Loriquet à col rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Loriquet à col rouge

Description de cette image, également commentée ci-après

Trichoglossus rubritorquis

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Trichoglossus

Nom binominal

Trichoglossus rubritorquis
Vigors et Horsfield, 1827

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Loriquet à col rouge (Trichoglossus rubritorquis) est une espèce d'oiseau de la famille des Psittacidae qui vit dans le nord de l'Australie.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est quelquefois considérée comme la sous-espèce T. h. rubritorquis, c'est-à-dire une sous-espèce de Loriquet à tête bleue du fait de leur plumage ressemblant.

Description[modifier | modifier le code]

Il mesure 25 à 32 cm de long et a une envergure de 17 cm. Son plumage est particulièrement coloré : une tête et une nuque bleu foncé, des épaules rouge-orange, une poitrine et un ventre orange, la partie inférieure étant barré d'une bande ou deux noires, un dos et une queue verts, et un bec rouge brillant. Les juvéniles ont un plumage plus terne et le bec brun[1].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

La zone de nidification de ce loriquet se limite aux côtes du golfe Joseph Bonaparte, mais il est présent dans les zones côtières du nord de l'Australie, du fleuve Fitzroy à l'ouest au fleuve Flinders à l'est[1],[2], où le loriquet à tête bleue, qui lui ressemble, est absent.

Il fréquente les forêts tropicales ouvertes, mais aussi les villages et les jardins[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Ce loriquet se reproduit d'août ou septembre à décembre ou janvier. On observe parfois des reproductions entre mars et juin. Il fait en général une seule nichée par an, parfois deux. Comme le loriquet à tête bleue, il fait son nid dans le creux d'un tronc d'arbre, souvent à une très grande hauteur, exploitant une cavité naturelle comme l'emplacement d'une ancienne branche pourrie et tombée[3]. Les œufs, au nombre de deux, sont déposés sur un lit de copeaux de bois, de 0,5 à 1,5 mètre de l'entrée. Ils sont blancs mat, de forme ronde, mesurant environ 27 mm x 23 mm[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Ken Simpson et Nicolas Day, Field Guide to the Birds of Australia, Camberwell, Penguin Books,‎ 2010, 382 p. (ISBN 9780670072316), p. 140
  2. (en) Graham Pizzey et Frank Knight, The Field Guide to the Birds of Australia, Sydney, Harper Collins,‎ 2010, 580 p. (ISBN 9780207199356), p. 274
  3. a et b (en) Gordon Beruldsen, Australian Birds, their Nests and Eggs, Kenmore Hills, G. Beruldsen,‎ 2003, 424 p. (ISBN 0-646-42798-9), p. 245

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :