Lophophorata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les lophophorés, lophophoronidés, lophophorates, lophophoriens ou lophophoridés sont des animaux bilatériens aquatiques. Ils ont longtemps été considérés comme appartenant aux deutérostomiens, en tant que « deutérostomiens primitifs ».

Aujourd'hui, on les classe parmi les Lophotrochozoaires, au côté des Trochozoaires.

Caractéristiques anatomiques[modifier | modifier le code]

Ils sont caractérisés par trois feuillets, le prosome, le mésosome et le métasome ainsi que par un lophophore, couronne de tentacules servant à filtrer l'eau dans le but de capter les particules alimentaires en suspension dans l'eau. Le lophophore crée un courant d'eau (rotation et balancement) qui piège les microparticules et les amène jusqu'à la bouche. On parle de microphagie suspensivore. Le lophophore contient des extensions du cœlome. Le tube digestif est en forme de U.

Les trois embranchements[modifier | modifier le code]

On y dénombre trois embranchements, tous considérés aujourd'hui comme protostomiens :

  1. Les phoronides, caractérisés par un quatrième feuillet : l'épistosome qui vient au-dessus du prosome. Ils vivent fixés sur le substrat, possèdent un tube digestif entouré par une membrane et s'enroulent dans de la chitine à la manière des arthropodes (ex. Phoronopsis hippocrepia).
  2. Les brachiopodes, phylum ressemblant au groupe des lamellibranches (mollusques), ils se distinguent par leurs coquilles ventrale et dorsale et par les muscles qui les actionnent (ex : Laqueus).
  3. Les ectoproctes (bryozoaires s.s.) caractérisés par un squelette externe (zoïde) où l'animal (le polypide) se cache dans une loge (cystide), ce squelette est une matière calco-chitineuse sécrétée par l'animal. Ils se développent en colonie, se reproduisent par bourgeonnement et ressemblent aux coraux (ex: Electra pilosa).

Le groupement est polyphylétique[1]. Peterson & Eernisse, 2001[2], réservent ce terme aux deux premiers phyla, qui constituent un superembranchement plus connu sous le nom de Phoronozoa[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yale Passamaneck & Kenneth M. Halanych, 2006, Lophotrochozoan phylogeny assessed with LSU and SSU data:Evidence of Lophophorate polyphyly.
  2. Kevin J. Peterson & Douglas J. Eernisse, 2001, Animal phylogeny and the ancestry of bilaterians: inferences from morphology and 18S rDNA gene sequences.
  3. Jan Zrzavý et al., 1998, Phylogeny of the Metazoa Based on Morphological and 18S Ribosomal DNA Evidence.