Lorde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lorde

Description de cette image, également commentée ci-après

Lorde au Laneway Festival 2014 à Sydney (Australie).

Informations générales
Nom de naissance Ella Maria Lani Yelich-O'Connor
Naissance 7 novembre 1996 (17 ans)
Auckland, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Activité principale Auteure-compositrice-interprète
Genre musical Rock alternatif
Electro
Indie pop
Hip-hop
Synthpop
Années actives 2012 - présent
Labels Universal Music
Republic/Lava
Site officiel lorde.co.nz
Logo

Lorde (prononcé /lɔɹd/), de son vrai nom Ella Maria Lani Yelich-O'Connor, est une auteure-compositrice-interprète néozélandaise née le 7 novembre 1996 à Auckland (Nouvelle-Zélande).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ella Yelich-O'Connor nait le 7 novembre 1996 à Auckland en Nouvelle-Zélande[1]. Elle est repérée à l'âge de 12 ans par Scott Maclachlan après qu'il l'a vue chanter dans une vidéo pour un spectacle de son école[2]. MacLachlan lui fait signer un contrat chez Universal à l'âge de 13 ans et elle commence à écrire des chansons en s'accompagnant de sa guitare[3],[4].

Elle rencontre le succès[5] dès mars 2013 avec son premier EP The Love Club EP, dont est extraite Royals, « pépite pop, sobre et limpide ». La chanson se classe numéro 1 dans plus de 15 pays (États-Unis, Canada, France, etc.) et dans les classements musicaux mondiaux, surtout le Billboard Hot 100 pendant plus de 8 semaines[6] et apparait dans le premier épisode de la saison 5 de la série télévisée américaine Vampire Diaries, tout comme sa chanson The Love Club, qui apparait dans la même série. Elle publie en septembre 2013 l'album Pure Héroine[6].

Elle écrit ses textes et elle collabore aux mélodies avec Joel Little, un compatriote[6].

Sa reprise du titre Everybody Wants to Rule the World de Tears for Fears est présente sur la bande originale de Hunger Games : L'Embrasement , ainsi qu'utilisée lors de la présentation du jeu Assassin's Creed Unity pour son trailer lors de l'E3 2014.

Sollicitée dans de nombreuses entrevues, elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense des autres artistes tels Nicki Minaj, Drake, Lana Del Rey[7], Taylor Swift et Miley Cyrus[8], même si elle dément régulièrement sur son compte Twitter les propos qui lui sont attribués. Une polémique[9] a également été lancée par la blogueuse Veronica Flores[10], celle-ci qualifiant les paroles de Royals de racistes, dont la critique serait uniquement focalisée sur les rappeurs afro-américains.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graves 2013.
  2. Etheridge 2013.
  3. White 2013.
  4. Cardy 2013.
  5. Caulfield 2013.
  6. a, b et c Bayon 2013.
  7. (en) « Discovery: Lorde », sur Interview magazine (consulté le 30 novembre 2013).
  8. (en) « Lorde Swears She’ll NEVER Twerk Like Miley Cyrus Because - “It’s Not Natural!" », sur blog Perez Hilton (consulté le 30 novembre 2013).
  9. (en) « ‘Royals’ Singer Lorde Caught in Racism Row », sur Time Magazine (consulté le 30 novembre 2013).
  10. (en) « Wow, that Lorde song Royals is racist », sur blog Feministing (consulté le 30 novembre 2013).
  11. Grammy Award de meilleure chanson de l'année

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Shahlin Graves, « Interview: Inside the mind of... Lorde », Coupdemain magazine,‎ 20 mars 2013 (lire en ligne).
  • (en) Tom Cardy, « Lorde: NZ's newest pop star », The Dominion Post,‎ 10 mai 2013 (lire en ligne).
  • (en) Caitlin White, « Taking Flight: 16-Year-Old Ella Yelich-O'Connor VS. Lorde, popstar », Pigeons and Planes,‎ 21 mai 2013 (lire en ligne).
  • (en) Jess Etheridge, « Singer now on centre stage », Stuff.co.nz,‎ 2 août 2013 (lire en ligne).
  • (en) Keith Caulfield, « Chart Moves: Lorde's 'Love' Rises, Cody Simpson Surges, the Supremes Return to Billboard 200 », Billboard,‎ 16 août 2013 (lire en ligne).
  • Bayon, « Lorde «Pure Héroine» », Libération,‎ 13 septembre 2013, p. 27 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :