Lonsdaléite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lonsdaléite
Catégorie I : Éléments natifs[1]
Général
Classe de Strunz 1.CB.10b
Formule brute C  [Polymorphes]
Identification
Masse formulaire[4] 12,0107 ± 0,0008 uma
C 100 %,
Classe cristalline et groupe d'espace dihexagonale-dipyramidale 6/m\ 2/m\ 2/m
Système cristallin hexagonal
Échelle de Mohs 3[2] ou 7-8[3]
Propriétés optiques
Indice de réfraction ω= 2,404 ε=2,404
Biréfringence Δ=2,404
Propriétés chimiques
Densité 3.3-3.52
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.
structure cristalline de la Lonsdaléite

La lonsdaléite est un minéral qui est, avec le diamant et le graphite, l'une des trois formes cristallisées naturelles du carbone. C'est un élément natif qui est très rare ; il a été découvert en 1967 dans le cratère météoritique de « Canyon Diablo » en Arizona. Le nom « lonsdaléite » vient de Kathleen Lonsdale (1903-1971), cristallographe anglaise.

La lonsdaléite est l'allotrope hexagonal du diamant. L'empilement des atomes de carbone dans la lonsdaléite est de type AABB, au lieu de AABBCC comme dans le diamant. Ce sont en effet deux polytypes qui diffèrent par l'empilement des atomes de carbone. Ceux-ci ont, dans les deux polytypes, une coordination tétraédrique.

En février 2009 une équipe internationale de chercheurs, menée par Zicheng Pan à l'université de Shanghai Jiao Tong, a montré que la lonsdaléite résiste à 58 % de pression de plus que le diamant[5].

Note[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. mindat.org - the mineral and locality database
  3. Mineralogy Database
  4. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  5. MaxiSciences - 20 février 2009