Lorignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lorignac
L'église romane de Lorignac.
L'église romane de Lorignac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Saint-Genis-de-Saintonge
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Évrard Garnier
2014-2020
Code postal 17240
Code commune 17210
Démographie
Gentilé Lorignacais
Population
municipale
473 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 21″ N 0° 41′ 23″ O / 45.4558333333, -0.689722222222 ()45° 27′ 21″ Nord 0° 41′ 23″ Ouest / 45.4558333333, -0.689722222222 ()  
Altitude Min. 7 m – Max. 61 m
Superficie 17,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Lorignac

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Lorignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lorignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lorignac

Lorignac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes). Ses habitants sont appelés les Lorignacais et les Lorignacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

La commune de Lorignac se situe dans le sud-ouest du département de la Charente-Maritime, en région Poitou-Charentes, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique »[2], au cœur de l'arc atlantique, elle peut être rattachée à deux grands ensembles géographiques, le Grand Ouest français et le Grand Sud-Ouest français.

La commune de Lorignac est traversée par la D 730, route de Royan à Bordeaux et appelée localement la route de Bordeaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lorignac
Champagnolles Bois
Saint-Fort-sur-Gironde Lorignac Saint-Ciers-du-Taillon
Saint-Dizant-du-Gua

Toponymie[modifier | modifier le code]

voir toponymes en -acum

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Alain Soulsonne    
2008 en cours Évrard Garnier SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]


En 2011, la commune comptait 473 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 171 1 151 1 196 1 243 1 296 1 250 1 202 1 248 1 229
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 194 1 147 1 123 1 075 1 057 1 061 1 032 1 024 963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
967 924 922 854 806 778 785 779 780
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
749 718 640 584 534 447 443 451 467
2011 - - - - - - - -
473 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Vie pratique[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

  • Un médecin généraliste.
  • Un dentiste.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Un bar-restaurant.
  • Un restaurant-bar-hôtel.
  • Un garage station-service.
  • Une coiffeuse mixte.
  • Une distillerie.
  • Un prothésiste.
  • Une épicerie.
  • Un marché le mercredi matin (poissonnier, boucher, marchand de fruits et légumes, fromager).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

XIIe siècle, Moyen Âge et XIXe siècle. En pierre. Située rue de l'Église

  • Le portail de la façade est surmonté d'un bandeau d'arcature à sept arcades. À l'intérieur de l'édifice, la nef unique et étroite précède un large chevet. Cette église, remaniée à l'époque gothique est modifiée au XIXe siècle. Les chapiteaux présentent des scènes intéressantes : l'avare qui porte sa bourse au cou ou encore une scène à quatre personnages, avec un démon qui entraîne une femme d'un côté et de l'autre, une prêtre qui protège un juste. (Façade occidentale I.S.M.H. 1925 ; reste I.S.M.H. 2000.)
  • La façade extérieure nord a été restaurée en 2006. La restauration totale de l'extérieur sera achevée en 2008.

La distillerie[modifier | modifier le code]

  • A l'entrée du bourg de Lorignac passant par le sens giratoire des 4 chemins de Saint-Fort-sur-Gironde, on peut apercevoir la distillerie du château de Beaulon (château de Saint-Dizant-du-Gua, les Fontaines Bleues). Cette distillerie est ouvert au public.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Sur les autres projets Wikimedia :