Lotti Huber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lotti Huber en 1992 (80 ans)

Lotti Huber, Charlotte Goldmann épouse Huber (Kiel, 16 octobre 1912 - Berlin, 31 mai 1998), est une actrice allemande, également chanteuse, danseuse, écrivaine et artiste d'avant-garde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charlotte Goldmann est née en 1912 à Kiel, dans une classe aisée de parents juifs. Elle grandira avec deux frères. Walter, son ainé de deux ans, et Kurt, de trois ans de moins qu’elle, qui se fera appeler plus tard Ruwen Golan. Très tôt, elle s’intéresse à la danse et au théâtre et prend des cours privés. Avec son jeune amour Lueken Hillert, fils de l'ancien maire de Kiel Emil Lueken, elle se rendra à Berlin et y vivra avec lui. Juif, Hillert Lueken est arrêté en 1937 par les nazis et assassiné. Elle-même sera arrêtée peu de temps après et déportée au camp de concentration de Moringen jusqu'à sa dissolution, puis transférée à celui de Lichtenburg. Grâce à l'engagement de son frère Kurt dans une très importante organisation américaine, elle sera achetée et libérée en 1938 par cette organisation. Elle fuira à travers la Suisse et l'Italie jusqu’à Haïfa, en Palestine, où elle restera en exil.

Elle continue d’étudier la danse et se perfectionne en mime, puis elle emménagera au Moyen-Orient avec son premier mari Alec Kingaby, un officier britannique. Elle se fait engager dans des cabarets et music-halls en tant que danseuse. Ils s’installent à Chypre et ouvrent un hôtel à Nicosie. Après son divorce, Lotti s'installe à Kyrenia, ville portuaire dans le nord de Chypre, et exploite un restaurant "The Octopus". C'est là qu'elle rencontre son second mari, Norman Huber (1910-1971), un officier britannique qu’elle avait déjà rencontré avec qui elle se rendit à Londres en 1945.

En 1965 son mari est transféré en République fédérale allemande (RFA) et Lotti Huber le suit, retournant après tant d’années dans le pays qui l'a vue naitre, mais également traquer en 1937. Le couple s'installe à Berlin.

Après la mort de son second mari, Lotti Huber a des emplois occasionnels, comme traductrice de romans anglais, puis elle ouvre une école de perfectionnement en langue dans son appartement et travaille de temps à autres sur des films à petit budget.

Avec le film semi-documentaire Affengeil. Eine Reise durch Lottis Leben (Un voyage à travers la vie de Lotti), réalisé par Rosa von Praunheim en 1990, elle touche un plus large public. Elle tournera dans un autre film de Praunheim, Anita – Tänze des Lasters (de) (Anita - Dance du vice) en 1988, dont elle a également signé le scénario.

Rendue célèbre par les films de Praunheim, Lotti Huber continuera jusqu'à sa mort, avec des programmes simples, des histoires biographiques, de la danse, dans des cabarets et dans la chanson entre autres.

Jusqu'à sa mort, elle eut pendant quelques années une présence régulière à la télévision, dans l'émission de Holger Waschsalon à la Hessischer Rundfunk.

Elle était considérée comme la star de l'underground de Berlin et avait de nombreux fans, surtout dans le milieu gay et lesbien.

Lotti Huber est enterrée au cimetière juif de Berlin, aux côtés de son mari Norman Huber Edwin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • (de) Lotti Huber, Diese Zitrone hat noch viel Saft! : ein Leben, München, Dt. Taschenbuch Verl,‎ 2001 (ISBN 3423202238).
  • (de) Lotti Huber, Gedacht Gedichtet : Erzälungen, Berlin, Yontown,‎ 1995 (ISBN 3931178013).
  • (de) Lotti Huber, Drei Schritt vor und kein Zurück : Bargeflüster, München, Deutscher Taschenbuch Verlag,‎ 1998 (ISBN 342320222X)

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Lotti Huber sur l’Internet Movie Database