Loch Duich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loch Duich
Vue générale du loch Duich depuis le nord-ouest.
Vue générale du loch Duich depuis le nord-ouest.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Subdivisions
territoriales
Écosse
Géographie physique
Type Loch
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 57° 14′ 00″ N 5° 28′ 00″ O / 57.233333, -5.46666757° 14′ 00″ Nord 5° 28′ 00″ Ouest / 57.233333, -5.466667  

Géolocalisation sur la carte : Highland

(Voir situation sur carte : Highland)
Loch Duich

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Loch Duich

Le loch Duich, en gaélique écossais Loch Dubhthaich, est un loch maritime d'Écosse, dans le Nord-Ouest du Royaume-Uni. S'avançant dans les Highlands, il est célèbre pour le château d'Eilean Donan qui est un des monuments les plus connus d'Écosse.

Folklore[modifier | modifier le code]

Vue panoramique d'Eilean Donan dans le loch Duich.

Une légende locale raconte que trois frères, qui étaient allés pêcher une nuit sur le loch, tombèrent sous le charme de trois femmes-phoque qui, ayant jeté leurs peaux, avaient pris l'apparence humaine pour danser sur le sable. Les frères volèrent leurs peaux, exigeant des jeunes femmes qu'elles deviennent leurs épouses. Le plus jeune frère, toutefois, ému par les larmes de la jeune femme, lui rendit sa peau. En échange de sa bonté, le père de la fille permit au plus jeune frère de lui rendre visite toutes les neuf nuits.

Quant aux autres frères, le cadet perdit son épouse après qu'elle retrouva la peau qu'il avait cachée, tandis que l'aîné, ayant voulu brûler la peau de phoque de son épouse de manière préventive, vit sa femme mourir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

  • Folklore, Myths and Legends of Britain (London: The Reader’s Digest Association, 1973), 444.

Références[modifier | modifier le code]