Los Angeles Free Press

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Los Angeles Free Press
Image illustrative de l'article Los Angeles Free Press

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Hebdomadaire
Format Tabloïd
Genre Presse underground
Date de fondation 1964
Ville d’édition Los Angeles

Site web Los Angeles Free Press

Le Los Angeles Free Press, parfois surnommé le Freep' comme contraction de « Free Press », est un journal alternatif américain paru entre 1964 et 1978, et réédité depuis 2005. Considéré comme l'un des premiers journaux de ce type et comme celui au plus fort tirage, il est symbolique et représentatif de l'apparition, durant les années 1960 et 1970 aux États-Unis, d'une nouvelle presse alternative et indépendante portée par les valeurs montantes du mouvement hippie et du courant politique américain émergent connu sous le nom de New Left[réf. nécessaire].

Le journal, rédigé en grande majorité par des bénévoles[réf. nécessaire], a vu passer dans ses colonnes de grands noms de la littérature américaine[réf. nécessaire]. L'écrivain Harlan Ellison et la poétesse Lawrence Lipton ont fait partie des premiers critiques réguliers du journal, et Charles Bukowski y a publié à partir de 1969 une chronique hebdomadaire intitulée « Notes of a Dirty Old Man ». Le Freep' a aussi été un pionnier des comics underground[réf. nécessaire]; il publiera entre autres The Fabulous Furry Freak Brothers de Gilbert Shelton, Robert Crumb, ou les caricatures de Ron Cobb.

Le journal a été très impliqué dans les évènements politiques majeurs qu'a traversé l'Amérique[réf. nécessaire] des années 1960 et 1970, dont la guerre du Viêt Nam durant laquelle le tirage du journal monte à 100 000 exemplaires, ou le procès des « Chicago Seven » en 1969.

Historique[modifier | modifier le code]

Le journal, à la parution hebdomadaire, est créé par Art Kunkin, un ouvrier-ajusteur sans emploi ancien militant de l'organisation Socialist Workers Party, au sein de laquelle il s'occupait du journal The Militant. Publié en format tabloïd, comportant huit pages, son premier numéro parait le 23 mai 1964 et est vendu lors de la Renaissance Pleasure Faire and May Market, une fête costumée ayant pour thème la Renaissance se déroulant chaque année à Los Angeles et initialement organisée en soutien à la radio libre et progressiste KPFK. Ce premier numéro, qui ne portait pour l'occasion pas le titre de Los Angeles Free Press en première page mais celui de Faire Free Press, en référence à l'évènement, est imprimé à 5 000 exemplaires, dont 1 200 vendus au prix de 25 cents.

Rédaction et collaborateurs célèbres[modifier | modifier le code]

Les contributeurs au journal sont pour leur grande majorité des bénévoles. À ses débuts, beaucoup d'entre eux sont des animateurs bénévoles de la radio KPFK, au sein de laquelle Kunkin avait sa propre émission politique. L'écrivain Harlan Ellison et la poétesse et journaliste Lawrence Lipton font partie des premiers critiques réguliers du journal.

Le journal publie à partir de 1969 les chroniques hebdomadaires du poète et écrivain Charles Bukowski intitulées « Notes of a Dirty Old Man » (traduites en français dans un recueil intitulé Journal d'un vieux dégueulasse), que celui-ci écrivait auparavant dans le journal underground Open City, avant que ce dernier ne fasse faillite.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]