Lloth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lolth

Personnage des Royaumes oubliés

Lieu d'origine Elfique
Lieu de vie 66e strate des Abysses
Sexe Femelle
Race Drow
Alignement Chaotique mauvaise

Lloth (Lolth en anglais[1]), surnommée la Reine-Araignée, est une entité présente dans plusieurs décors de campagne du jeu de rôle Donjons et Dragons. Selon les décors de campagne, elle est parfois décrite comme une déesse, et parfois comme une princesse-démone (ou princesse tanar'ri).

Description[modifier | modifier le code]

Représentée par une araignée à tête de femelle drow, on lui attribue le mal, les ténèbres, les assassins et les elfes noirs. Ses domaines s’accordent parfaitement avec le reste puisqu’ils représentent l’obscurité et la duperie… Elle est malicieuse dans ses relations avec les autres, froide et vicieuse dans les combats. Elle peut être douce et aider ceux qu’elle apprécie, mais elle aime la mort, la destruction et la torture, les appliquant même à ses suivants qui lui ont déplu.

Lloth, autoproclamée quar'valsharess (reine-déesse) ne laisse aucune drow se permettre de prendre un titre de reine équivalent, ou peut être suffisamment longtemps pour créer le chaos qu'elle adore tant. Elle ne laisse d'ailleurs aucun répit à ses enfants la délaissant pour d'autres divinités de la Seldarine Noire, hormis pour son fidèle champion : le demi-dieu Selvetarm dont le clergé est à peine toléré voire parfois ouvertement accepté dans certaines rares cités drow.

Histoire dans les Royaumes oubliés[modifier | modifier le code]

Autrefois appelée Araushnee (déesse des artisans et de la destinée), elle était la compagne de Corellon Larethian, le souverain du panthéon elfique. Ensemble, ils eurent deux enfants : Vhaeraun et Eilistraée.

Mais le goût du pouvoir était bien plus fort que celui de la raison, et Lloth se mit à échafauder des plans pour se débarrasser du seigneur du Panthéon. Son désir était la puissance en possédant son propre peuple, et c’est pour cela qu’elle commença à rallier d’autres dieux à sa cause dont Loviatar et Malar.

  1. Première phase : elle tenta d’envahir Arvandor.
  2. Seconde phase : C’est seulement pendant le combat de Corellon contre Gruumsh (dieu orque) que les plans de la déesse seront dévoilés. Le premier possédait une épée, Sahandrian, en laquelle il avait totalement confiance. Malheureusement, au moment où il la dégainait pour repousser le second qui commençait à prendre l’avantage, il se rendit tout bonnement compte que son action était impossible car le fourreau qu’avait tissé Araushnee était emprunt de sortilèges.

Corellon ne fut pas tué lors de son combat contre Grummsh, c’est pourquoi Araushnee rejoignit Malar pour lui demander de tuer le dieu elfique, qui gagna encore une fois son combat. Cette fois, le charme rompu, Corellon se rendit enfin compte qu’il n’avait plus la même femme à ses côtés. Elle se changea en femme araignée sous ses yeux. Malgré sa taille bien plus imposante qu’auparavant, Araushnee profita de sa forme de dridder pour se battre avec quatre lames, mais le roi des dieux parvint à lui couper les pattes une à une en refusant une aide quelconque des dieux qui assistaient à la scène.

Lloth demanda à son mari de l’achever puisqu’elle retrouverait tôt ou tard de nouvelles pattes. Celui-ci ne pouvait oublier ses sentiments et préféra châtier la déesse araignée d’un coup d’épée au sol qui ouvrit un portail la précipitant avec Vhaeraun dans les abysses, Eilistraée choisit de la suivre afin d'apporter l'espoir aux drows.

Culture et vie[modifier | modifier le code]

Les adorateurs de Lolth, les elfes noirs (drows), vivent dans l'obscurité de gigantesques cavernes souterraines situées profondément sous Les Royaumes oubliés ou sous la flanesse, dans le monde de Greyhawk.

Dans les territoires drows, les meurtres, l’esclavage et les combats à mort sont des activités considérées comme normales. La société drow est une sorte de théocratie féodale, dirigée par le clergé de Lolth dont le pouvoir est en partie contrebalancé par de puissantes maisons nobles, elles-mêmes en proie à de violentes rivalités. Les villes sont dirigées par ces maisons nobles. Celles-ci, à chaque génération, doivent offrir l’une des leurs, une Jalil (fille), à Llolth afin que celle-ci devienne une de ses yathrin (prêtresse). Il s'agit d'une société violente et sanguinaire et il semble que la déesse laisse le chaos gouverner à loisir dans les murs de ses cités.

Chaos ? Pas tout à fait car Lolth n’admet aucune guerre de longue durée qui pourrait entraîner un conflit généralisé entre maisons nobles. Les attaques doivent être réglées en un assaut rapide et dévastateur. En cas contraire, Lloth suscite une nouvelle maison pour détruire celle qui a déclenché la guerre. De surcroit, son clergé, en dépit de sa cruauté, a un rôle de ciment de la société dans son ensemble.

Autant Corellon a créé les elfes, autant Lloth l’a imité en créant leurs doubles maléfiques, les drows. Une race certainement violente mais aussi intelligente et très portée sur la réflexion. Un enseignement que la déesse leur a transmis sans oublier de leur inculquer que leur objectif était d’abattre les elfes de la surface (ainsi que toutes autres races qui s’opposent à eux).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans la versions 4 de D&D, le nom français de Lloth est oublié au profit de son nom anglais Lolth.