Loïc Philip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philip (homonymie).

Loïc Philip, né le 10 juillet 1932, est professeur émérite de droit à l'université Paul-Cézanne Aix-Marseille III où il a enseigné les finances publiques, le droit fiscal et l'histoire des idées politiques.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il a été Président de la Société française de finances publiques de 1985 à 2005 et directeur de l'Institut supérieur d'études comptables (ISEC) d'Aix-en-Provence de 1975 à 1999.

Il est des cinq enfants de l'homme politique et professeur d'économie André Philip.

Publications[modifier | modifier le code]

Il est auteur de nombreux ouvrages :

  • deux livres sur son père André Philip (1972 et 1988),
  • Les fondements constitutionnels des finances publiques (1995),
  • Finances publiques (5ème édition,1995),
  • Les dépenses publiques et le droit budgétaire (1999),
  • Les recettes publiques (2000),
  • L'exercice du pouvoir financier du parlement (1996),
  • Les finances sociales (1995),
  • Histoire des faits économiques et sociaux de 1800 à nos jours (2000),
  • Histoire de la pensée politique en France de 1789 à nos jours (2ème édition 1998),
  • La loi organique de 2001 relative aux lois de finances (2007),
  • Les chambres régionales des comptes (1985),
  • Droit fiscal constitutionnel (1990),
  • Dictionnaire encyclopédique des finances publiques en deux volumes (1991).
  • Louis Favoreu et Loïc Philip, Le Conseil constitutionnel, Paris, PUF, coll. « Que sais je ? »,‎ 2005, 7e éd., 128 p. (ISBN 978-2-13-053079-4, lire en ligne)
  • Louis Favoreu, Loïc Philip et al., Les grandes décisions du Conseil constitutionnel, Paris, Dalloz, coll. « Grandes décisions »,‎ 2011, 16e éd., 624 p. (ISBN 978-2-247-10657-8, lire en ligne)

Il a été lauréat de L'Académie des sciences morales et politiques pour l'ensemble de son œuvre en 2000 (Prix Daniel Strasser, 13 novembre 2000).

Sources[modifier | modifier le code]