Loi de Walras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walras.

La loi de Walras est le point central de la théorie de l'équilibre général. Elle peut se formuler de la façon suivante :

Loi de Walras — Sur l'ensemble des marchés, la somme des demandes nettes pondérées par les prix est égale à zéro.

On se sert souvent d'une conséquence de la loi de Walras :

Corollaire de la loi de Walras — Dans une économie à N marchés, si N-1 marchés sont en équilibre, alors le N-ième marché est également en équilibre.

Autrement dit, si un marché n'est pas équilibré, alors il y a au moins un autre marché qui n'est pas en équilibre. Cette loi remet en cause un des postulats importants de l'économie classique et néoclassique d'alors, à savoir que la monnaie est neutre dans l'économie, qu'elle n'est qu'un intermédiaire des échanges, n'a pas d'autre rôle, et que fondamentalement, une économie monétaire équivaut à une économie de troc. En effet, nous déduisons de la loi de Walras que, si le marché de la monnaie est en déséquilibre, alors au moins un autre marché est déséquilibré également : la monnaie a donc une influence directe sur l'économie (outre l'influence qu'elle a à travers le taux d'intérêt ou encore l'inflation).