Angels de Los Angeles d'Anaheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Los Angeles Angels of Anaheim

Saison 2014 des Angels de Los Angeles d'Anaheim

Description de l'image  Los Angeles Angles 100.gif.
Informations sur l'équipe
Fondation 1961
Ligue Ligue américaine
Division Ouest
Noms Los Angeles Angels (1961-1965)
California Angels (1965-1996)
Anaheim Angels (1997-2004)
Los Angeles Angels of Anaheim (depuis 2004)
Surnoms The Halos, The Wings, The Seraphs, The Angelitos
Couleurs Rouge et bleu
Propriétaire Arte Moreno
Manager Mike Scioscia
Stade Angel Stadium of Anaheim (45 037 places)
Description de l'image  Angel Stadium - WBC.jpg.

Les Angels d'Anaheim de Los Angeles (Los Angeles Angels of Anaheim en anglais) sont une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball située à Anaheim (Californie, États-Unis). Ils évoluent dans la division Ouest de la Ligue américaine. En raison de la longueur de son nom, la majorité de la presse (dont l'Associated Press) le nomme Los Angeles Angels. À Anaheim, on surnomme la franchise Angels d'Anaheim. Les fans de longue date préfèrent le surnom de Angels de la Californie . Un autre surnom du club, moins formel, les Halos est aussi courant. Il est lié à la forme du stade. Le domicile des Angels se trouve à moins de trois miles de Disneyland : l'Angel Stadium of Anaheim.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La genèse de la franchise[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, on parlait d'une équipe de la Ligue américaine domiciliée à Los Angeles. En 1940, les Browns de Saint-Louis demande aux propriétaires de la Ligue de déménager à Los Angeles mais leur requête est rejetée. Ils l'obtiendront pour la saison 1942 mais le bombardement de Pearl Harbor en décembre 1941 fit que toutes les ligues de la côte ouest furent inviables. En 1953, on reparla du déménagement des Browns à Los Angeles pour la saison 1954 mais l'équipe fut vendue et partie à Baltimore à la place des Orioles. Il y eut encore des discussions avec les Senators de Washington puis la rumeur du départ des Athletics de Philadelphie vers Kansas City qui aurait mis fin à la destination Los Angeles.

Finalement c'est la Ligue nationale qui vint la première dans la ville sous la forme des Dodgers Brooklyn. Le propriétaire des Dodgers Walter O'Malley acheta les Los Angeles Angels de la Ligue de la côte du Pacifique en début 1957 aux propriétaires des Cubs de Chicago, Phil Wrigley. Selon les règles en vigueur à l'époque, il a aussi acquis les droits de l'équipe de Los Angeles de la ligue majeure où il transféra les Dodgers l'année suivante. Normalement cela n'aurait pas écarté aucune présence d'une équipe dans le Grand Los Angeles. Cependant pour prévenir le cas où la Ligue continentale deviendrait réalité, en 1960 les deux ligues déjà existantes s'accordèrent à ajouter chacune des deux équipes dans chaque ligue. Cependant cet accord fut rapidement rompu quand la Ligue nationale plaça une équipe à New York (les Mets) comme sa dixième franchise, la Ligue américaine annonça un plan qui permettrait d'installer une équipe à Los Angeles qui pourrait commencer à jouer en 1961.

Les débuts de la franchise[modifier | modifier le code]

Logo de 1961 à 1962

Gene Autry, un cow-boy chantant, mais aussi un acteur, chanteur et propriétaire de la Golden West Broadcasting (groupe propriétaire de radios) alla à la rencontre des propriétaires à St Louis en 1960 dans l'espoir de gagner les droits de diffusion de la nouvelle équipe. Hank Greenberg, membre du Hall of Fame du baseball, était initialement le mieux placé pour devenir le premier propriétaire de l'équipe avec Bill Veeck comme partenaire. Cependant O'Malley ne voulait pas vraiment être en concurrence avec Veeck et menaça de rompre l'accord en invoquant son droit exclusif de diriger une équipe de la ligue majeure dans le sud de la Californie. Dès qu'il fut évident qu'O'Malley ne lâcherait pas le club tant que Veeck était codirigeant, Greenberg fut forcé de s'incliner. Après l'échec de la tentative de Charlie Finley (alors futur propriétaire des Athletics d'Oakland), Autry fut persuadé qu'il devait lui aussi tenter sa chance, il put ainsi acheter la franchise.

Autry appela la nouvelle franchise les Angels de Los Angeles . L'origine de ce nom date de 1892, quand il fut pour la première fois utilisé par une franchise de Los Angeles dans la ligue californienne. Le surnom d'Angels (anges) a toujours été naturel voire évident pour les équipes de la ville puisqu'il vient de la traduction espagnole de Los Angeles. C'était aussi un clin d'œil à l'équipe qui jouait dans la cité des anges de 1903 à 1957. O'Malley garda les droits du nom des Angels même lorsque l'équipe partit à Spokane pour remplacer les Dodgers. Alors Autry racheta ces droits à O'Malley.

Les années 1960 : Les premières années des Angels[modifier | modifier le code]

Logo de 1963 à 1964

En 1961, la première année d'existence de l'équipe, les Halos finirent 70-91 avec un pourcentage de victoire de 0.435 soit le plus important pourcentage d'une équipe lors de sa première saison. Cependant ils ne finirent pas seulement 9 matchs devant l'autre nouvelle équipe des Washington Senators (aujourd'hui les Rangers du Texas), mais aussi 9 matchs devant les Athletics d'Oakland. L'équipe de 1961, de l'avis général était vu comme un joyau notamment grâce à Steve Bilko, joueur longtemps chouchou des supporteurs. Albie Pearson était aussi favori des fans. Les Angels leur premier match de la saison au Wrigley Field au South Los Angeles qui a longtemps été le stade des PCL Angels.

En 1962, selon les termes de l'accord passé avec O'Malley, les Angels partent au Dodger Stadium. Cette année-là, les Angels furent un sérieux prétendant à la Ligue américaine durant une grande partie de la saison menant même le championnat le 4 juillet avant de finir à la troisième place à 10 matchs des Yankees de New York qui gagnèrent cette saison-là leur 27e ligue américaine. Le 5 mai de cette même année, Bo Belinsky, qui était aussi bien connu pour son habilité avec une queue de billard et pour être sorti avec quelques starlettes d'Hollywood (et plus particulièrement Mamie Van Doren) que pour ses prouesses sur le terrain, permettait le premier match dit no-hitter de l'histoire du Dodgers Stadium en battant les Orioles 5-0.

En 1964, les Angels termine la saison de première division de la Ligue américaine à la 5e place et le lanceur Dean Chance remporta le Trophée Cy Young cette même année. Le besoin d'un nouveau stade devint pressant. On pensait que les Angels ne seraient jamais aussi populaire que les anciens locataires, les Dodgers. De plus, O'Malley imposa d'onéreuses conditions de location aux Angels : ils étaient par exemple chargés de 50 % de l'approvisionnement du stade, bien qu'à ce moment-là les Angels n'attiraient au maximum que la moitié du public des Dodgers.

Logo de 1965 à 1970

Attendant toujours son nouveau stade, Autry alla voir ailleurs. Son premier choix fut le site offert par la ville de Long Beach (Californie). Cependant la ville voulait absolument que l'équipe soit rebaptisée les Angels de Long Beach, une chose qu'Autry refusa. Il accepta finalement la proposition venant de la banlieue de Los Angeles, Anaheim dans le Comté d'Orange et la construction du stade d'Anaheim commença(surnommé The Big A par les sud-californiens)où les Halos s'installèrent en 1966. Le 2 septembre 1965 les propriétaires annoncent que les Angels de Los Angeles devaient à présent être appelés les California Angels pour anticiper le départ à Anaheim l'année suivante. Ils étaient la deuxième équipe de la Ligue majeure à tenir leur surnom d'un état et non d'une ville tout comme les Twins du Minnesota. À ce moment-là bien qu'ils soient une des trois équipes de la ligue majeure de Californie, les Halos étaient la seule équipe évoluant dans la Ligue américaine de cet état. Lors de leur dernière saison au Dodgers Stadium, les Angels ne réunissaient que 566 727 spectateurs alors que durant leur première année à Anaheim ils en attiraient 1,4 million devenant l'équipe la plus attractive de la ligue américaine. En 1967, leur seconde année à Anaheim, les Angels faisaient partie des cinq meilleures équipes de la ligue avant de décrocher à la fin du mois d'août, mais ils jouaient les trouble-fête en battant Détroit au Tiger Stadium lors du dernier match de la saison régulière donnant ainsi le premier titre au Red Sox de Boston depuis 21 ans. En 1970, les Angels finirent troisième de la division ouest de la Ligue américaine et Alex Johnson devint le premier (et à ce jour le seul) Angel à gagner la ligue américaine des meilleurs batteurs. Le lanceur Ken McBride, l'arrêt-court Jim Fregosi, les champs extérieur Abbie Pearson et Leon Wagner ainsi que le receveur Buck Rodgers sont des joueurs emblématiques de cette période. Plus tard, Fregosi et Rodgers dirigèrent les Angels.

Le show des années 1970 : Nolan Ryan et les séries d'après-saisons[modifier | modifier le code]

Logo de 1973 à 1985

Pendant les années 1970, bien que les fans des Angels passent de mauvaises heures autour du terrain ils assistent aussi à de bons moments grâce à Nolan Ryan qui performa quatre Match sans point ni coup sûr et battit quelques record de retrait sur les prises notamment un 383-strikeout en 1973, une performance toujours pas dépassée. Le transfert de Ryan s'est effectué dans le terme d'un échange avec Jim Fregosi qui part chez les Mets. Ryan a été un lanceur clé de l'équipe du Miracle Mets qui remporta les Séries mondiales en 1969. Les exploits de Ryan lui donnèrent le surnom de Ryan express après la sortie du film Von Ryan's Express dans lequel joue Frank Sinatra.

Ironiquement, les années 1970 prirent fin avec la décision du manager de l'époque, Buzzie Bavasi, de rendre sa liberté à Nolan Ryan. En effet Bavasi estimait qu'il pouvait remplacer le détenteur du record de 1979 de 16-14 par deux lanceurs qui faisaient 8-7.

Les Angels remportent leur premier titre de division (division ouest de la ligue américaine) en 1979 avec leur manager Jim Fregosi, un ancien arrêt-court des Angels qui fut envoyé chez les Mets de New York en 1972 dans le cadre d'un accord qui permettait à Nolan Ryan de rejoindre les Angels. Don Baylor devint le frappeur désigné à être élu Meilleur joueur de la Ligue américaine. Bert Campaneris, Rod Carew, Dan Ford et Bobby Grich sont d'autres joueurs qui ont contribué au succès des California Angels. Cependant les Angels perdirent le titre national contre les Orioles de Baltimore 4 victoires à 3.

Les années 1980 : une décennie de déceptions[modifier | modifier le code]

La saison 1979 fut la dernière saison des Halos dans le vieux Big A. L'équipe de football américain des Rams de Los Angeles accepta de jouer à Anaheim durant la saison 1980 en gagnant ainsi 65 000 places assises. L'expansion ferma complètement le stade, à la vue sur les montagnes San Gabriel et San Ana succéda trois plates-formes de béton gris. Dans les années 1980, les Angels apprennent le marketing sportif tout en jonglant avec les difficultés de posséder un stade trop grand pour le baseball.

Les Angels atteignent les Séries mondiales à la fin de la saison 1982. Reggie Jackson, qui jouait auparavant pour les Athletics d'Oakland et pour les Yankees de New York, rejoint les Angels cette année-là et, avec beaucoup d'éléments de l'équipe de 1979, réussit à remporter le titre nationale de 1982. L'équipe était tenue par le manager Gene Mauch, qui la redirigera à la fin de la saison 1986. Après avoir achevé leur second championnat ouest-américain, les Angels remportent leur deux premiers matchs des séries (sur cinq) contre le champion de la division est, les Brewers de Milwaukee, avant de lâcher prise lors des trois derniers matchs et de perdre le titre final.

Logo de 1986 à 1992

Les Angels atteignent de nouveau les World Series à la fin de la saison 1986. Baylor était parti mais il fut remplacé par la Recrue de l'année (rookie) Wally Joyner et le lanceur Chuck Finley. Champions de la division ouest pour la troisième fois, les Angels affrontent cette fois-ci les Red Sox de Boston pour le titre national. Menant 3 matchs à 1, les Angels battent les Red Sox et atteignent les Séries mondiales pour la première fois de leur histoire. Menant 5-2 dans le neuvième tour de batte du cinquième match, l'initiateur Mark Witt rendit 2 run home run à l'ancien Angel Don Baylor ramenant l'avance des Californiens à 5-4. Après que Gary Lucas ait frappé vers Rich Gedman son premier et seul lancer, Donnie Moore, qui était bien placé, vint pour refermer la porte. Une nouvelle fois, bien que bien placé dans les séries les Halos furent rattrapés à 6-5 par Boston.

Les années 1990 : nouveaux propriétaires, nouveau nom et mêmes résultats[modifier | modifier le code]

Le 18 mai 1995, la Walt Disney Company annonce son intention d'entrer au capital du club à hauteur de 25 %[1]. L'achat se fait le 15 mai 1996. Il est suivi en novembre par le renommage de l'équipe en Angels d'Anaheim et s'accompagne d'une rénovation du Anaheim Stadium pour 100 millions de $[1]. Après la mort de Gene Autry en 1998, Disney rachète l'intégralité du club[1].

Les années 2000 : nouveaux propriétaires, nouveau nom et bons résultats[modifier | modifier le code]

2002: Première et seule Série Mondiale[modifier | modifier le code]

La saison 2002 a commencé par l'abandon de ses jerseys gilet à fines rayures après cinq ans, retournant aux uniformes plus traditionnels de l'équipe, rouge, avec un peu de bleu marine. Significativement, les jerseys extérieurs des Angels lisent maintenant "Anaheim", la première fois que l'emplacement géographique de l'équipe avait été notée sur ses uniformes depuis 1965.

Qui a prévu que les Angels allaient finir troisième dans la division AL West à quatre équipes et les débuts de l'équipe sont difficles avec un 6-14 au début à la saison régulière. Les Angels, gérés par l'ancien receveurs des Dodgers Mike Scioscia, ont ensuite continué à gagner 99 jeux et gagner la wild card de la Ligue américaine. Les Athletics d'Oackland a gagné 103 matchs, mettant les Angels en deuxième position dans la division. Les Halos ont battu les champions de AL Est, les Yankees de New York trois jeux à un dans la Série de Division de Ligue américaine, ensuite les Twins du Minnesota quatre jeux à un dans l'ALCS, pour gagner le titre de la Ligue américain pour la première fois en leur histoire.

Séries Mondiales[modifier | modifier le code]

Dans la Série Mondiale 2002 ils ont rencontré les Giants de San Francisco, comme eux meilleurs deuxième, arpentés par le frappeur Barry Bonds, dans ce qui fut la Série Mondiale où il y a eu le plus de points marqués à ce jour. San Francisco a pris le Match 1 (4-3), mais les Angels remportent les Matchs 2 (11-10) et 3 (10-4). Les Giants sont revenus pour gagner les Matchs 4 (4-3) et 5 (16-4). Le tournant dans la série est entré dans le Match 6. Les Angels perdent 5-0 et étaient à huit outs de l'élimination avant le début de la septième manche puis ils reviennent dans les septième et huitième manches pour gagner 6-5. Les Angels ont alors gagné le Match 7, 4-1, pour gagner l'unique championnat de Série Mondial de leur franchise.

Le joueur de troisième base Troy Glaus a été nommé MVP de la Série. Le lanceur de relève débutant de vingt ans Francisco Rodríguez a gagné un record cinq victoire en play offs, malgré ne pas avoir gagné un match de saison régulière auparavant. Le lanceur partant John Lackey est devenu le premier lanceur débutant à gagner le septième match de la Série Mondiale en 93 ans.

Le 21 mai 2003, Disney revend les Anaheim Angels[2] pour 180 millions d'USD à Arturo Moreno, un financier de Phoenix[3].

Le 3 janvier 2005, la franchise annonce qu'elle portera désormais le nom de Los Angeles Angels of Anaheim. L'annonce suscite beaucoup de controverse et même la colère de nombreux partisans de l'équipe. Parmi les raisons pour s'opposer à ce nom, d'abord le fait que le club évolue à Anaheim et non dans la ville, ni même le comté de Los Angeles. Le nom entier, unique dans le baseball, comporte deux noms de ville. De plus, cette région de Californie abrite une grande population hispanophone, ce qui crée une redondance puisque Los Angeles en espagnol se traduit par The Angels en anglais. La ville d'Anaheim, qui détient le bail du stade de l'équipe, intente une poursuite, abandonnée en 2009, pour forcer le propriétaire Arte Moreno à revenir à l'ancien nom[4].

2012[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2011, le receveur Chris Iannetta est échangé contre le lanceur Tyler Chatwood. Le 10 décembre 2011, les Angels signent deux agent libres qui ont diputés la Série mondiale précédente, Albert Pujols et le lanceur partant C. J. Wilson. Albert Pujols signe un contrat de 10 ans valant 254 millions de dollars. C. J. Wilson signe pour 5 ans et 77,5 millions de dollars.

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Ervin Santana
Torii Hunter
Jered Weaver

Traditions[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Chaque match débute avec la chanson Calling All Angels de Train.

Le Angels Stadium d'Anaheim a une section dans le champ centre surnommé California Spectacular (« La Californie spectaculaire »). Il s'agit de rochers artificiels rappelant une montagne du désert californien. Le California Spectacular a une cascade et des geysers lançant des feux d'artifices avant chaque match, lorsque les Angels frappent un coup de circuit durant la partie, ou gagnent le match.

Le Stade des Angels d'Anaheim est surnommé The Big A.

Chaque vendredi soir de match à domicile est appelé le Big Bang Friday, pour les feux d'artifices lancés après le match.

Une fois par saison, d'habitude à la fin de l'été, est tenue la soirée Break Out the Red Week, où les fans se présentent au Stade costumés en rouge. Les fans jugés les plus extravagants remportent des prix.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Les Angels entretiennent des rivalités avec les clubs qui partageant depuis 1994 la division Ouest de la Ligue américaine : les Rangers du Texas, les Mariners de Seattle et les Athletics d'Oakland. Des rivalités avec les Yankees de New York et les Red Sox de Boston de la division Est se sont développées au fil des ans, les Yankees ayant battu les Angels en Série de championnat de la Ligue américaine et les affrontements Boston-Anaheim ayant été fréquents (4 fois) en Séries de divisions de la Ligue américaine. Le club d'Anaheim affronte ses voisins californiens, les Dodgers de Los Angeles en matchs interligues durant la saison régulière, un duel surnommé Freeway Series en référence à l'autoroute qui relie les deux villes.

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Angels au Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Aucun des joueurs des Angels n'a été élu en référence à ses performances à Los Angeles. En revanche, plusieurs joueurs élu au Temple de la renommée firent de brefs séjours sous les couleurs des Angels : Rod Carew, Reggie Jackson, Eddie Murray, Frank Robinson, Nolan Ryan, Don Sutton, Hoyt Wilhelm, Dave Winfield. À noter que Nolan Ryan a disputé plus de matchs sous les couleurs des Angels que dans les trois autres franchises où il a évolué.

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Le choix du numéro 26 pour honorer Gene Autry fait référence au 26e homme, car l'effectif actif d'une franchise se limite à 25 joueurs.

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

Meilleur joueur des Ligues majeures (depuis 1911) :

Manager de l'année (depuis 1983) :

 

Trophée Cy Young (depuis 1956) :

Recrue de l'année (depuis 1947) :

Affiliations en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Salt Lake Bees.png

Sources et notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joe Haakenson, Out of the Blue: The Story of the Anaheim Angels' Improbable Run to the 2002 World Series Title, iUniverse, 2005
  • (en) Richard Rambeck, The History of the Anaheim Angels, Child's World Inc, 1998
  • (en) Mark Stewart, The Los Angeles Angels of Anaheim, Norwood House Paper Editions, 2006 (rééd. 2008)
  • (en) coll., Anaheim Angels: World Series Champions, Sports Publishing, 2002
  • (en) Ross Newhan, The Anaheim Angels: A Complete History, Hyperion Books, 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :