Lord Peter Wimsey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lord Peter Wimsey
Origine Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Sexe Masculin
Activité(s) Aristocrate,
détective amateur
Adresse Londres

Créé par Dorothy Sayers
Interprété par Peter Haddon (en)
Robert Montgomery
Ian Carmichael (en)
Edward Petherbridge (en)
Première apparition Lord Peter et l'Inconnu (1923)
Dernière apparition Talboys (1942) - nouvelle

Lord Peter Wimsey est l'enquêteur de fiction des romans policiers de Dorothy L. Sayers.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Scène de rue londonnienne du West End photographiée en 1927, non loin de Trafalgar Square et de Piccadilly Circus. L'appartement de Lord Peter Wimsey se situe au 110A Piccadilly.

Né en 1890, Lord Peter Death Bredon Wimsey, second fils du Duc de Denver, est un aristocrate supérieurement intelligent, qui évite toutefois l'écueil du snobisme grâce à son sens des réalités et à son humour hautement britannique. Érudit littéraire (il collectionne les incunables), musicien dilettante, mais cultivé (il joue des sonates de Domenico Scarlatti sur un clavecin dans les années 1920 (!) et du Johann Sebastian Bach au piano), sportif au physique athlétique (il est champion de cricket), c'est un fin gourmet qui sait reconnaître et apprécier un bon vin. Toujours impeccable dans sa mise, il est d'une élégance recherchée sans être tape-à-l'œil et, plutôt que de recourir à un chauffeur, aime conduire lui-même ses automobiles, toujours des Daimler double-six cylindres qui répondent au surnom affectueux de Mrs. Merdle[1].

Homme accompli et courageux, le héros de Dorothy Sayers n'est pourtant dénué ni de faiblesses ni de sentiments. Ainsi, pendant la Première Guerre mondiale, alors qu'il sert dans la brigade des fusiliers de la British Army, il combat sur le front de l'Ouest et, pendant la bataille de Caudry, est victime d'un trouble de stress post-traumatique qui lui cause des crises de délire occasionnelles longtemps après son retour à la vie civile. Également chargé à cette époque de missions par le service de l'espionnage, Lord Peter réussit, grâce à son sang-froid et à sa parfaite connaissance de l'allemand, qu'il parle sans accent, à infiltrer le bureau d'un officier ennemi et à transmettre des informations secrètes en ayant recours au Chiffre de Playfair qu'il manie avec aisance. Mais cette étape de sa vie lui aura été particulièrement douloureuse, car il éprouve, au retour de la guerre, la blessure secrète d'un amour déçu. C'est pourquoi, un peu par hasard et beaucoup par plaisir et par souci de ne pas céder à l'oisiveté, il consacre une bonne partie de son temps à la résolution d'énigmes policières, s'appuyant souvent pour y parvenir sur l'aide de Mervyn Bunter, son fidèle et flegmatique valet de chambre, de Miss Climpson, son inénarrable secrétaire, et de l'inspecteur Charles Parker de Scotland Yard, un ami aussi admiratif que dévoué. Les fonctions de ce dernier assurent à Lord Peter (outre le grade militaire de major du héros et son haut statut social) d'avoir accès sans tracas aux lieux d'un crime, d'obtenir de précieux renseignements détenus par la police et de pouvoir transgresser impunément certaines règles et lois en vigueur pour tout autre citoyen britannique, afin de démasquer et de mettre en échec de dangereux criminels.

Une Daimler double six-cylindres 1926, modèle de voiture qu'affectionne et possède Lord Peter.

Toutes les qualités réunies de Lord Peter font, de l'aveu même de sa créatrice, une sorte de prince charmant du XXe siècle. À tout le moins, ce héros de onze romans et d'une vingtaine de nouvelles peut être considéré comme un archétype de l'Anglais brillant et décontracté de l'Empire britannique de l'Entre-deux-guerres. Le personnage aurait d'ailleurs été inspiré à Dorothy Sayers par le souvenir du séduisant Eric Whelpton (en), professeur d'anglais et de cricket au Collège des Roches, institution située en France, où, jeune femme, la future écrivain fut embauchée à titre d'assistante d'anglais entre 1917 et 1920. Cet antécédent sentimental explique en partie qu'à l'inverse de plusieurs auteurs de romans policiers qui prirent en grippe les héros qu'ils avaient créés (Arthur Conan Doyle envers Sherlock Holmes, Maurice Leblanc envers Arsène Lupin, Agatha Christie envers Hercule Poirot), Dorothy Sayers n'a jamais caché une réelle passion pour Lord Peter, ajoutant même qu'elle n'entreprenait jamais rien sans le consulter !

Grâce au personnage de Harriet Vane, Sayers s'invente également un double sublimé d'elle-même qui lui permet de croiser Lord Peter dans Poison violent, où ce dernier sauve la jeune femme d'accusations mensongères. Harriet Vane reparaît dans les romans suivants, participant notamment à l'enquête aux côtés de Lord Peter dans Lord Peter et le Mort du 18 juin jusqu'au mariage des deux personnages dans Noces de crime, une conclusion attendue au terme de ces dernières aventures qui voient les intrigues policières se raréfier au profit d'études psychologiques et de péripéties sentimentales. À la fin du cycle, dans la nouvelle Le policeman a des visions (1938), les deux époux Wimsey ont leur premier enfant et, dans l'ultime nouvelle du cycle, Tallboys (1942), ils ont trois fils.

Au cinéma, Lord Peter n'a connu que deux interprètes : Edward Petherbridge (en) dans The Silent Passenger (1935) de Reginald Denham (en) et Robert Montgomery dans Busman's Honeymoon (1940) d'Arthur B. Woods. Deux séries télévisés britanniques, l'une dans les années 1970, l'autre dans les années 1980, ont également pour héros Lord Peter, incarné respectivement par Ian Carmichael (en) et Edward Petherbridge (en).

Pour Romain Brian, professeur agrégé d'anglais, « qu'on le veuille ou non - et que Sayers elle-même l'ait voulu ou non - Lord Peter Wimsey demeure un acteur majeur sur la scène policière de la première moitié du XXe siècle »[2].

Série Lord Peter Wimsey[modifier | modifier le code]

Romans[3][modifier | modifier le code]

  • Whose Body? (Londres, Unwin, 1923)
    Publié en français sous le titre Lord Peter et l'Inconnu, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 282, 1939; réédition, Le Livre de poche no 978, 1967
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre Lord Peter et l'Inconnu dans Dorothy Sayers, vol. 1, Intégrales du Masque, 1995 ; réédition de cette nouvelle traduction révisée, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 282, 1999 ; réédition, Paris, Éditions du Masque, Masque poche no 21, 2013
  • Clouds of Witness (Londres, Unwin, 1926)
    Publié en français sous le titre Le Duc est un assassin, Paris, Nicholson et Watson, coll. La Tour de Londres, 1948
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Trop de témoins pour Lord Peter, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 465, 1954
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre Trop de témoins pour Lord Peter dans Dorothy Sayers, vol. 1, Intégrales du Masque, 1995 ; réédition de cette traduction révisée, Paris, Éditions du Masque, Masque poche no 34, 2014
  • Unnatural Death (Londres, Benn, 1927)
    Publié en français sous le titre Arrêt du cœur, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. L'Empreinte no 140, 1938 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1754, 1985
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre L'autopsie n'a rien donné, Paris, Morgan, Série rouge, 1947 ; réédition, Paris, Opta, coll. Littérature policière, 1976
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre Arrêt du cœur dans Dorothy Sayers, vol. 1, Intégrales du Masque 1995 ; réédition de cette nouvelle traduction, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2450, 2001
  • The Unpleasantness at the Bellona Club (Londres, Benn, 1928)
    Publié en français sous le titre Lord Peter et le Bellona Club, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 191, 1935 ; réédition, Le Club des Masques no 7, 1966
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre Lord Peter et le Bellona Club dans Dorothy Sayers, vol. 1, Intégrales du Masque 1995 ; réédition de cette traduction, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 191, 1995 et 2002
  • Strong Poison (Londres, Gollancz, 1930)
    Publié en français sous le titre Lord Peter, détective, Paris, Nouvelle Revue Critique, L'Empreinte no 42, 1934 ; réédition, Paris, La Maîtrise du livre, L'Empreinte Police no 3, 1947
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre Poison violent, Paris, J'ai lu no 1718, 1984
  • The Five Red Herrings (Londres, Gollancz, 1931)
    Publié en français sous le titre Lord Peter en Écosse, Nicholson et Watson, coll. La Tour de Londres, 1947
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Les Cinq Fausses Pistes, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 492, 1954
  • Have His Carcase (Londres, Gollancz, 1932)
    Publié en français sous le titre Lord Peter et le Mort du 18 juin, Paris, Julliard coll. P.J., 1969 ; réédition, Paris, C. Bourgois, coll. P.J. bis, 1972 ; réédition, Genève, Éditions de Crémille, Les Grands Maîtres du roman policier no 10, 1973 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 5112, 1978 ; réédition de la même traduction sous le titre Le Mort de la falaise, Paris, J'ai lu no 1889, 1985
  • Murder Must Advertise (Londres, Gollancz, 1933)
    Publié en français sous le titre Lord Peter et l'Autre, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 174, 1935 ; réimpression, 1985 ; réédition dans une traduction revue et complétée, 2003
  • The Nine Tailors (Londres, Gollancz, 1934)
    Publié en français sous le titre Les Neuf Tailleurs, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 567, 1957 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Club des Masques no 89, 1970
  • Gaudy Night (Londres, Gollancz, 1935)
    Publié en français sous le titre Le Cœur et la Raison, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2012
  • Busman's Honeymoon (Londres, Gollancz, 1937)
    Publié en français sous le titre Noces de crime, J'ai lu no 1995, 1986
  • Thrones Domination (1998)
    Publié en français sous le titre Au crépuscule de l'Empire, Éditions Le Masque, 1999 ; réédition, Le Livre de Poche no 14903, 2000
    • Note : Roman abandonné entre 1936 et 1938, achevé et publié par Jill Paton Walsh.

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Lord Peter Views the Body (Londres, Gollancz, 1928)
    Publié en français sous le titre Lord Peter devant le cadavre, Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1934
  • Hangman's Holiday (Londres, Gollancz, 1933), recueil de 12 nouvelles, dont 4 avec Lord Peter.
    Inédit en français.
  • In the Teeth of the Evidence and Others Stories (Londres, Gollancz, 1939)
  • Striding Folly (Londres, New Library, 1972)
    La nouvelle qui donne son titre au recueil a été publiée en français sous le titre Échec à la tour, Paris, Opta, Mystère magazine no 100, mai 1956

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Série Lord Peter Wimsey[modifier | modifier le code]

  • The Egomaniac (1923)
  • The Entertaining Episode of the Article in Question (1925), aussi connu sous le titre The Article in Question
  • Beyond the Reach of the Law (1926)
  • The Unprincipled Affair of the Practical Joker (1926), aussi connu sous le titre The Practical Joker
  • The Fantastic Horror of the Cat in the Bag (1926), aussi connu sous le titre Cat in the Bag
  • The Learned Adventure of the Dragon’s Head (1926)
  • The Abominable History of the Man with Copper Fingers (1928), aussi connu sous le titre The Man with the Copper Fingers
    Publié en français sous le titre L'Homme aux doigts de cuivre, Paris, Fayard, Le Saint détective magazine no 28, juin 1957
  • The Bibulous Business of a Matter of Taste (1928), aussi connu sous le titre A Matter of Taste
  • The Vindictive Story of the Footsteps That Ran (1928), aussi connu sous le titre The Footsteps That Ran
    Publié en français sous le titre Les Pas qui couraient, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 8, mars 1966
  • The Fascinating Problem of Uncle Meleager's Will (1928)
  • The Undignified Melodrama of the Bone of Contention (1928)
  • The Piscatorial Farce of the Stolen Stomach (1928)
  • The Unsolved Puzzle of the Man with No Face (1928), aussi connu sous le titre The Man with No Face
  • The Adventurous Exploit of the Cave of Ali Baba (1928)
  • A Matter of Taste (1928), aussi connu sous le titre The Bibulous Business of a Matter of Taste
    Publié en français sous le titre Une simple question de goût, Paris, Opta, Mystère magazine no 247, septembre 1968
  • The Queen’s Square (1932)
    Publié en français sous le titre La Case de la reine, Paris, Opta, Mystère magazine no 235, août 1967
  • The Image in the Mirror (1933), aussi connu sous le titre Something Queer About Mirrors
    Publié en français sous le titre Miroirs déformants, Paris, Opta, Mystère Magazine no 207, avril 1965
  • The Incredible Elopement of Lord Peter Wimsey (1933), aussi connu sous le titre The Power of Darkness
    Publié en français sous le titre La Puissance des ténèbres, Paris, Opta, Mystère Magazine no 221, juin 1966
  • The Necklace of Pearls (1933)
    Publié en français sous le titre Le Collier de perles, Paris, Opta, Mystère magazine no 54, juillet 1952 ; réédition dans Noëls rouges, Paris, Julliard, « La Bibliothèque criminelle », 1989
  • Absolutely Elsewhere (1934), aussi connu sous le titre A Case for Lord Peter Wimsey
  • Striding Folly (1935)
    Publié en français sous le titre Échec à la tour, Paris, Opta, Mystère magazine no 100, mai 1956
  • The Haunted Policeman (1938)
    Publié en français sous le titre Le policeman a des visions, Paris, Opta, Mystère magazine no 71, décembre 1953 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 3, 1963 ; réédition sous le titre Le flic a des vision, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 17, 1973
  • In the Teeth of the Evidence (1939)
  • Talboys (1942)

Autres publications[modifier | modifier le code]

Correspondance[modifier | modifier le code]

  • The Wimsey Papers (1939-1940), série d'articles publiée dans le magazine The Spectator sur la correspondance (fictive) entre les membres de la famille Wimsey qui permet à Dorothy Sayers d'aborder plusieurs sujets politiques, culturels et sociaux pendant les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale.

Romans apocryphes[modifier | modifier le code]

Depuis qu'elle a complété Au crépuscule de l'empire, manuscrit abandonné par Dorothy Sayers, Jill Paton Walsh a écrit trois nouvelles aventures de Lord Peter :

  • 2002 : Jill Paton Walsh, A Presumption of Death (roman inspiré par The Wimsey Papers, série d'articles sur l'actualité publiés par Dorothy Sayers de 1939 à 1940, qui prend la forme de lettres fictives échangées entre les membres de la famille de Lord Peter)
  • 2010 : Jill Paton Walsh, The Attenbury Emeralds
  • 2014 : Jill Paton Walsh, The Late Scholar

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • 1947 : Busman's Honeymoon, film TV, adaptation du roman éponyme
  • 1949 : Suspicion, épisode de la série télévisée Suspense (en), adaptation de la nouvelle éponyme réalisée par Robert Stevens
  • 1950 : Mr. Mummery's Suspicion, épisode de la série télévisée Actors Studio (en)
  • 1950 : The Leopard Lady, épisode de la série télévisée Lights Out réalisé par William Corrigan
  • 1951 : Mr. Mummery's Suspicion, épisode de la série télévisée Studio One (en) réalisé par Martin Magner
  • 1953 : Dilemma, épisode de la série télévisée Eye Witness
  • 1955 : Our Cook's a Treasure, épisode de la série télévisée Alfred Hitchcock présente réalisé par Robert Stevens
  • 1957 : Busman's Honeymoon, film TV, adaptation du roman éponyme réalisée par Brandon Acton-Bond
  • 1968 : In die dagen, téléfilm belge réalisé par Jan Matterne
  • 1972 : Clouds of Witness, mini-série de cinq épisodes, adaptation du roman éponyme
  • 1973 : The Unpleasantness at the Bellona Club, mini-série de quatre épisodes, adaptation du roman éponyme
  • 1973 : The Inspiration of Mr. Budd, épisode de la série télévisée Les Mystères d'Orson Welles, adaptation de la nouvelle éponyme réalisée par Peter Sasdy
  • 1973 : Murder Must Advertise, mini-série de quatre épisodes, adaptation du roman éponyme
  • 1974 : The Nine Tailors, mini-série de quatre épisodes, adaptation du roman éponyme
  • 1975 : The Five Red Herrings, mini-série de quatre épisodes, adaptation du roman éponyme
  • 1987 : A Dorothy L. Sayers Mystery, série en dix épisodes, adaptations de Strong Poison, Have His Carcase et Gaudy Night

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le nom d'un personnage du roman de Charles Dickens La Petite Dorrit qui a en horreur toutes formes d'agitation.
  2. Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir »,‎ 2007, p. 726.
  3. Les romans de Dorothy Sayers ont rarement été traduits intégralement à leur première publication en France; les plus récentes rééditions corrigent souvent d'importantes lacunes.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Lord Peter Wimsey sur l'Internet Movie Database