Lorik Cana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cana.
Lorik Cana
Lorik cana.jpg
Cana avec l'Olympique de Marseille le 28 janvier 2006
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Lazio Rome
Numéro 27
Biographie
Nationalité Drapeau : Albanie Albanais
Drapeau : France Français
Nat. sportive Drapeau : Albanie Albanais
Naissance 27 juillet 1983 (31 ans)
Lieu Pristina (Yougoslavie)
Taille 1,86 m (6 1)
Période pro. Depuis 2003
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1995-2000 Drapeau : Suisse FC Lausanne-Sport
2000-2003 Drapeau : France Paris Saint-Germain
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2003-2005 Drapeau : France Paris Saint-Germain 081 (2)
2005-2009 Drapeau : France Olympique de Marseille 176 (8)
2009-2010 Drapeau : Angleterre Sunderland AFC 035 (0)
2010-2011 Drapeau : Turquie Galatasaray SK 031 (1)
2011- Drapeau : Italie Lazio Rome 098 (4)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003 Drapeau : Albanie Albanie espoirs
2003- Drapeau : Albanie Albanie 82 (1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 2 décembre 2014

Lorik Cana, né le 27 juillet 1983 à Pristina (Yougoslavie, aujourd'hui Kosovo), est un footballeur international franco-albanais[1] qui évolue au poste de milieu de terrain à la Lazio Rome.

Cana vit quatre finales de Coupe de France au Stade de France, deux de suite avec le Paris SG puis la même chose avec l’Olympique de Marseille. En 2003, il est en tribune pendant le match Paris-AJ Auxerre (1-2). Un an plus tard, Paris gagne contre LB Châteauroux (1-0). Puis, l’OM se fait battre par le PSG (1-2) en 2006, avant de s’incliner aux tirs au buts contre le FC Sochaux (2-2, tab 4-5) en 2007[1].

Son père, Agim Cana est également footballeur professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Lorik Cana nait en 1983 dans l’actuel Kosovo. En 1992, sa famille fuit le pays en prévision des événements dramatiques à venir, et s’installe en Suisse. Son père Agim Cana finit alors sa carrière professionnelle de footballeur à Montreux, quand son fils Lorik intègre les équipes de jeune du FC Lausanne-Sport[2]. En équipe de jeunes ou en réserve, Cana progresse[3].

En 2000, au détour d’un tournoi en Espagne, il se fait remarquer par le Real Madrid CF, le Paris Saint-Germain et Arsenal FC. Il passe un essai dans le club londonien, mais un problème de visa l'empêche de signer. Le PSG en profite et lui fait passer une semaine au Camp des Loges. L’entraîneur de l'équipe réserve, Antoine Kombouaré, est séduit par le joueur et l'aide à intégrer le centre de formation parisien[2],[3].

Paris SG (2000-2005)[modifier | modifier le code]

Emballé par le joueur et l'homme, Antoine Kombouaré lui fait signer un contrat espoir. Cana dira par la suite : « Antoine a été extraordinaire avec moi. Ma situation faisait peur au PSG. Pendant des semaines, j'ai été en situation irrégulière ». Grâce à lui, Cana se régularise et voit sa famille le rejoindre. Cana passe alors plusieurs saisons au sein de l'équipe réserve parisienne. Freiné par une grosse blessure au genou, il vit une saison 2001-2002 blanche. Mais à force de travail, il se rend indispensable à la réserve parisienne[3].

Luis Fernandez le fait monter en équipe première en 2003 pour suivre quelques entraînements. En fin de saison, le PSG n’ayant plus rien à jouer en championnat, l’entraîneur parisien en profite pour faire tourner son effectif. Le 19 avril 2003, Cana joue son premier match de première division avec une entrée en jeu face au FC Nantes (1-1), partie durant laquelle il offre une passe décisive pour le seul but parisien[3]. Cana est titulaire pour les trois derniers matches à l’extérieur du club parisien. Ces quelques matches sont suffisants pour faire de lui un international albanais dès la fin de saison, et obtenir un premier contrat professionnel à Paris[2]. Il assiste à la finale de la Coupe de France contre l'AJ Auxerre depuis les tribunes du Stade de France (défaite 2-1)[1].

Durant la saison qui suit, Vahid Halilhodžić remplace Fernandez, mais l’ancien technicien lillois semble tout autant séduit par le jeune milieu de terrain albanais. Lors de la première journée de la saison 2003-2004, Cana rentre en jeu en championnat face au SC Bastia ; puis il fait une autre entrée en cours de partie à la cinquième journée. C’est lors du match suivant, face au Toulouse FC, qu’il rentre définitivement dans le onze-type parisien. Halilhodzic fait descendre Frédéric Déhu en défense centrale ; pour le suppléer au milieu de terrain, le Bosnien fait confiance à Cana, qui forme un duo de récupérateurs avec Modeste M'Bami. La formule est gagnante : le PSG enchaîne une série de cinq victoires consécutives, et monte petit à petit au classement. À la onzième journée, il obtient le premier carton rouge de sa carrière, chez l'AC Ajaccio. Sa suspension ne lui fait pas perdre sa place, et il continue à être invariablement titulaire dans cette équipe du PSG, qui réussit à terminer vice-champion de France. Cana marque son premier but sur le terrain de l'AJ Auxerre, récolte une seconde expulsion chez le RC Strasbourg et gagne son premier titre, la Coupe de France[2].

La saison suivante, Lorik Cana découvre la Ligue des champions. Si le joueur aligne toujours ses performances solides, le PSG a lui plus de mal. Cana traverse la mauvaise saison parisienne avec un statut d’invariable titulaire, même lorsque Laurent Fournier reprend l’équipe en fin de saison. Il obtient alors un nouveau contrat et une revalorisation salariale, lui qui depuis deux saisons évolue avec son salaire de jeune débutant[2].

En 2005-2006, Fournier envisage une toute nouvelle option tactique qui ne comprend qu’un seul milieu récupérateur. C’est Modeste M'Bami qui hérite du poste en début de saison, et Lorik Cana passe les premiers matchs de championnat sur le banc de touche. L’Albanais vit mal cette situation, et dès que l’Olympique de Marseille se montre intéressé pour le recruter, Lorik et son père-agent Agim font tout pour quitter le PSG avant la fin août. Après un forcing[4], Lorik Cana part à Marseille pour 3,5 M€[2] lors du dernier jour du marché des transferts, après avoir fait de rentrée en jeu pour le PSG[5].

Olympique de Marseille (2005-2009)[modifier | modifier le code]

Maillot de Lorik Cana à l'Olympique de Marseille.

Titulaire dès son arrivée, Lorik Cana joue 28 matchs, fait trois passes décisives et inscrit un but, celui de la victoire contre le Paris SG. En 2006-2007, il joue 33 matchs de championnat avec deux buts et huit passes décisives, cinq oppositions en Coupe d'Europe. Il est un élément clé du groupe mené par Albert Emon, portant à deux reprises le brassard de capitaine. Il prolonge son contrat jusqu'en 2012, juste après le dernier match de la saison. Cana est alors promu vice-capitaine derrière Habib Beye puis capitaine après le départ de ce dernier, fin août 2007[2],[5].

Lors de la saison 2007-2008, il descend au poste de défenseur central et participe pour la deuxième fois de sa carrière à la Ligue des champions, participant à la totalité des matchs de phase de poules. Il en fait de même en Coupe UEFA, après que l'OM est été reversée. En Ligue 1, Cana joue 34 matchs, inscrit deux buts et fait trois passes décisives. En 2008-2009, le joueur albanais foule 27 fois les pelouses de L1, joue 12 matches de Coupe d'Europe[5].

Piges à Sunderland et Galatasaray (2009-2011)[modifier | modifier le code]

En juillet 2009, Lorik Cana est transféré à Sunderland pour 5,6 millions d'euros et un contrat de quatre ans. Rapidement promu capitaine par Steve Bruce[2], il devient le premier étranger à devenir capitaine d'un club de Premier League dès sa première saison. Cana joue 35 matchs toute compétition avec le club anglais[5].

Le jeudi 8 juillet 2010, Galatasaray annonce sur son site officiel avoir engagé Cana pour quatre ans[2],[6]. Le 6 février 2011, il marque son premier but de la tête pour Galatasaray contre Eskisehirspor à la 11e minute. Lors de ce match, il devient également le premier joueur étranger à marqué au tout nouveau stade Türk Telekom Arena.

Lazio Rome (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, il signe à la Lazio Rome pour cinq saisons[7]. Il marque son premier but en Serie A contre Lecce le 10 décembre 2011[8].

Mûri footballistiquement en France, Cana jouit d'un statut moindre en Italie. Les tifosi de la Lazio l'appellent le "guerrier" et adorent son mental de combattant, comme c'était le cas au PSG et à l'OM. Le polyglotte (il parle sept langues) est polyvalent sur le terrain, en 2013-2014, il dépanne souvent en défense centrale. Mais l'entraîneur arrivé en 2014, Stefano Pioli, lui accorde moins de confiance que ses prédécesseurs[9].

En équipe nationale (depuis 2003)[modifier | modifier le code]

Lorik Cana opte pour l'Albanie, alors qu’il avait également le choix de représenter les couleurs de la Suisse ou de la France. Selon ses dires, ce fut le choix du cœur.

Il connait sa première sélection le 11 juin 2003 en Suisse (défaite 3-2)[10].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Lorik Cana, prenant un carton jaune avec l'Olympique de Marseille, en 2008.

Cana est un milieu de terrain purement défensif, qui sait imposer son physique pour endiguer les attaques adverses, et transmettre au joueur offensif le plus proche, sans fioriture. De façon générale, Cana se laisse parfois emporter par son engagement et commet des fautes grossières[2].

De plus, Antoine Kombouaré dit de lui en 2003 : « Lorik possède une grande technique et un très bon jeu aérien. Il est complet, capable de jouer des deux pieds et sa vision est intéressante »[3].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques de Lorik Cana[10],[11].

Statistiques de Lorik Cana au 2 décembre 2014
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Albanie Albanie Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2002-2003 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 3 0 - - - - - - - 2 0 5 0
2003-2004 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 32 1 4 0 - - - - - 6 0 42 1
2004-2005 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 32 1 1 0 1 0 C1 6 0 8 0 48 1
2005-2006 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 2 0 - - - - - - - 1 1 3 1
Sous-total 69 2 5 0 1 0 - 6 0 17 1 98 3
2005-2006 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 28 1 6 0 1 0 C3 8 0 4 0 47 1
2006-2007 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 33 2 6 0 1 0 C3 6 0 7 0 53 2
2007-2008 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 34 2 3 1 2 0 C1+C3 6+3 0+0 3 0 51 3
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 27 1 - - - - C1+C3 8+4 1+0 7 0 46 2
Sous-total 122 6 15 1 4 0 - 35 1 21 0 197 8
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Sunderland AFC Premier League 31 0 2 0 2 0 - - - 6 0 41 0
2010-2011 Drapeau de la Turquie Galatasaray Süper Lig 24 1 4 0 - - C3 3 0 7 0 38 1
2011-2012 Drapeau de l'Italie SS Lazio Serie A 15 2 - - - - C3 6 0 8 0 29 2
2012-2013 Drapeau de l'Italie SS Lazio Serie A 24 0 5 0 - - C3 9 0 9 0 47 0
2013-2014 Drapeau de l'Italie SS Lazio Serie A 26 2 - - - - C3 6 0 9 0 41 2
2014-2015 Drapeau de l'Italie SS Lazio Serie A 6 0 1 0 - - - - - 5 0 12 0
Sous-total 71 4 6 0 0 0 - 21 0 31 0 129 4
Total sur la carrière 105 4 32 0 7 0 - 65 1 82 1 291 6

But international[modifier | modifier le code]

Date Lieu Adversaire Résultat Compétition
1 17 août 2005 Qemal Stafa Stadium, Tirana, Albanie Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2-1 Match amical

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Paris SG
Olympique de Marseille
Lazio Rome

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Élu sportif albanais de l'année 2003[12].
  • 2004 : Joueur albanais de la saison 2003-2004.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b et c « Lorik Cana fait le point avant le match Albanie-France », sur balkans.courriers.info,‎ 1er septembre 2011 (consulté le 02/12/2014)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Portraits d’anciens du PSG : Lorik Cana et André Luiz », sur psgmag.net,‎ 5 juillet 2011 (consulté le 01/12/2014)
  3. a, b, c, d et e « Cana, espoir reconnu », sur maxifoot.fr,‎ 20 novembre 2003 (consulté le 02/12/2014)
  4. Aurélien Léger-Moëc, « PSG-OM : une histoire de trahisons », sur footmercato.net,‎ 13 mars 2009 (consulté le 21 avril 2012)
  5. a, b, c et d (tr) « Lorik Cana Kimdir? », sur galatasaray.org,‎ 8 juillet 2010 (consulté le 02/12/2014)
  6. (tr) « Lorik Cana Galatasaray’da », sur galatasaray.org,‎ 8 juillet 2010 (consulté le 02/12/2014)
  7. « La Lazio Rome recrute le gardien Marchetti et Lorik Cana », sur opl.fr, 6 juillet 2011.
  8. « Match Lecce-Lazio », sur L'Équipe,‎ 11 décembre 2011
  9. « Lorik Cana, fier d'être albanais », sur lepoint.fr,‎ 14 novembre 2014 (consulté le 02/12/2014)
  10. a et b « Fiche de Lorik Cana », sur lequipe.fr (consulté le 02/12/2014)
  11. Fiche de Lorik Cana sur footballdatabase.eu
  12. voir l'Équipe Magazine n°1124 du 06/12/2003