Loi de Speenhamland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La loi de Speenhamland, communément appelée la « loi sur les pauvres », a été en vigueur en Grande-Bretagne de 1795 à 1834. C'est l'une des nombreuses Poor Laws.

Principes et fonctionnement de la loi[modifier | modifier le code]

Cette loi a assuré jusqu'en 1834 un revenu minimum aux pauvres dans chaque paroisse, grâce à l'octroi d'un complément de ressources en numéraire indexé sur le prix du pain (ou du blé) et sur la taille de la famille à prendre en charge. Ce revenu était accordé en sus du salaire versé lorsque celui-ci ne suffisait pas à assurer l'existence du travailleur[1].

La loi a fait l'objet des critiques des libéraux (dont Morton Eden, Jeremy Bentham et Malthus), qui l'accusaient de déresponsabiliser l'individu et de favoriser le paupérisme[1]. Ils prétendaient aussi que celle-ci dépréciait la valeur travail[1].

Evaluations historiographiques[modifier | modifier le code]

La loi de Speenhamland a fait l'objet d'une ré-évaluation, initiée par les travaux de l'historien Mark Blaug en 1963 et 1964[1]. Selon l'historien George Boyer (1985), qui parle d'« assurance sociale » avant l'heure ou encore de « welfare state en miniature », le « système des secours » aurait réduit l’incertitude qui caractérisait à la fois la situation de l’ouvrier, susceptible de perdre son emploi, et celle du propriétaire terrien, qui devait trouver régulièrement une main-d’œuvre suffisante[1]. D'autres, comme Eric Hobsbawm, ont parlé d'ancêtre de la « sécurité sociale » [1].

Robert Castel note que l'abrogation de la loi de Speenhamland laisse place à un nouveau système public de secours qui repose sur la workhouse, "c'est-à-dire sur le travail obligatoire des indigents dans des conditions souvent inhumaines, mais système centralisé, national, qui se veut homogène et qui est financé par des fonds publics"[2]. Ce n'est pas une abolition stricte des Poor Laws comme le souhaitait notamment Malthus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Jacques Rodriguez, De la charité publique à la mise au travail ? Autour du Speenhamland Act, La Vie des idées, 23 septembre 2008
  2. Robert Castel, les métamorphoses de la question sociale, p. 347, folio, folio essais, 3 septembre 1999, ISBN 978-2070409945

Liens internes[modifier | modifier le code]