Longmire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les bâtiments historiques. Pour la série télévisée, voir Longmire (série télévisée).

46° 44′ 59″ N 121° 48′ 45″ O / 46.74983, -121.81259 ()

Longmire Administration Building, bâtiment administrative du parc (1928).

Longmire est un ensemble de bâtiments historiques situés à l’intérieur du parc national du Mont Rainier dans l’État de Washington et classé au « registre national des sites historiques américains » depuis le 28 mai 1987[1],[2]. Les bâtiments sont situés dans la vallée du fleuve Nisqually à environ 840 m d’altitude[3] dans une région couverte par une forêt primaire composée de Sapin de Douglas, de Thuya géant de Californie et de Pruche de l'Ouest.

La zone est constituée d'un centre d'accueil pour touristes, d’un musée (Longmire Museum), d’un hôtel (Mount Rainier National Park Inn) et de différents bâtiments utilisés par les services du parc national[4]. L’hôtel est le seul dans le parc national à être ouvert tout au long de l’année[5]. Pour ce qui est du nombre de visiteurs, il s’agit de la seconde destination du parc après la zone de Paradise[6]. La zone est un des points de départ du sentier de randonnée Wonderland Trail qui fait le tour du volcan du mont Rainier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bâtiment administratif à Longmire.

En 1883, James Longmire construit un sentier de 21 km reliant Ashford à des sources d’eau chaude où il construit des cabanons[7],[8]. John Muir profite du lieu lors de son ascension du mont Rainier en 1888[9].

Le plus vieux bâtiment toujours présent dans le parc national est un cabanon construit par son fils, Elcaine Longmire, durant le printemps 1888[7].

De 1899 à 1904, environ 500 personnes visitent chaque année les sources chaudes de Longmire Springs durant la période estivale[10].

En 1906, la famille Longmire construit également un hôtel de 30 chambres (Longmire Springs Hotel). La même année, la compagnie ferroviaire Tacoma and Eastern Railroad construit l’hôtel concurrent National Park Inn à proximité. Ce nouveau bâtiment peut accueillir 60 visiteurs[7]. Les relations entre les services du parc national qui a autorisé l’arrivée de ce nouvel hôtel et la famille Longnmire se dégradent. Robert Longmire, le fils de James, ouvre un saloon qui sera fermé par Grenville F. Allen, le superintendant du parc national qui considérait le lieu comme une nuisance publique à l’intérieur du parc[11].

Tacoma and Eastern Railroad construit un centre pour randonneur en 1911. Ce bâtiment est depuis devenu le magasin de la zone[7]. Par la suite, le parc national décide de racheter les différents bâtiments dans le parc en vue de trouver des concessionnaires pour les gérer au meilleur prix. C’est ainsi que les bâtiments de la famille Longmire sont rachetés en 1919 en réalisant un leasing jusque 1939[11].La Rainier National Park Company construit un nouvel hôtel à proximité en 1920. Plus petit, on le considère comme annexe au National Park Inn.

Lorsque l’hôtel Paradise Inn ouvre ses portes, les touristes préfèrent cette zone et la zone de Longmire deviant déficitaire par manqué de clients. Les services du parc s’installent dans la zone dans les années 1910. Un bâtiment administratif y est construit en 1916. Ce bâtiment accueille ensuite le centre d’accueil des visiteurs ainsi que le musée Longmire Museum.

Centre d’accueil pour randonneurs, construit en 1911, il est devenu un magasin.

L’hôtel National Park Inn est victime d’un incendie en 1926. Seule l’annexe n’est pas touchée et prend le nom de l’hôtel à qui elle était attachée. Ce bâtiment sera amélioré en 1936 et rénové en 1990[5]. Le centre administratif fut déplacé en dehors du parc en vue de limiter les nouvelles construction à l’intérieur du parc national[10],[12].

Les bâtiments sont classés au registre national des sites historiques américains depuis le 28 mai 1987[2].

Le 6 novembre 2006, les régions de Paradise et de Longmire sont touchées par des précipitations abondantes lors d’une tempête. Des inondations coupent et détruisent les routes d’accès qui ne seront rouvertes que le 5 mai 2007[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) National Register of Historic Places, « National Register Information System », National Park Service (consulté le 23-01-2007)
  2. a et b (en) National Historic Landmark summary listing, « Longmire Buildings », National Park Service (consulté le 26-02-2008)
  3. (en) ,, Discovering the Wonders of the Wonderland Trail : Encircling Mount Rainier, Dunamis House,‎ 2002, 5e éd. (ISBN 978-1-880405-09-3), p. 37
  4. (en) National Historic Landmark Theme Study, « "Architecture in the Parks: A National Historic Landmark Theme Study: Longmire Administration Building, Community House, and Service Station", par Laura Soullière Harrison », National Park Service (consulté le 26-02-2008)
  5. a et b (en) Kay W. Scott et David L. Scott, The Complete Guide to the National Park Lodges, Globe Pequot,‎ février 2002, 3e éd. (ISBN 978-0-7627-1197-0), p 193 ¬ 194
  6. (en) Visitor Services Project, « Mount Rainier National Park Visitor Study Brochure », National Park Service,‎ 31-03-2003 (consulté le 22-05-2007)
  7. a, b, c et d (en) Harvey H. Kaiser, Landmarks in the Landscape : Historic Architecture in the National Parks of the West, San Francisco, CA, Chronicle Books,‎ 1997, relié (ISBN 978-0-8118-1854-4, LCCN 97000851), p. 40–53
  8. (en) Mount Rainier Administrative History, « Part One: The Cultural Setting. II. Mount Rainier And American Settlement », National Park Service (consulté le 05-06-2007)
  9. (en) John Muir, Steep Trails, Boston, Houghton Mifflin (1re éd. 1918) (lire en ligne), « Chapter XX: An Ascent of Mount Rainier »
  10. a et b (en) Theodore Catton, National Park, City Playground: Mount Rainier in the Twentieth Century, Seattle, United States and London, United Kingdom, University of Washington Press,‎ 30 novembre 2006 (ISBN 0-295-98643-3 et 9780295986432, résumé)
  11. a et b (en) Mount Rainier Administrative History, « Part Two: Founding Years, 1893-1916 IV. The New Pleasuring Ground », National Park Service (consulté le 05-06-2007)
  12. (en) Mount Rainier Administrative History, « Part Six: Years Of Consolidation, 1965-1995. XIX. Zoning The Park », National Park Service (consulté le 31-05-2007)
  13. (en) Debera Carlton Harrell, « Battered Mt. Rainier to reopen », Seattle Post-Intelligencer (consulté le 22-05-2007)