Logobi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Logobi est une danse apparue en 1986 en Côte d'Ivoire et dans la capitale ivoirienne, notamment dans les ghetto. Il s'inscrit dans le mouvement culturel (ou le concept) plus global qu'est le zouglou (on désignera fréquemment et indifféremment l'un pour parler de l'autre).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Si la forme la plus courante, et la plus juste grammaticalement, est « Logobi », on trouve aussi le forme « Logobie » (avec e).

  • La danse provient du style zouglou
  • En nouchi, l'argot ivoirien, les paroles mettaient souvent en valeur les loubards ou localement appelés gros bras [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Logobi est un genre musical inventé en 1986 par le célèbre gangster John Pololo qui terrorisait la ville d'Abidjan par sa force inhumaine, champion d'art martiaux d'où il tirait son inspiration, il fut tué en 2000 par la FIRPAC, Force d'Intervention Rapide Para-Commando, unité d'élite du président Robert Guéï dans des conditions atroces. Malgré tout, il était très populaire chez les jeunes qui l'idolâtraient. Le logobi est un style urbain né en Côte d'Ivoire. Imitant des gestes des loubards ou bandits en action lors de combats de rue, il relate les réalités sociales diverses vécues par les loubards et porte tantôt des messages de courage, tantôt des messages de loubards ou, bien plus souvent, explique la vie à travers leur vécu. Sa philosophie est basée sur la culture des arts martiaux, des réalités sociales, de la misère, et prône le courage. Le Logobi est également connu sous le nom de la « danse des gros bras » et lorsqu'il est pratiqué en acoustique ou en live, sous le nom d'« ambiance de la rue ».

Artistes[modifier | modifier le code]

Les chanteurs et Groupe de Logobi

Tubes[modifier | modifier le code]

Une liste chronologique de tubes qui ont marqué l'histoire du Logobi de par leur succès national et mondial.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Siddhartha Mitter, The Hip Hop Generation: Ghana's Hip Life and Ivory Coast's Zouglou, afropop.org, [lire en ligne (page consultée le 11 juillet 2008)]