London Calling (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album, voir London Calling.

London Calling

Chanson de The Clash
extrait de l'album London Calling
Sortie 7 décembre 1979
Durée 3:19
Genre Punk rock
Auteur Joe Strummer
Mick Jones
Compositeur Joe Strummer
Mick Jones
Producteur Guy Stevens

Pistes de London Calling

London Calling est une chanson de l'album du même nom (sorti en 1979) du groupe britannique The Clash. Le texte est très engagé politiquement, s'attaquant violemment aux symboles du passé (« cette Beatlemania ringarde a mordu la poussière »), en réaction à l'arrivée de Margaret Thatcher au pouvoir (« l'ère glaciaire nous tombe dessus »). Il combine la bassline de reggae avec la guitare électrique et le chant punk. D'une durée de 3 min 20, il a été écrit par Joe Strummer et Mick Jones.

La chanson a été classée 6e meilleure chanson britannique de tous les temps par XFM en 2010[1].

Production[modifier | modifier le code]

Mike Davis a produit cette chanson.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le titre de la chanson fait allusion au slogan « This is London calling ... » qu'utilisait la BBC durant la Seconde Guerre mondiale, souvent sur les ondes des pays occupés. Strummer (qui a écrit le texte) parle ici de tous les événements néfastes survenus en Angleterre à la fin des années 1970, comme la mise en place du gouvernement de Margaret Thatcher (exprimé par « the ice age »), à laquelle fait aussi référence la « nuclear error » de la chanson. « London is drowning » fait référence aux fréquentes inondations de Londres par la Tamise, avant la construction d'une digue dans les années 1970.

La chanson possède également un message typique du mouvement punk : l'adresse aux jeunes. London Calling incite les jeunes à se réveiller de leur torpeur et de participer activement à la vie de leur pays (« Come out of the cupboard, all you boys and girls / […] now don't look at us »), tout en fustigeant les anciennes références (« All that phoney Beatlemania has bitten the dust »).

Dans cette chanson, Strummer exprime ses sentiments à l'égard des évènements mondiaux dont l'accident nucléaire de Three Mile Island, survenu l'année précédente en 1979. Il dit « We felt that we were struggling about to slip down a slope or something, grasping with our fingernails. And there was no one there to help us. ».

Accueil commercial et critique[modifier | modifier le code]

London Calling est le seul single sorti au Royaume-Uni de l'album. Il a atteint la 11e place des classements de vente en décembre 1979. Aux États-Unis, la chanson ne connait pas le même succès populaire que Train in Vain et ne dépasse pas la 23e place des hit-parades.

Cette chanson constitue le premier titre de The Clash à connaitre une reconnaissance planétaire, entrant par exemple dans les 40 premières places en Australie. Le succès du single et de l'album est beaucoup aidé par le clip filmé par Don Letts montrant le groupe jouant la chanson sur un bateau (Festival Pier), près de l'Albert Bridge au sud du Battersea Park lors d'une nuit froide et pluvieuse de début décembre 1979.

Elle est classée en 15e position des 500 plus grandes chansons de tous les temps selon le magazine Rolling Stone.

Reprise[modifier | modifier le code]

La chanson est sortie en single en 1979. Elle est utilisée dans l'épisode Celui qui se marie de la série Friends en 1998. Elle a servi dans la bande originale du film Billy Elliot, de Stephen Daldry (2000). Elle a été utilisée dans le James Bond Meurs un autre jour ainsi que dans L'ennemi public n°1. C'est la première chanson du DVD de Bruce Springsteen London calling Live in Hyde Park.

La chanson fut reprises à diverses reprises en concert par The Pogues. Elle figure notamment sur la vidéo The Pogues: Live at The Town & Country Club St Patricks Day datant de 1988, où Joe Strummer assure guitare et chant en compagnie du groupe.

Le texte anglais est disponible sur londonsburning.org et traduit en français sur classic21.be

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1979-1980) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[2] 28
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Play)[3] 30
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[4] 16
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[5] 23
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[6] 11
Classement (1988) Meilleure
position
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[5] 38
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[6] 46
Classement (1991) Meilleure
position
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[4] 18
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[6] 64
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[7] 30
Classement (1999) Meilleure
position
Drapeau de la Pologne Pologne (Classements Singles)[8] 40

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « XFM's Best British Songs of All Time », sur Bestbritishsongs.xfm.co.uk (consulté le 25 juin 2010)
  2. (en) bulion, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts - CHART POSITIONS PRE 1989 », sur Australian-charts.com, ARIA (consulté le 15 septembre 2013)
  3. (en) « London Calling awards at Allmusic », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 15 septembre 2013)
  4. a et b (en) « The Irish Charts - All there is to know », IRMA (consulté le 14 septembre 2013) Les seuls résultats que l'on trouve en cherchant "London calling"
  5. a et b (en) Charts.org.nz – The Clash – London Calling. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 15 septembre 2013.
  6. a, b et c (en) « Clash », sur Officialcharts.com, Official Charts Company (consulté le 15 septembre 2013)
  7. (en) Swedishcharts.com – The Clash – London Calling. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 15 septembre 2013.
  8. (pl) « LONDON CALLING - The Clash », sur LP3.polskieradio.pl, Nowe Media, Polskie Radio S.A. (consulté le 15 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]