Loi de Stevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La loi de puissance de Stevens cherche à décrire la relation entre la grandeur physique d'un stimulus et l'intensité de la perception. On la considère comme une variante de la loi de Weber-Fechner. Selon la loi de Stevens, la sensation perçue répond à la formule suivante :

 S = k I ^a

S est la sensation perçue, I l'intensité de la stimulation, k une constante et a est dit exposant de Stevens qui dépend du type de stimulation.

Cette loi porte le nom du psychologue Stanley Smith Stevens (1906-1973), même si l'idée que la sensation varie comme une fonction (affine, logarithme, exponentielle) de la stimulation est bien antérieure. Stevens a largement contribué à la validation de cette loi psychophysique en étudiant une grande variété de stimulations différentes (sonore, lumineuse, tactile...). Les valeurs obtenues pour l'exposant a dans ces différents domaines sont répertoriées dans une publication de 1957[1] et dans son ouvrage de 1951, Handbook of Experimental Psychology.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On the psychophysical law. Stanley S. Stevens. Psychological Review 64(3):153-181 (1957). PMID 13441853.

Articles connexes[modifier | modifier le code]