Lopéramide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lopéramide
Structure du lopéramide
Structure du lopéramide
Identification
Nom IUPAC 4-[4-(4-chlorophényl)- 4-hydroxy-1-pipéridyl]-
N,N-diméthyl- 2,2-diphényl-butanamide
No CAS 53179-11-6
34552-83-5 (HCl)
No EINECS 258-416-5
252-082-4 (HCl)
Code ATC A07DA03 A07DA05
Propriétés chimiques
Formule brute C29H33ClN2O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 477,038 ± 0,029 g/mol
C 73,02 %, H 6,97 %, Cl 7,43 %, N 5,87 %, O 6,71 %,
(513,506 avec HCl)
Données pharmacocinétiques
Demi-vie d’élim. 9,1 à 14,4 heures (moyenne de 10,8 heures)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le lopéramide (R18553) est un antidiarrhéique employé contre les diarrhées chroniques associées aux maladies inflammatoires du côlon. Il stimule l'absorption d'eau et d'électrolytes au niveau de l'entérocyte. Il inhibe également le péristaltisme (inhibition de la calmoduline), augmentant ainsi le temps de transit du contenu du tube digestif. Ce faisant, il risque aussi de favoriser l'action de certaines bactéries et leurs toxines en prolongeant leur séjour dans l'intestin ; c'est pourquoi le lopéramide est une arme à double tranchant, à employer avec précaution et à proscrire lors de certaines infections sévères, telles celles causées par salmonella, shigella ou clostridium difficile.

Spécialités le contenant: Imossel, Imodium, Diaretyl, Arestal

Divers[modifier | modifier le code]

Le lopéramide fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Lopéramide