Loi Méline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La loi Méline votée en 1892, sur la proposition de Jules Méline, établit pour la France un tarif douanier protectionniste.

Ces « tarifs Méline » visaient à protéger l'agriculture française de la concurrence internationale, et marquaient la fin de la politique de libre-échange entamée sous le Second Empire, avec le traité franco-anglais de 1860.

Pour Méline, l'économie française peut être assimilée à un arbre dans lequel l'industrie représente les branches et les feuilles, et où l'agriculture représente le tronc et les racines. Le mélinisme met donc pleinement en valeur l'agriculture, et s'oppose en ce sens au saint-simonisme qui peut se résumer dans la formule : « Tout par l'industrie, tout pour l'industrie. ». Il continue la doctrine française mercantiliste.

Annexes[modifier | modifier le code]