Lotte Ulbricht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lotte Ulbricht
Le président du Conseil d'État Walter Ulbricht (à droite) et son épouse Lotte (au centre), le 6 septembre 1964 à Leipzig.
Le président du Conseil d'État Walter Ulbricht (à droite) et son épouse Lotte (au centre), le 6 septembre 1964 à Leipzig.
Fonctions
Épouse du président du Conseil d'État
12 septembre 19601er août 1973
Président Walter Ulbricht
Prédécesseur Christiane Pieck
Successeur Margot Honecker
Biographie
Nom de naissance Charlotte Kühn
Date de naissance 19 avril 1903
Lieu de naissance Rixdorf
Date de décès 27 mars 2002 (98 ans)
Lieu de décès Berlin
Conjoint Walter Ulbricht

Lotte Ulbricht, née Charlotte Kühn le 19 avril 1903 à Rixdorf et décédée le 27 mars 2002 à Berlin est une personnalité féminine allemande, Première dame de la RDA de 1960 à 1973, son époux Walter Ulbricht étant le chef d'État de la RDA..

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Lotte Ulbricht sont des ouvriers non qualifiés. Elle a un frère aîné, Bruno, qui, en 1943, est arrêté par la Gestapo à Amsterdam, travaillant comme opérateur radio pour le NKVD soviétique ; il est exécuté, probablement à Bruxelles, en 1944. Après ses études primaires et secondaires, elle travaille comme employé de bureau et dactylo. En 1919, elle rejoint le mouvement des Jeunes socialistes libres, et en 1921 le Parti communiste (KPD). Elle travaille pour le Comité central du Parti, et entre 1922 et 1923 est dactylo pour l'Internationale des jeunes communistes (KJI) à Moscou. Elle est membre du comité central du KPD. Entre 1926 et 1927, elle est archiviste à la KJI puis jusqu'en 1931 secrétaire et sténodactylographe à une succursale de l'URSS à Berlin. En 1931, elle émigre avec son premier mari, Erich Wendt, à Moscou. Elle devient instructrice avec le Komintern et étudie à distance à l'Académie du marxisme-léninisme ainsi que lors de cours du soir à l'université de Moscou. Après l'arrestation de son mari en 1936 lors des purges staliniennes, elle divorce et se voit soumettre à une enquête. Elle est l'objet d'une réprimande officielle du Parti jusqu'en 1938. Elle travaille comme traductrice de 1939 à 1941, et plus tard pour le Komintern à nouveau jusqu'en 1945.

Jusqu'en 1947, elle est membre du comité central du Parti communiste, et travaille comme employée personnelle de l'homme politique Walter Ulbricht, qu'elle avait connu à Moscou. Après son mariage en 1953 avec ce dernier, elle abandonne son travail et a commencé à étudier à l'Institut des sciences sociales, décrochant même un diplôme en 1959. Entre 1959 et 1973, elle est employée par l'Institut de marxisme-léninisme, où, entre autres choses, elle est responsable de l'édition des discours et des publications de Walter Ulbricht. En outre, elle est membre de la Commission féminine du Secrétariat du Comité central et du Bureau politique du Comité central du SED. Elle prend sa retraite en juillet 1973, quelques semaines avant la mort de son mari. Elle et son mari avaient adopté une jeune fille russe (qui vécut de 1944 à 1991).

Dans une des rares interviews qu'elle donna après la réunification allemande, en 1990, elle se plaint que « Honecker a gaspillé héritage de mon mari ». Elle meurt d'une chute dans son appartement, le 27 mars 2002 ; elle vivait au 12, Majakowskiring, dans le quartier de Pankow, à Berlin.

Décorations[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]