Épilithe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lithophytes)
Aller à : navigation, rechercher

Les espèces qui apprécient de vivre sur les rochers sont dites rupicoles, lithophytes, épilythes ou épilithiques [1] (du grec έπί «sur», et λίθος lithos, lithos «roche»; littéralement « à la surface d'une roche »). Ce sont des organismes animaux, fongiques ou végétaux ou microbiens qui vivent à la surface (émergée ou immergée) de roches. Ces espèces sont généralement particulièrement résistantes ou adaptées à des stress particuliers (exposition aux ultraviolets, au vent, à la déshydratation, à l'alternance de périodes jour/nuit, saisons chaudes et froides, sèches et humides...).

Mousses et autres plantes épilithiques (dont Pyrrosia rupestris, fougère Elkhorn et fougère "nids d'oisaux", Hawkesbury Sandstone, à Chatswood (ouest de l'Australie)
Sous les surplombs ou à l'entrée des grottes, les plantes doivent être adaptées à une faible luminosité. Elles bénéficient cependant souvent d'une humidité plus élevée; (ici : mousses et Pyrrosia rupestris à hatswood, Australie)
Sous-espèce de Nepenthes poussant sur une roche presque verticale, Raja Ampat, Nouvelle-Guinée. Cette plante, par son régime insectivore, compense la difficulté qu'elle a à trouver des nutriments sur son substrat rocheux
Espèce adaptée à une roche riche en gypse (Pinguicula gypsicola)
Fougère (Davallia canariensis) et son rhizome

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

  • Si ces espèces vivaient en s'enfonçant dans la roche même, on les dirait endolithiques ou endolithes. Elles font toutes partie du "lithobionte".
  • Les espèces muricoles sont celles qui se sont adaptées aux murs ou autres parois de constructions humaines, y trouvant un habitat de substitution.
  • On peut parler de biofilm épilithique pour décrire la fine couche algale (microalgues) et microbienne qui se développe sur les rocher immergés en eau douce, estuarienne ou marine[2].

Dans le monde végétal[modifier | modifier le code]

Chez les végétaux et lichens, les épilythes les plus faciles à observer sont les lichens (symbiose algue-champignon), certaines plantes (mousses, fougères, plantes dites supérieures) mais des algues et bactéries photosynthétiques sont fréquemment aussi observées croissant sur de la roche, en s'en servant comme support, voire comme source d'oligoéléments.
Les végétaux ou lichens épilithiques sont toujours des organismes autotrophes photosynthétiques ; ils sont capables d'absorber l'humidité de l'air, de collecter la rosée et trouvent les sels minéraux dans les particules qu'ils captent dans l'air, dans l'eau de ruissellement, dans la pluie, et parfois dans l'humus ou la nécromasse qui peut s'accumuler sur la roche. Certaines de ses espèces sécrètent des acides organiques permettant à leurs racines de s'enfoncer dans la roche et d'y puiser une partie de leur nourriture. En bordure de mer, elles doivent être adaptées aux embruns marins et aux ultraviolets.

Remarques

  • Quelques plantes (mousses, fougères, cactées telles que certaines rhipsalis ou lichens) sont à la fois épiphytes et épilythes.
  • Chez les plantes, on peut distinguer les épilithes terrestres et aquatiques (algues, algues encroutantes, feutrage algal, souvent associé à des bactéries...)

Écosystèmes verticaux[modifier | modifier le code]

En zone tropicale notamment, une grande variété d'espèces peuvent coloniser les rochers, contribuant à la complexification naturelle des écotones, multipliant ainsi l'offre en micro-habitats.
remarque : Après un stade pionnier, notamment si des buissons et arbres poussent sur les roches, des épiphyte peuvent à leur tour s'installer, sur des épilythes.

Des écosystèmes verticaux plus ou moins complexes ou simplifiés se constituent ainsi sur les roches, évoluant au fil du temps.
Sous les tropiques, certains invertébrés, reptiles peuvent y passer toute leur vie, et pendant plusieurs générations, sans jamais gagner le sol.

Biodindication[modifier | modifier le code]

En bioindication, en zone tempérée ou tropicale, des lichens épipilythes diversifiés et abondants sont considérées comme des bioindicateurs de la qualité de l'air et de l'environnement.

Exemples d'épilithes[modifier | modifier le code]

Les épilithes sont principalement des lichens, des mousses et des espèces de fougères, quelques espèces d'orchidées à jabots (Paphiopedilum,Dendrobium) et en zone tropicale certaines Tillandsioideae.

Leur nombre d'espèce et biodiversité est plus élevée en zone tropicale et équatoriale.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nota bene : Épilhyte est masculin.
  2. Mialet B (2010) Réponse du zooplancton à la restauration de l'estuaire de l'Escaut et test d'un modèle de sélectivité trophique (Doctoral dissertation, Université Paul Sabatier-Toulouse III).


Liens externes[modifier | modifier le code]