Live Nation Entertainment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Live Nation)
Aller à : navigation, rechercher

Live Nation

alt=Description de l'image Livenation logo.png.
Création 2005
Forme juridique Entreprise privée
Siège social Drapeau des États-Unis Beverly Hills (États-Unis)
Direction Michael Rapino
Filiales Roc Nation
Effectif 6500 salariés (2010)
Site web http://www.livenation.fr/
Chiffre d’affaires 5 milliards de $ (2010)

Live Nation (NYSE : LYV) est une société d'organisation et de promotion de spectacles basée à Beverly Hills en Californie et dans 28 pays. Créée en 2005 à la suite de la scission des activités de divertissement de Clear Channel Communications, Live Nation fusionne en 2010 avec Ticketmaster et devient Live Nation Entertainment.

Activités[modifier | modifier le code]

Au départ organisateur de concerts, Live Nation s'est transformé par des rachats successifs en société intégrée contrôlant toute la chaîne du spectacle. Live Nation opère sur cinq métiers principaux :

  • promotion de concerts et gestion de salles ;
  • billetterie ;
  • gestion d'artistes (contrats publicitaires, gestion de fan-clubs, produits dérivés) ;
  • vente en ligne (vente de billets de spectacles sur les sites internet de Live Nation) ;
  • partenariats.

En 2010, Live Nation organise près 100 000 spectacles (dont 21 000 concerts) dans près de 40 pays, rassemblant 200 millions de spectateurs[1].

Côté au Nasdaq, Live Nation réalise un chiffre d'affaires de 5 milliards de dollars et emploie 6 500 salariés au 31 décembre 2010.

Label discographique[modifier | modifier le code]

En 2007, Madonna signe avec Live Nation un contrat de 120 millions de dollars, pour la production et la distribution de ses futurs albums, c'est la première artiste à avoir signé un contrat avec le label discographique, Live Nation.
Mais en 2012, Live Nation annonce avoir signé un accord de partenariat avec Universal Music Group, pour la distribution des futurs albums.
Live Nation, s'occupera donc que de la partie production des albums de Madonna.

En avril 2008, Live Nation signe un accord avec Jay-Z, pour 152 millions de dollars. L'accord couvre le financement des concerts, tournées et futurs albums de Jay-Z pour les 10 prochaines années.

Artistes représentés[modifier | modifier le code]

Sa filiale Artist Nation représente 250 artistes parmi lesquels Madonna[2], Shakira, le groupe U2, Lady Gaga, les Rolling Stones, George Michael, Joe Cocker ou Barbra Streisand.

Son rôle est davantage celui d'un promoteur que d'un ayant droit. Pour exemple, les contrats signés avec U2 ou Madonna n'incluent pas de droits sur les prochains albums, contrairement au contrat signé avec Jay-Z.

Salles de spectacles[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Live Nation possède, gère ou dispose d'une part de participation dans 128 lieux dans le monde. Parmi les salles gérées figurent celles de House of Blues, société acquise en juillet 2006, The Fillmore à San Francisco, le Heineken Music Hall à Amsterdam ou l'arena O2 à Dublin. Au travers de prise de participations ou d'arrangements particuliers, Live Nation possède les droits sur la billetterie de 33 lieux comme l'Apollo Theater de New York ou la Wembley Arena de Londres.

En France, Live Nation opère le Main Square Festival dans la ville d'Arras.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Le 16 juillet 2009, lors du montage du concert de Madonna au stade Vélodrome, à Marseille, un accident cause la mort de deux techniciens et des blessures graves sur plusieurs autres. Le rapport remis au juge un an plus tard est annoncé dans la presse comme « accablant »[3]. Les responsabilités restent à déterminer mais l'organisation est mise en cause.

En avril 2012, le chanteur Aznavour annule trois concerts à New York et accuse l'organisateur, Live Nation, de vouloir l'escroquer [4].

Live nation est également considéré responsable du temps non respecté pour le spectacle de Madonna du jeudi 26 juillet 2012 à l'Olympia, où un showcase a but promotionnel s'est tenu en lieu et place d'un concert pourtant annoncé et vendu à prix d'or. Une fois le rideau tombé, moins de 50 minutes après le début, la grande majorité des spectateurs ont crié «remboursez» et l'ont insultée, jugeant la prestation trop courte au vu du prix des places (de 90 à 276 euros) [5],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]