Liuva II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liuva II.

Liuva[1] II (583-603) est roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 601 à 603.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liuva est le fils de Récarède, premier roi wisigoth catholique, et d'une concubine wisigothe, Baddo (que Récarède épousera après la naissance de Liuva). Selon la chronique du pseudo-Maxime, sa mère serait une certaine Florisinda, une femme d'obscure origine, peut-être une hispano-romaine.

À la mort de son père en décembre 601, Liuva, âgé de 18 ans, lui succède. Cependant, son règne ne dure pas. Probablement trop jeune et manquant d'autorité face à la turbulente noblesse wisigothique, il doit faire face dès 602 à la révolte du noble Wittéric, peut-être resté secrètement arien.

Pièce de monnaie frappée au cours de son règne à Merida.

Bien que le catholicisme soit devenue la seule religion officielle du royaume hispano-wisigothique en 589, il semble qu'une importante minorité de Wisigoths restèrent secrètement attachés à l'arianisme, refusant de plus qu'on leur impose une dynastie, préférant le principe de l'élection selon la mentalité germanique, encore bien présente dans les esprits. Wittéric n'a probablement aucun mal à rassembler derrière lui de nombreux partisans. En 603, Wittéric se dirige vers le palais royal de Tolède, capitale wisigothe, à la tête d'une troupe, et le jeune Liuva est renversé. Capturé, Wittéric lui coupe la main droite, selon la coutume barbare (un roi qui ne peut pas porter l'épée ne peut gouverner), le fait emprisonner, avant de le faire exécuter (été 603) dans sa vingtième année[2]

Selon la chronique des rois wisigoths (Chronica regum Wisigotthorum), Liuba régna entre une année et 2 ans et 6 mois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liuwa, Liuba, Leuva, Leuba.
  2. Olivier Guyotjeannin Archives de l'Occident, Fayard, Paris, 1992 (ISBN 2213029911), Tome I : Isidore de Séville « Historia Gothorum » An 639 de l'ère p. 134.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Collins, Visigothic Spain, 409–711. Blackwell Publishing, 2004.
  • Edward Arthur Thompson, The Goths in Spain. Oxford: Clarendon Press, 1969.

Liens externes[modifier | modifier le code]