London Array

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
London Array
Localisation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 51° 38′ 38″ N 1° 33′ 13″ E / 51.643889, 1.55361151° 38′ 38″ Nord 1° 33′ 13″ Est / 51.643889, 1.553611  
Caractéristiques
Type d'installations Éoliennes en mer
Nombre de turbines 341
Type de turbine Siemens SWT-3.6 (3,6 MW)
Superficie du parc 230 km2
Capacité électrique 1 000 MW
Production annuelle 3 100 GW·h
Facteur de charge 35 %
Densité de puissance 1,5 W/m2
Administration
Date de mise en service Avril 2013 (1ère phase - 630MW)
Statut En service
Propriétaire DONG Energy (50 %)
E.ON UK Renewables (30 %)
Masdar (20 %)

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
London Array

Le London Array est un parc éolien en mer au large de l’estuaire de la Tamise, au Royaume-Uni. Avec une capacité installée de 1 000 MW et une production annuelle attendue de 3 100 GW·h, il est le plus grand parc éolien en mer au monde[1]. Le site se trouve à 28,6 km au large de Foreland nord sur la côte du Kent, dans la région de Long Sand et de Kentish Knock, et couvrira 245 km2 entre Margate dans le Kent et Clacton-on-Sea dans l’Essex[2]. La construction a commencé en mars 2011[3] et la première phase de construction devrait être terminée fin 2012, pour un coût de 2,2 milliards d’euros et une capacité installée de 630 MW.

Description[modifier | modifier le code]

La première phase du projet prévoit d’installer 175 turbines SWT-3.6 et deux sous-centrales en mer, donnant au parc éolien une puissance crête de 630 MW[4]. Les turbines et les sous-stations en mer seront reliées par 210 km de câbles de 33 kV. Les sous-centrales seront reliées à une nouvelle sous-station située près de Graveney (à côté de Faversham) sur la côte nord du Kent, par 220 km de câbles sous-marins de 150 kV[5].

Propriété[modifier | modifier le code]

Le parc appartient pour 50 % à DONG Energy, pour 30 % à E.ON UK Renewables et pour 20 % à Masdar[6]. Il était prévu que le parc éolien soit construit par London Array Limited, un consortium de Shell WindEnergy Ltd, E.ON UK Renewables et DONG Energy[7]. En mai 2008, cependant, Shell a annoncé son retrait du projet[8]. En juillet 2008, E.ON UK et DONG Energy ont annoncé que la part de Shell dans le projet serait reprise par E.ON[9]. Le 16 octobre 2008, London Array a annoncé que Masdar, basé à Abou Dhabi, s’associait avec E.ON dans le cadre d’une joint-venture pour rejoindre le projet. Selon cet accord, Masdar a acheté 40 % des parts de E.ON, lui donnant 20 % des parts du projet[10].

Financement et calendrier[modifier | modifier le code]

En mars 2009, les bailleurs de fonds se sont mis d’accord sur un investissement initial de 2,2 milliards d’euros[11]. Les travaux en mer devaient commencer en février 2011, avec une fin des travaux pour la première phase courant 2012. La seconde phase (installant 217 turbines supplémentaires de 1,6 MW chacune) augmentera la capacité du parc éolien jusqu’à 1 000 MW[10],[12].

Le financement de la 1re phase devrait être complété grâce à la Banque européenne d’investissement et le Danish Export Credit Fund, avec l’apport de 250 millions de livres sterling[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]