Loriinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Loriinae (ou lorinés en français) constituent une sous-famille des psittacidés. Elle comprend les 57 espèces de loris et de loriquets.

Introduction[modifier | modifier le code]

Les loris et loriquets appartiennent à une sous-famille proche de celles des perroquets, des cacatoès et des perruches.

En général, le terme loriquet est utilisé pour décrire les espèces avec une longue queue "conique", alors que l'appellation lori est employée pour les espèces ayant une queue courte et arrondie[1].

Aussi, beaucoup de membres de la famille Loriinae ont la particularité d'être très voyants, les couleurs rouges, vertes et bleues prédominent mais tout le spectre de l'arc-en-ciel peut être trouvé. Certaines espèces comme le Loriquet de Swainson peuvent porter beaucoup de ces couleurs sur leurs plumes.

Malheureusement, nous connaissons encore très peu de ce groupe car peu de publications sont éditées. Cela est dû largement à leur localisation éloignée et sûrement au manque d'enthousiasme des observateurs à communiquer leurs observations.

Comme beaucoup d'oiseaux, certaines espèces de ce groupe sont menacées d'extinction.

En Australie dans le Queensland, plus précisément dans la réserve de Currumbin, le loriquet est un petit perroquet très familier qui se rue sur les visiteurs humains pour leur quémander des miettes.

Loris et loriquets en captivité[modifier | modifier le code]

Depuis que les premiers explorateurs ont découvert les îles Moluques, les gens ont tenté en vain de garder ces magnifiques oiseaux en captivité. Cependant, en raison de leurs habitudes alimentaires particulières, la plupart de ces oiseaux ont succombé rapidement. C'est seulement récemment que les connaissances acquises sur ces oiseaux ont permis de les garder et même de les reproduire en captivité.

Il faut rappeler qu'il n'y a aucune raison de garder un oiseau en captivité si vous n'êtes pas préparé à lui donner une alimentation correcte ainsi qu'un habitat adéquat. Beaucoup de personnes dépensent d'énormes sommes d'argent pour acheter une espèce et économisent sur le reste...

Liste alphabétique des genres[modifier | modifier le code]

  • Chalcopsitta (f.) Bonaparte, 1850 — 4 espèces & 9 taxa
  • Eos (f.) Wagler 1832 — 6 espèces & 11 taxa
  • Pseudeos (f.) J.L. Peters, 1935 — 1 espèce monotypique
  • Trichoglossus (m.) Stephens, 1826 — 11 espèces & 28 taxa
  • Psitteuteles (m.) Bonaparte, 1854 — 3 espèces & 4 taxa
  • Lorius (m.) Vigors, 1825 — 6 espèces & 16 taxa
  • Phigys (m.) G.R. Gray, 1870 — 1 espèce monotypique
  • Vini (f.) Lesson, 1833 — 5 espèces monotypiques
  • Glossopsitta (f.) Bonaparte, 1854 — 3 espèces & 4 taxa
  • Charmosyna (f.) Wagler 1832 — 14 espèces & 24 taxa
  • Oreopsittacus (m.) Salvadori 1877 — 1 espèce & 3 taxa
  • Neopsittacus (m.) Salvadori, 1875 — 2 espèces & 5 taxa

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

N.B. : l'ordre de cette liste n'est pas aléatoire, il correspond à des liens de parenté entre les différentes espèces (phylogénie). Elle a été établie à partir des listes d'Alan P. Peterson et de la Commission internationale des noms français des oiseaux (Cinfo).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Forshaw J.M. (2006) Parrots of the World. An identification guide. Princeton University Press, Princeton, Oxford, 172 p.
  • Dominique Mario et Gino Conzo (trad. Giusi Furno et Sandrine Morel), Le Grand Livre des perroquets, Paris, de Vecchi,‎ 2004, 287 p. (ISBN 2732835404, lien OCLC?)

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets. de Vecchi, Paris, 287 p.