Lošinj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lošinj
Lussino (it)
Géographie
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Localisation Mer Adriatique (mer Méditerranée)
Coordonnées 44° 35′ 00″ N 14° 24′ 00″ E / 44.583333, 14.4 ()44° 35′ 00″ N 14° 24′ 00″ E / 44.583333, 14.4 ()  
Superficie 74,36 km2
Côtes 112,7 km
Point culminant Televrin (588 m)
Géologie Île continentale
Administration
Comitat Primorje-Gorski Kotar
Démographie
Population 7 771 hab. (2001)
Densité 104,51 hab./km2
Plus grande ville Mali Lošinj
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1

Géolocalisation sur la carte : Croatie (relief)

(Voir situation sur carte : Croatie (relief))
Lošinj
Lošinj
Îles de Croatie

Lošinj (en italien, Lussino; en allemand, Lötzing) est une île Croate située dans le nord de la mer Adriatique dans la baie de Kvarner. Elle est située non loin de la ville de Rijeka dans le comitat de Primorje-Gorski Kotar.

Les localités présentes sur l'île sont Nerezine, Sveti Jakov, Ćunski, Artaturi, Mali Lošinj et Veli Lošinj. Une route régionale traverse l'île sur toute sa longueur et différents ferries relient l'île aux localités continentales de Brestova, Porozina, Merag, Valbiska, Zadar, et Pula. L'île est finalement équipée d'un aéroport.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vieille ville de Veli Lošinj.

Lošinj fait partie de l'archipel de Cres-Lošinj. Ce dernier englobe également les îles de Cres, Unije, Ilovik, Susak, Vele Srakane, Male Skrakane ainsi que de nombreuses petites îles inhabitées. Cres est la plus grande île en superficie devant Lošinj. Un petit pont relie par ailleurs les deux îles au niveau de la localité d'Osor située sur Cres. Lošinj est la onzième île par superficie de la mer adriatique. Elle fait 33 km de long. Sa largeur varie de 4,75 km au nord à 0,25 km près de la localité de Mali Lošinj. La côte est de son côté longue de 112,7 km[1].

Avec son climat méditerranéen ensoleillé, l'île est une destination appréciée pour de nombreux touristes en provenance d'Allemagne, d'Italie et de Slovénie. La température estivale moyenne est de 24 °C et alors qu'elle est de 7 °C en hiver[2]. Les sommets principaux de l'île sont le Televrin (aussi nommé Osoršćica) avec ses 588 m et le Sv. Nikola avec ses 557 m. Les villes de Nerezine et de Sveti Jakov sont situées à leurs bases. Ces montagnes font partie des Alpes dinariques. L'île est composée principalement de pierres sédimentaires calcaires et de dolomies. Des dépôts de sable sont présents sur le rivage occidental de la péninsule de Kurila.

La végétation est permanente toute l'année. On y trouve des myrtes, des chênes verts, et des lauriers. Certaines zones sont également couvertes de forêts d'épineux comme près de Veli Lošinj et de Čikat.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de l'homme sur l'île proche de Cres remonte à environ 12000 ans[3]. On pense donc que l'île de Lošinj était également habitée par des hommes durant cette période. Selon Ptolémée, les romains donnaient à l'île le nom de Apsorrus[4]. Les îles de Lošinj et de Cres étaient alors connues sous la dénomination d'Apsirtides. À plusieurs endroits, des ruines de villas romaines ont été découvertes (villae rusticae: Liski, Sveti Jakov, et Studenčić près de Ćunski). Plusieurs petites églises érémitiques ont été préservées. Au Moyen Âge, Lošinj appartenait à la noblesse cléricale et séculaire d'Osor.

La première trace de colons venus des terres continentales remontent à 1280. Les colons s'installèrent après un accord avec Osor. La colonie devint autonome en 1389. Le nom de Lošinj fut mentionné pour la première fois en 1384. Avec le déclin de la lignée des Osor vers le XVe siècle, les localités de Veli Lošinj et de Mali Lošinj devinrent plus importantes.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, le commerce, la construction navale et la pêche se développèrent sur l'île. Après la chute de la République de Venise, Lošinj fut incorporée à l'empire d'Autriche-Hongrie, à le Royaume d'Italie de Napoléon et encors à l'empire d'Autriche-Hongrie jusqu'à son démantèlement en 1918. Pendant la seconde guerre d'indépendance italienne l'île avait été occupée temporairement par les franco-piémontais. L'île après 1918 a été italienne jusque 1943. En 1945, l'île entra avec la Croatie au sein de la fédération socialiste de Yougoslavie. Après la Seconde Guerre mondiale, la région a connu un exode massif des populations Italiennes. Les relations entre les communautés Croates et Italiennes étaient en effet tendues suite aux évènements qui s'étaient déroulés dans la région sous la gouvernance fasciste Italienne d'entre deux guerres. En 1991, la Croatie déclara son indépendance suite à un référendum[5].

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

La statue en bronze d'Apoxyomène, découverte sous les eaux de l'Adriatique près de Vele Orjule en Croatie.
  • Gaudentius d'Ossero: Né vers -1000[réf. nécessaire], présida le Diocèse d'Ossero (Osor) en tant qu'évêque en devenant le saint patron des îles. Une légende dit qu'il aurait chassé de l'île tous les serpents venimeux lorsqu'il se cacha de ses persécuteurs dans une grotte. Ses restes sont situés dans l'autel de l'église portant son nom à Osor.
  • L'Apoxyomène de Losinj est une statue en bronze qui remonte au Ier ou au IIe siècle av. J.-C.. Ce type de statue a en premier lieu été réalisée par le sculpteur grec Lysippe au IVe siècle av. J.-C.. La statue a été découverte dans les eaux de l'archipel de Lošinj à proximité de l'île inhabitée de Vele Orjule. L'île était en effet située le long d'une route maritime fréquentée reliant le nord et le sud de la mer Adriatique. Il semblerait que la statue se trouvait sur un navire romain qui a coulé à cet endroit[7]. La statue représente un athlète nettoyant la sueur et les poussières de son corps avec un instrument que les Grecs dénommaient strigile. La statue est conservée au Musée Archéologique de Zagreb alors que le musée de Lošinj est en cours de rénovation jusque 2009[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Informations Lošinj
  2. (en) Moyennes météorologiques de l'île
  3. (en) Histoire
  4. (en) The Geography of Claudius Ptolemy
  5. Exode Italien
  6. Agostino Straulino
  7. Marie-Eve Sténuit, Robert Sténuit, Marijan Orlić, Smiljan Gluščevi; A preliminary report on the discovery and recovery of a bronze apoxyomenos, off Vele Orjule, Croatia, International Journal of Nautical Archaeology, 30(2), 2001, 196-210.
  8. Musées et Apoxyomenos

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]