Lotte H. Eisner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lotte Henriette Eisner, née le 5 mars 1896 à Berlin et morte le 25 novembre 1983 (à 87 ans) à Paris, est une historienne du cinéma et une critique de film française d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lotte Eisner nait à Berlin en 1896. Fille d'un commerçant juif, elle étudie à Munich et à Berlin, et obtient un doctorat en art et archéologie. À partir de 1927, elle est critique de théâtre, puis critique de cinéma, travaillant notamment pour Film-Kurier, quotidien de cinéma publié à Berlin.

En 1933, elle fuit l'Allemagne pour échapper aux persécution nazies, et se réfugie en France. Elle se lie d'amitié avec Henri Langlois, et en 1937, entre à la Cinémathèque française que viennent de fonder Langlois et Georges Franju. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se cache dans le Lot, mais est finalement internée dans le camp de Gurs (Pyrénées-Atlantiques). Après la Libération, de retour à Paris, elle devient en 1945 conservatrice en chef de la Cinémathèque française, fonction qu'elle occupe jusqu'à sa retraite en 1975. Parallèlement, elle écrit pour des revues de cinéma, en France comme en allemagne : La Revue du cinéma, les Cahiers du Cinéma, Filmkritik, Filmfaust... À partir de 1952, elle publie plusieurs livres majeurs sur le cinéma allemand et sur les réalisateurs qu'elle a approchés : L'Écran démoniaque, F.W. Murnau, Fritz Lang.

Hommage[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Écran démoniaque, première édition, André Bonne éditeur, collection Encyclopédie du cinéma, Paris, 1952 (notice BnF no FRBNF32073262x) ; édition définitive, Éric Losfeld, Le Terrain vague, Paris, 1965 (notice BnF no FRBNF329922510) ; édition nouvelle enrichie d'illustrations et de textes, Éric Losfeld, 1981, (notice BnF no FRBNF34761249h) ; réédition Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma, 2006 (ISBN 9782866424671)
  • F.W. Murnau, Losfeld, Le Terrain vague, Paris, 1964 ; réédition Éditions Ramsay, 1996 (ISBN 9782859566548)
  • Fritz Lang, traduction de Bernard Eisenschitz, Éditions de l'Étoile, Cinémathèque française, Paris, 1984 ; réédition Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma, 2005 (notice BnF no FRBNF40052476b)
  • (de) Ich hatte einst ein schönes Vaterland - Memoiren, Deutscher Taschenbuch Verlag, Munich, 1988

Liens externes[modifier | modifier le code]