Llullaillaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Llullaillaco
Le Llullaillaco enneigé.
Le Llullaillaco enneigé.
Géographie
Altitude 6 739 m
Massif Andes
Coordonnées 24° 43′ 12″ S 68° 32′ 13″ O / -24.719863, -68.536852 ()24° 43′ 12″ Sud 68° 32′ 13″ Ouest / -24.719863, -68.536852 ()  
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau du Chili Chili
Province
Région
Salta
Antofagasta
Département
Province
Los Andes
Antofagasta
Ascension
Première Vers le XVe siècle par des Indiens quechuas ;
par Bión González et Juan Harseim.
Géologie
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption mai 1877
Code 1505-11=
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Llullaillaco

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Llullaillaco

Le Llullaillaco ou Llullay-Yacu est le deuxième plus haut volcan actif au monde, après l'Ojos del Salado et est le site archéologique le plus haut du monde. Le volcan se trouve dans les Andes à la frontière entre l'Argentine (dans la province de Salta) et le Chili (dans la région d'Antofagasta).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient probablement du quechua Yuyaq yaku, ou « eau trompeuse », nom d'une lagune marécageuse de son piémont oriental argentin (laguna engañosa), et prononcé localement yuyaiyaco, ce qui donne en espagnol llullaillaco — le ll espagnol se prononçant y comme le ll de « merveille » en français (en revanche en argentine le ll et le y équivalent a un intermédiaire entre le ch et le g français).

Géographie[modifier | modifier le code]

Il culmine à 6 739 mètres d'altitude.

Il est aussi la sixième montagne la plus élevée d'Amérique du Sud, et le sommet le plus élevé de la province de Salta.

Son sommet et ses flancs sont enneigés et présentent des petits glaciers, ainsi que de grandes coulées de cendre et de roches volcaniques. Depuis ses cimes descendent radialement des petits ruisseaux, dont certains alimentent des marécages du côté argentin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Momies du Llullaillaco à Salta (Argentine).
Vue aérienne du Llullaillaco avec une coulée de lave.

Le , Bión González et Juan Harseim sont les premiers Européens à effectuer l’ascension.

Il fut notamment escaladé par le pilote allemand Hans-Ulrich Rudel.

Le volcan est inactif depuis 1877, date à laquelle se produisit la dernière éruption. Mais les références à ce sujet sont forts imprécises.

En mars 1999, on découvrit près de son sommet un cimetière dont on dégagea trois momies, les « momies du Llullaillaco ». Il s'agit des corps d'enfants que les Quechuas ont sacrifiés à ce qu'ils considéraient comme leurs déités, près de 500 ans avant leur découverte et peu de temps avant l'arrivée des premiers conquistadors[1]. Ils ont été momifiés par congélation. Les momies sont aujourd'hui exposées dans le Museo de Arqueología de Alta Montaña (musée archéologique de haute montagne), à Salta.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'accès au pied du Llullaillaco se fait au moyen de véhicules ou de mulets. On peut louer ces derniers auprès des habitants des localités du secteur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Secretaría de Cultura de Salta Argentina, « MISSION AND ORIGINS », sur http://maam.culturasalta.gov.ar,‎ 16 décembre 2007 (consulté le 21 février 2011)

Autres projets[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :