1 500 cm³
Configuration 6 cylindres en V à 60° turbocompressé
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses Lotus-Hewland FGA 400
Nombre de rapports 5 rapports
Système de freinage Freins à disque Brabham / SEP
Dimensions et Poids Empattement : 2730 mm
Voie avant :1791 mm
Voie arrière :1641 mm
Poids : 540 kg
Carburant Elf
Pneumatiques Goodyear
Partenaires Camel, Honda
Histoire en compétition
Pilotes 11. Drapeau du Japon Satoru Nakajima
12. Drapeau du Brésil Ayrton Senna
Début Le 12 avril 1987 au GP du Brésil
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 2 1 3
Championnat constructeur 3e avec 64 points

Chronologie des modèles (1987)

La Lotus 99T est une monoplace de Formule 1 de l'écurie Team Lotus, ayant couru en 1987. Elle marque le déclin du constructeur puisque les deux victoires acquises cette année-là par Ayrton Senna furent les dernières de l'écurie.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'approche de la saison 1987, Lotus connaît de profonds bouleversements liés à la fin de la coopération avec le motoriste Renault Sport pour se lier avec Honda. Ce partenariat conduit au licenciement de Johnny Dumfries pour permettre à Satoru Nakajima, protégé du constructeur nippon, de courir en Formule 1.

Sur le plan technique, les suspensions actives dont Nigel Mansell avait essuyé les plâtres au volant de la Lotus 92 en 1983 sont implantées dans la voiture. La coque est renforcée pour supporter les vibrations du moteur Honda ce qui entraîne, au sein de l'équipe du chantre de la légèreté, Colin Chapman, un alourdissement notable.

Sur un plan esthétique et financier, 1987 marque la fin du partenariat avec le cigarettier John Player Special et la disparition de la livrée noir et or apparue en 1981. Un autre cigarettier, Camel, fait son apparition avec des ambitions en rapport avec ses moyens.

Le début de saison est euphorique, Ayrton Senna signant deux victoires d'affilée à Monaco et Détroit. Cette deuxième victoire, la 79e d'une Lotus, sera aussi la dernière. Ce n'est cependant pas encore la panacée pour le Brésilien malgré cinq deuxièmes places -il quittera d'ailleurs l'écurie à la fin de la saison pour rejoindre McLaren - et encore plus pour le japonais Nakajima, transparent d'un bout à l'autre de la saison. Nelson Piquet sur une Williams propulsée par le même moteur Honda domine la saison et offre à son équipe le doublé pilote-constructeur. Senna termine troisième du championnat, avec 57 points, 2 victoires, une pole position et 3 meilleurs tours contre 7 points à son équipier. Lotus est troisième du championnat constructeurs.

Résultats complets en championnat du monde[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Moteur Pneus Pilote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Points inscrits Classement
1987 Camel Team Lotus Honda Honda RA166E V6 Goodyear BRA SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 64 3e
Drapeau du Japon Satoru Nakajima 7 6 5 10 Abd. n.c. 4 Abd. Abd. 13 11 8 9 Abd. 6 Abd.
Drapeau du Brésil Ayrton Senna Abd. 2 Abd. 1 1 4 3 3 2 5 2 7 5 Abd. 2 DSQ

Légende : ici