Loïc Bouvard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouvard.
Loïc Bouvard
Loïc Bouvard en 2010 aux Comores, entre Daniel Goldberg et Stéphane Troussel.
Loïc Bouvard en 2010 aux Comores, entre Daniel Goldberg et Stéphane Troussel.
Fonctions
Député de la 4e circonscription du Morbihan
23 juin 198817 juin 2012
Élection 12 juin 1988
Réélection 28 mars 19931er juin 199716 juin 200217 juin 2007
Prédécesseur aucun (scrutin proportionnel)
Successeur Paul Molac
2 avril 19731er avril 1986
Élection 11 mars 1973
Réélection 19 mars 197821 juin 1981
Prédécesseur Yves du Halgouët (RI)
Conseiller régional de Bretagne
16 mars 198615 mars 1998
Député du Morbihan
(scrutin proportionnel)
2 avril 198614 mai 1988
Biographie
Date de naissance 20 janvier 1929 (85 ans)
Lieu de naissance Tours (Indre-et-Loire)
Parti politique UMP
Diplômé de Sciences Po Paris
Université de Princeton
Profession Député Conseiller Régional

Loïc Bouvard, né le 20 janvier 1929 à Tours (Indre-et-Loire), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un officier de l'armée de l'air, il participe au Maquis de Saint-Marcel dans le Morbihan en 1944 d'abord comme agent de liaison puis comme combattant armé lors de la bataille du 18 juin, ce qui lui vaut la croix de guerre 1939-1945. Par la suite, il effectue ses études à Sciences-Po puis à Princeton et vit 11 ans aux États-Unis.

Après deux échecs en 1967 et 1968, Loïc Bouvard est élu pour la première fois député en 1973, dans la circonscription où se situait la propriété familiale de Sainte-Geneviève à Saint-Marcel, détruite par l'armée d'occupation fin juin 1944[1]. Il est constamment réélu parlementaire, la dernière fois lors des élections législatives de 2007, dans la 4e circonscription du Morbihan (son suppléant était François Guéant, fils de Claude Guéant). Membre du groupe UMP, il préside en sa qualité de doyen d'âge la première séance de la XIIIe législature, le 26 juin 2007, lors de laquelle Bernard Accoyer est élu président de l'Assemblée nationale[2]. À la fin de son mandat de parlementaire en 2012, il était le député le plus âgé de l'Assemblée Nationale, à 83 ans.

Il a été vice-président de l'Assemblée nationale de 1988 à 1997.

Détail des mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Chapleau, Des Enfants dans la Résistance, éditions Ouest France, 2008.
  2. Compte rendu intégral de la séance du mardi 26 juin 2007 sur le site de l'Assemblée nationale.

Lien externe[modifier | modifier le code]