Lluís Graner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lluís Graner

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Graner, vu par Ramon Casas (MNAC)

Nom de naissance Lluís Graner i Arrufí
Naissance 1863
Barcelone
Décès 1929
Barcelone
Nationalité Drapeau de l'Espagne
Activités Peinture
Formation École de la Llotja
Mouvement artistique Réalisme

Lluís Graner i Arrufí (en catalan) ou Lluís Graner i Arrufat (en espagnol), né à Barcelone en 1863 et mort dans la même ville en 1929, est un peintre réaliste catalan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lluís entre à l'École de la Llotja en 1883 avec Antoni Caba (es) comme professeur de peinture et Benet Mercadé (es) comme professeur de dessin[1].

Lors de sa dernière année scolaire, Lluís obtient une bourse pour se rendre en pension à Madrid, il y copie et étudie les maîtres du musée du Prado. Joaquim Mir i Trinxet commencera à étudier la peinture sous la direction de Lluís Graner qui va l'initier au genre du paysage.

Il se rend à París, pensionné par la députation, mais il continue à exposer souvent dans la capitale catalane. Il devient membre de la Société nationale des beaux-arts de France. En 1898, il crée une affiche pour la collection JOB. Par la suite, il s'installe à Barcelone, mais continue à exposer dans divers villes européennes comme Berlin, Paris, Madrid, Munich et Düsseldorf[2].

Influencé par les théories wagnériennes à la mode sur l'art total, il décide d'abandonner la peinture en 1904 pour inaugurer, en qualité de directeur et de premìer responsable, la salle Mercè (ca), espace qui devait combiner divers langages artistiques, anciens comme plus récents, telle la cinématographie. Dès le début, Lluís va obtenir la collaboration de personnalités liées à la culture catalane de l'époque, dont Gaudí, Gual (es), Rusiñol, Salvador Alarma (es), Casas, Clarasó (es), Morera et Granados[3]. Lluís dirigera cette salle de 1904 à 1908, mais son activité se solde par un échec qui oblige le peintre à survivre économiquement en réalisant des portraits sur commande.

Par la suite, il part vivre à La Havane, puis à New York. Il voyage dans toute l'Amérique jusqu'à Santiago, Buenos Aires et Rio de Janeiro. Il survit alors grâce à l'argent que lui envoient ses amis. Il retourne à Barcelone en 1928, réalise une exposition à l'hôtel Ritz et meurt en 1929.

Ses œuvres sont exposées au Musée national d'art de Catalogne.

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joan Josep Tharrats, Cent Anys de Pintura a Cadaqués, Barcelone, Parsifal Edicions,‎ 2007 (ISBN 84-95554-27-5), p. 201.
  2. « LLuís Graner i Arrufí », dans L'Enciclopédia cat, Barcelone, Gran Enciclopèdia Catalana.
  3. Joan M. Minguet i Batllori. La Sala Mercè: de l'apogeu a la decadència.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) Cristina Mendoza, Ramon Casas, Retrats al carbó, Sabadell, Editorial AUSA, coll. « catalogue du MNAC »,‎ 1995, 282 p. (ISBN 84-8043-009-5).
  • (ca) DDAA, La col·lecció Raimon Casellas, Publicacions del Mnac/ Museo del Prado,‎ 1992 (ISBN 84-87317-21-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :