Lo sposo deluso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lo sposo deluso, ossia La rivalità di tre donne per un solo amante, K. 430 (Le Mari déçu ou la Rivalité de trois femmes pour un seul amant) est un opera buffa en deux actes composé par Wolfgang Amadeus Mozart entre 1783 et 1784. L'opéra ne fut jamais terminé et seul un fragment de 20 minutes de l'acte I existe.

Mozart avait au départ prévu de faire jouer l'opéra par sept membres de la troupe italienne à Vienne. Bien que l'on ait d'abord pensé que Lorenzo da Ponte pourrait en être l'auteur, Alessandra Campana a démontré que le livret avait été écrit par un poète italien inconnu, et qu'une version précédente avait été utilisée par Domenico Cimarosa dans son opéra Le due rivali, qu'il composa pour la saison du carnaval de Rome de 1780.[réf. nécessaire]

Pour Lo sposo deluso, Mozart a renommé les cinq personnages originaux et en a ajouté deux, prévoyant la distribution de chanteurs pour laquelle il composerait. Les raisons de l'abandon de l'œuvre ne sont pas claires. Neal Zaslaw a émis l'hypothèse que c'étaient les difficultés d'adaptation du livret pour le public viennois et le fait qu'en 1785, da Ponte avait proposé à Mozart le livret des Nozze di Figaro qui y avaient conduit.[réf. nécessaire]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'opéra ne fut jamais terminé, ni créé. Les noms des chanteurs donnés dans le tableau ci-dessous sont ceux pour lesquels Mozart écrivit les rôles et qui devaient chanter lors de la création.

Rôle Tessiture Créateur du rôle
Bocconio Papparelli, homme riche mais stupide, fiancé à Eugenia basse Francesco Benucci
Eugenia, jeune noble romaine, fiancée à Papparelli mais amoureuse de don Asdrubale soprano Nancy Storace
Don Asdrubale, officier de l'armée toscane ténor Stefano Mandini
Bettina, jeune nièce de Papparelli, aussi amoureuse de don Asdrubale soprano Katharina Cavalieri
Pulcherio, ami misogyne de Papparelli ténor Francesco Bussani
Gervasio, tuteur d'Eugenia, amoureux de Métilde basse Signore Pugnetti
Metilde, cantatrice et danseuse, amie de Bettina et aussi amoureuse de don Asdrubale soprano Theresia Teyber

L'action se déroule dans un villa au bord de la mer près de Livourne.

Numéros musicaux[modifier | modifier le code]

  • 1. Ouverture (Allegro - Andante)
  • 2. Quartetto « Ah, ah che ridere » - Pulcherio, Papparelli, Bettina, Asdrubale
  • 3. Aria « Nacqui all'aria trionfale »[1] - Eugenia
  • 4. Aria « Dove mai trovar quel ciglio? »[1] - Pulcherio
  • 5. Terzetto « Che accidenti » - Papparelli, Asdrubale, Eugenia

Représentations[modifier | modifier le code]

En 2006, 250e anniversaire de la naissance de Mozart, Lo sposo deluso fut joué plusieurs fois, dont :

  • The Jewel Box, une production du Bampton Classical Opera conçue par Paul Griffiths utilisant les morceaux existant de Lo sposo deluso et L'oca del Cairo ainsi que des arias écrits par Mozart pour être insérés dans des opéras de Anfossi, Piccini et Cimarosa. Le programme était une reconstitution imaginée d'une pantomime de 1783 dans laquelle Mozart et Aloysia Weber auraient joué.
  • la production du Festival de Salzbourg de Lo sposo deluso et de L'oca del Cairo, et d'autres airs écrits par Mozart dans un programme intitulé Rex tremendus, conçu et mis en scène par Joachim Schlöme avec la Camerata Academica de Salzbourg dirigée par Michael Hofstetter.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Rex Tremendus (Lo sposo deluso, L'oca del Cairo et d'autres morceaux de Mozart) avec Ann Murray, Marianne Hamre, Graham Smith, Josef Wagner, Marisa Martins, Jeremy Ovenden, Matthias Klink, Silvia Moi, Miljenko Turk, Malin Hartelius et la Camerata Academica de Salzbourg dirigé par Michael Hofstetter. DVD enregistré au Festival de Salzbourg 2006 (Deutsche Grammophon 0734250)
  • L'oca del Cairo / Lo sposo deluso, 1991, Volume 39 de The Complete Mozart Edition (Philips 028942253926)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Demoncourt (dir.), Dictionnaire Mozart, Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2005 (ISBN 2-221-10437-4) ;
  • Jean et Brigitte Massin, Mozart, Fayard, coll. Les Indispensables de la musique, Paris, 1990 ;
  • Guide des opéras de Mozart, dirigé par Brigitte Massin, Fayard, Paris, 1991.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seul un fragment a été retrouvé.