Littorina littorea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forme fossile

Littorina littorea, le bigorneau, est un mollusque marin à qui son apparence vaut le surnom d'escargot de mer. Il fait partie des littorines. Il porte également d'autres noms comme le bourgot, la littorine commune ou le vignot ; en anglais il se nomme Periwinckle.

Le bigorneau a le corps mou et une coquille en spirale, conique et pointue. Il rampe sur son pied en broutant des bouts d'algues, en particulier d'algues vertes comme des ulves, dont la laitue de mer (Ulva lactuca). Le bigorneau est un gastéropode rugueux au toucher dont la couleur est variable. La taille dépend de sa provenance.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Des restes de repas attestent de leur utilisation dès le Magdalénien inférieur cantabrique (15 000 ans Avant le Présent) dans la grotte d'Altamira en Espagne.
  • Les bigorneaux sont consommés cuits, souvent à l'apéritif. Ils sont retirés de leur coquille à l'aide d'une épingle. Les cuire dans une eau salée et éventuellement abondamment poivrée. Le bigorneau, avec le buccin, est sans doute la source la plus importante de magnésium parmi les aliments courants (400mg/100g).

Le bigorneau français[modifier | modifier le code]

Le bigorneau commun est petit, très noir quand il est mouillé, et porte un opercule adhérant fermement à son corps.

Le bigorneau portugais[modifier | modifier le code]

Il est deux fois plus gros que le bigorneau français, souvent gris ardoise et non pas noir et l'opercule n'est pas totalement collé (disposé en biais).

Aux Îles-de-la-Madeleine (Québec)[modifier | modifier le code]

Ne soyez pas surpris si on parle de bigorneaux pour désigner les buccins... et de borgaux ou borlicocos pour les bigorneaux. Ils sont 5 fois plus petits que les buccins. Il en est vendu sous le nom de caricoles à Bruxelles.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références externes[modifier | modifier le code]