Lotos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lotus.

Dans la mythologie grecque, le lotos ou lotus (en grec ancien λωτός / lôtós) est une plante fantastique.

Mythe[modifier | modifier le code]

Dans ses Métamorphoses[1], Ovide mentionne « l'aquatique lotos, dont les fleurs imitent la pourpre de Tyr[2] ». Il évoque brièvement l'histoire de la nymphe Lotis qui, poursuivie par Priape, s'est changée en lotos.

Ce récit n'est cependant rapporté nulle part ailleurs et le lotos est principalement attaché à l'épisode des Lotophages dans l’Odyssée : Ulysse accoste à la « terre des Lotophages qui se nourrissent d'une fleur ». Tandis qu'il envoie trois hommes en reconnaissance, ceux-ci mangent le lotos qui leur est offert et « dès qu'ils eurent mangé le doux lotos, ils ne songèrent plus ni à leur message, ni au retour ; mais, pleins d'oubli, ils voulaient rester avec les Lotophages et manger du lotos. Et, les reconduisant aux nefs, malgré leurs larmes, je les attachai sous les bancs des nefs creuses ; et j'ordonnai à mes chers compagnons de se hâter de monter dans nos nefs rapides, de peur qu'en mangeant le lotos, ils oubliassent le retour[3]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Pline l'Ancien parle plusieurs fois du lotos dans son Histoire naturelle. Il cite notamment la plantation de 6 lotos par Lucius Licinius Crassus dans le jardin de sa maison à Rome, à la fin du IIe siècle av. J.-C., arbres qui firent l'admiration et qui poussèrent jusqu'au grand incendie de Rome en 64[4].

Pline décrit le lotos comme un arbre poussant en Afrique et acclimaté en Italie, de la taille du poirier, à la feuille aux nombreuses découpes. Il indique des fruits venant très serrés sur les branches, gros comme des fèves et, à maturité, de couleur du safran, comestibles, avec ou sans noyau, susceptibles de produire un vin très sucré. Le bois de l'arbre est noir, recherché pour faire des flûtes[5].

Interprétation[modifier | modifier le code]

On suppose que le lotos a été une espèce de la famille des Ziziphus (peut-être le Ziziphus lotus dont les fruits sont les jujubes) ou encore un palmier-dattier, deux arbres bien implantés en Afrique du Nord.

Une autre interprétation est que la plante en question soit le plaqueminier, les fruits seraient les kakis.

Une autre interprétation d'origine historique et scientifique est que la plante est le Lotus présent dans la mythologie égyptienne pharaonique et présent dans les mythologies asiatiques brahmaniques. Le Lotus Nelumbo nucifera est une plante dont la sève est un opiacé efficace.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. IX, 340-348.
  2. Extrait de la traduction de M.-G.-T. Villenave.
  3. Extrait de la traduction de Leconte de Lisle.
  4. Pline l'Ancien, Histoire naturelle [détail des éditions] [lire en ligne], XVII, 1.
  5. Pline, XIII, 32.

Voir aussi[modifier | modifier le code]