Villes hôtes du Concours Eurovision de la chanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Point Theatre, à Dublin, qui accueillit le concours en 1994, 1995 et 1997.

Le Concours Eurovision de la chanson est un évènement annuel organisé par l’UER, l’Union européenne de radio-télévision. Il réunit les membres de l’Union dans le cadre d’une compétition musicale, diffusée en direct et en simultané par tous les pays participants. Depuis 1956, le concours (appelé plus communément Eurovision) s’est tenu chaque année, sans aucune interruption[1]. Jusqu'à présent, vingt-cinq pays, quarante villes et cinquante salles ont déjà accueilli une édition du concours.

Historique[modifier | modifier le code]

1956-1959[modifier | modifier le code]

Ce fut la télévision publique suisse qui se proposa pour organiser, en 1956, la toute première édition du concours. Celle-ci eut donc lieu à Lugano, en Suisse[2]. Elle se conclut par la victoire du pays hôte. L'année suivante, ce fut l'Allemagne qui accueillit l'édition 1957[3].

En 1958, l'UER instaura une des règles fondamentales du concours. Il fut décidé que désormais, le pays victorieux accueillerait le concours l'année suivante. Jusqu'alors il était admis que celui-ci serait organisé à tour de rôle par les pays participants. Par conséquent, les Pays-Bas, qui avaient remporté l'édition 1957, furent le pays hôte de l'édition 1958[4].

En 1959, le concours eut lieu au Palais des Festivals de Cannes, là où se tenait également le Festival du Film à l’époque[5]. Le bâtiment était situé sur la Promenade de la Croisette, mais a été détruit depuis. Pour la toute première fois, la salle accueillant le concours apparut à l'écran. En effet, la retransmission s'ouvrit sur une courte vidéo, montrant une vue de Cannes, la nuit. À la mer, succéda la plage, puis la Croisette, les marches du Palais des Festivals, la façade du Palais et enfin les drapeaux des pays participants, hissés à son sommet.

1960-1969[modifier | modifier le code]

Le Television Centre de la BBC, à Londres, qui accueillit le concours en 1963.

En 1960, les Pays-Bas, qui avait remporté l’édition 1959, ne souhaitèrent pas se charger de l’organisation du concours. Les responsables de la télévision publique néerlandaise estimèrent que la charge financière serait trop importante, si tôt après avoir organisé l’édition 1958. Le Royaume-Uni, qui avait terminé deuxième, prit alors le relais et le concours eut lieu pour la première fois à Londres[6].

En 1963, la France, qui avait remporté l'édition 1962, ne put organiser le concours, à la suite de difficultés financières. Comme en 1960, ce furent le Royaume-Uni et la BBC qui se chargèrent de l'organisation[7]. Pour la première fois de l'histoire du concours, deux salles distinctes furent employées : les studios TC3 et TC4. Le premier accueillit la présentatrice, le public et le tableau de vote. Le second, à l'acoustique meilleure, accueillit les artistes et l'orchestre[8]. La nouveauté technique majeure de cette édition (expliquant le recours à deux salles distinctes) fut l'emploi de microphones suspendus. Ceux-ci, invisibles à l'écran, permirent une plus grande liberté de mouvements aux artistes et une mise en scène plus élaborée[9].

En 1966, le concours eut lieu dans l'auditorium de la Villa Louvigny, siège de la télévision luxembourgeoise, à Luxembourg. Le décor de la scène était composé de plusieurs mobiles, inspirés par le pop art[10]. Ce fut la première fois de l'histoire du concours que le décor demeura en mouvement durant les prestations des artistes.

En 1967, le concours eut lieu dans la Grosser Festsaal der Wiener Hofburg, la salle des fêtes de la Hofburg[11], le palais impérial de Vienne, ancienne résidence des empereurs autrichiens et siège actuel de la présidence autrichienne. Pour la toute première fois, des caméras furent installées en coulisses[12]. Elles enregistrèrent les réactions des artistes durant le vote.

En 1969, l’Espagne, qui avait remporté l'édition 1968, se chargea de l'organisation du concours. Il eut lieu au Teatro Real[13], l'opéra de Madrid. Sa direction artistique fut confiée au maître surréaliste, Salvador Dalí, qui réalisa notamment les décors[14]. Ceux-ci se composaient de quatre parterres de fleurs roses, avec en arrière-fond, un orgue et une sculpture originale de Dali.

1970-1979[modifier | modifier le code]

L'International Convention Centre, à Jérusalem, qui accueillit le concours en 1979 et 1999.

En 1970, à la suite de l'ex æquo de l'édition 1969, les quatre pays gagnants présentèrent leur candidature pour organiser le concours. Il fut alors procédé à un tirage au sort et ce furent les Pays-Bas qui se retrouvèrent chargés de l'organisation[15]. Le décor de la scène fut conçu par Roland de Groot. D’inspiration moderniste, il se composait de cinq barres horizontales incurvées et de sept sphères suspendues, ainsi que d’une passerelle métallique par laquelle les artistes faisaient leur entrée. Pour chaque prestation, les barres et les sphères étaient disposées de manière différente. En outre, des spots permettaient de donner des couleurs spécifiques à l'arrière-fond et d’obtenir des jeux de lumière sur les barres et les sphères. Ce fut la première utilisation réellement moderne des possibilités offertes au concours par la télévision couleur[16].

En 1972, Monaco, qui avait remporté l'édition 1971, avait initialement décidé d'organiser seul le concours. La première idée fut d'opter pour un événement en extérieur et de reculer la date du concours jusqu'en juin 1972[17]. Cependant, faute de financement et de matériel adéquat, les responsables de la télévision monégasque durent requérir l'aide de la télévision publique française, qui accepta d'organiser le concours. Les discussions n'aboutirent cependant jamais. La télévision monégasque souhaitait que le concours se tienne à Monaco; la télévision française, en France. Les responsables monégasques renoncèrent alors définitivement à l'organisation et s'en remirent à l'UER[18]. Celle-ci sollicita l'Espagne et l'Allemagne, qui avaient terminé aux deuxième et troisième places. Les deux pays déclinèrent et ce fut finalement la BBC qui se retrouva en charge[17]. Monaco devint ainsi le seul pays vainqueur à ne jamais avoir accueilli le concours sur son sol. Ce fut la première fois que la BBC choisit d'organiser le concours en dehors de Londres, à Édimbourg. Enfin, ce fut la première fois dans l'histoire du concours, qu'un écran mural fut inséré dans le décor de la scène[19].

En 1974, le Luxembourg, qui avait remporté et déjà organisé l'édition 1973, ne put se charger de l’organisation du concours, faute de budget. Ce fut à nouveau la BBC qui se proposa et le concours eut lieu cette fois à Brighton[20].

En 1977, le Royaume-Uni, qui avait remporté l'édition 1976, se chargea de l’organisation du concours. La date initialement fixée pour la finale était le samedi 2 avril 1977. Mais les caméramans et les techniciens de la BBC se mirent en grève, paralysant toute l'organisation du concours. La finale nationale britannique ne put même pas être diffusée. L'édition 1977 menaçant d'être annulée, les responsables de la télévision publique néerlandaise proposèrent de se charger de son organisation. Cependant les syndicats et les techniciens néerlandais se déclarèrent solidaires de leurs collègues britanniques et menacèrent de se mettre en grève à leur tour. Finalement, un arrangement finit par être trouvé et la date du concours fut reportée de cinq semaines[21].

En 1979, Israël, qui avait remporté l'édition 1978, organisa le concours à Jérusalem[22]. Ce fut la première fois que le concours se tint dans une ville située en dehors du continent européen.

1980-1989[modifier | modifier le code]

Le Grand Théâtre de Luxembourg, qui accueillit le concours en 1973 et 1984.

En 1980, Israël, qui avait organisé et remporté l'édition 1979, ne put se charger de l’organisation du concours. La télévision publique israélienne ne parvint en effet pas à rassembler les fonds nécessaires à la production d’un autre évènement international. Sollicité, le gouvernement israélien refusa toute rallonge au budget de l’IBA. L’UER se tourna alors vers l’Espagne, qui avait terminé deuxième, et le Royaume-Uni, qui avait déjà organisé le concours à six reprises. Mais tous deux refusèrent. Ce fut finalement la télévision publique néerlandaise qui accepta d’organiser le concours. Le temps étant compté, NOS réutilisa essentiellement le schéma de production de l’édition 1976, ce qui explique les nombreuses similitudes entre ces deux éditions. Ainsi, le concours eut à nouveau lieu au Nederlands Congresgebouw, à La Haye[23].

En 1982, la décision de la BBC de choisir Harrogate comme ville hôte causa une certaine surprise. Car jamais le concours n’avait été organisé dans une si petite ville britannique[24]. La BBC voulait en fait profiter des facilités offertes par son nouveau centre de conférence, inauguré cette année-là. La production fit allusion à cela, dans la vidéo introductive. Celle-ci débuta par une vue d'une carte de l'Europe, dessinée sur un parchemin. Les différents pays participants s'illuminèrent successivement d'orange et de chacun d'entre eux, sortit la même question, formulée dans la langue nationale du pays : « Où est Harrogate ? » La caméra fit ensuite une vue agrandie du Royaume-Uni, puis du Yorkshire. Harrogate y apparut au centre, marquée par un cercle orange. La vidéo se poursuivit avec des gravures puis des vues touristiques de la ville. Furent ensuite montrés, les préparatifs du concours, les vitrines décorées des commerces et une exposition florale. La vidéo se conclut par des vues nocturnes du Conference Center, l'arrivée des voitures des invités et leur entrée dans la salle.

En 1984, ce fut la quatrième et la dernière fois que la télévision luxembourgeoise organisa le concours. RTL rencontra des difficultés pour trouver un endroit suffisamment vaste et finit par se décider pour le Grand Théâtre. Il s’agissait de l’endroit où s’était déjà tenu le concours en 1973. La salle ne pouvant accueillir qu’un nombre restreint de spectateurs, les places ne furent disponibles que sur invitation. Ainsi, seuls les invités spéciaux, les représentants de la presse et les délégations étrangères purent prendre place dans le public[25].

En 1986, l'organisation du concours fut source d'un sentiment de fierté nationale partout en Norvège. Par conséquent, la plupart des villes norvégiennes soumirent leur candidature, avant que Bergen ne l'emporte[26]. La télévision publique norvégienne dégagea un budget fort élevé, afin de présenter la Norvège sous son meilleur jour au reste du monde[27].

1990-1999[modifier | modifier le code]

Les studios de Cinecittà, à Rome, qui accueillirent le concours, en 1991.

En 1991, le concours devait à l'origine se tenir au Théâtre Ariston de San Remo, là où a lieu chaque année, le fameux Festival de San Remo. Il s'agissait pour la télévision publique italienne de rendre hommage au festival ayant inspiré l'Eurovision. Mais à la suite de l'invasion du Koweït par l'Irak et du déclenchement de la Guerre du Golfe, la production décida en janvier 1991, pour mieux assurer la sécurité des délégations étrangères, de rapatrier le concours à Rome. Cela causa de sérieux problèmes d'organisation et de graves retards. Ainsi, la salle et les décors ne furent achevés que le jour même de la finale, quelques heures à peine avant le début de la retransmission[28]. En outre, les délais causés laissèrent trop peu de temps aux artistes pour répéter autant qu'ils le souhaitaient, ce qui suscita de vives tensions entre la production italienne et les délégations étrangères[29]. Le décor de la scène se composaient de trois éléments architecturaux distincts, dont la partie inférieure évoquait les temples antiques et la partie supérieure, les gratte-ciels contemporains. Le fond de la scène était occupé par un autre immeuble et une église, placés derrière une grille en perspective. Le décor comportait en outre de nombreux éclairages au néon et plusieurs écrans vidéo encastrés. Il s'agissait pour la plupart d'éléments récupérés sur le tournage d'anciens films[30].

En 1993, la télévision publique irlandaise surprit l’opinion publique en décidant d’organiser le concours à Millstreet, petite ville d’à peine 1 500 habitants, située dans la campagne irlandaise, à proximité de Cork. En réalité, la RTÉ avait reçu une très intéressante proposition de la part d’un des habitants de Millstreet : Noel C. Duggan, propriétaire de la Green Glens Arena, un vaste centre équestre couvert. Duggan avait écrit aux responsables de la télévision irlandaise, la nuit même de la victoire de Linda Martin à Malmö. Cette candidature, a priori surprenante, reçut immédiatement un vif soutien des autorités et des entreprises, non seulement au niveau local, mais aussi au niveau national[31]. Face à cette mobilisation et constatant que la Green Glens Arena était extrêmement bien équipée, la RTÉ retint la candidature de Millstreet, qui devint ainsi la plus petite ville à avoir jamais accueilli le concours[32]. Pour l’occasion, la ville et l’ensemble de ses infrastructures furent rénovés[31]. Mais cette décision suscita une avalanche de critiques, de moqueries et de commentaires désobligeants dans les médias européens[33]. Ce fut ensuite au tour des artistes participants et des délégations étrangères de se montrer mécontents du choix de Millstreet. Ils protestèrent tout d’abord d’avoir à résider à Cork et de devoir faire, chaque jour, la navette en bus et en train, jusqu’à la salle, pour les répétitions[33]. Ils se plaignirent ensuite de n’avoir aucune occupation pour se distraire, durant les périodes de repos[32].

En 1994, l’Irlande devint le premier pays à organiser le concours deux années consécutives. En 1970, l’Espagne n’en avait pas eu l’opportunité. En 1974 et en 1980, le Luxembourg et Israël avaient renoncé, faute de moyens financiers[34].

En 1995, après avoir été le premier pays à remporter le concours trois années consécutives, l’Irlande devint le premier pays à l'organiser trois années consécutives. Et pour la première fois, le concours se tint pour la deuxième année d'affilée dans la même ville : Dublin[35]. Initialement, pourtant, la télévision publique irlandaise avait douté de sa capacité financière à organiser le concours une troisième fois de suite. La BBC s'était alors proposé, avançant l'idée d'une production commune avec la RTÉ, à Belfast. Les dirigeants de la télévision irlandaise repoussèrent l'idée et reçurent des crédits supplémentaires du gouvernement. Ils obtinrent parallèlement l'assurance de l'UER de ne pas avoir l'obligation d'organiser une quatrième fois le concours, en cas de nouvelle victoire[36]. Le concours eut à nouveau lieu au Point Theatre, à Dublin, première salle à l'accueillir deux années consécutives[35].

En 1999, certains experts doutèrent des capacités financières de la télévision publique israélienne d’organiser l’évènement, le gouvernement israélien hésitant avant d’accorder les subsides nécessaires. En effet, les groupes de pression conservateurs, politiques et religieux, s’opposèrent vivement à cette célébration, due à la victoire l’année précédente de la chanteuse transsexuelle Dana International. Le maire de Jérusalem lui-même exprima publiquement son opposition à la venue de l’Eurovision dans sa capitale. Finalement, le concours eut bien lieu dans la ville sainte[37].

2000-2009[modifier | modifier le code]

Le Parken Stadium, à Copenhague, qui accueillit le concours en 2001.

En 2001, le Danemark, qui avait remporté l'édition 2000, se chargea de l’organisation du concours. La volonté initiale des organisateurs était de surpasser de toutes les façons possibles la production suédoise de l’année précédente[38]. Ils décidèrent pour cela de transformer le concours en une superproduction télévisuelle à la pointe de la technologie et du progrès[39]. La télévision publique danoise rencontra quelques difficultés dans le choix de la salle destinée à accueillir le concours. Finalement, elle se décida pour le Parken Stadium, stade omnisports situé à Copenhague. Il fallut alors construire un toit rétractable au-dessus du stade pour l’adapter à la circonstance. Le record de 13 000 spectateurs établi l’année précédente, fut largement surpassé, puisque 35 000 spectateurs prirent place dans le Parken, le plus vaste public de l’histoire du concours. Le résultat fut cependant décevant : la plupart des spectateurs dans le Parken ne purent même pas apercevoir les artistes, étant tous assis trop loin de la scène[40].

En 2004, la télévision publique turque hésita à propos de la ville où se tiendrait le concours. Après avoir envisagé un temps Ankara, la capitale du pays, elle opta finalement pour Istanbul. Cela lui permit de mettre l’accent sur la symbolique de la ville-pont, reliant deux continents. Ensuite, la production retint comme salle le Mydonose Showland, puis se ravisa pour l’Abdi İpekçi Arena. Cette dernière, qui avait été inaugurée en 1986 et accueillait des compétitions de basket, fut retenue, car plus vaste et plus pratique pour un évènement de cette importance[41].

En 2008, les préparatifs du concours furent un temps suspendus par la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo, le 22 février 2008. Belgrade fut secouée par des troubles et des émeutes, au point que l’UER remit en cause la tenue du concours dans la capitale serbe. L’Union finit par obtenir la garantie expresse du gouvernement serbe que la sécurité de l’évènement serait assurée. Les délégations albanaises, croates et israéliennes bénéficièrent de mesures de protection supplémentaires. Finalement, aucun incident ne fut déploré[42].

2010-…[modifier | modifier le code]

L'Esprit Arena, à Düsseldorf, qui accueillit le concours en 2011.

En 2010, Oslo fut rapidement choisie comme ville hôte par la télévision publique norvégienne. La capitale était en effet la seule ville du pays dotée des infrastructures nécessaires à pareil évènement. La production hésita un temps entre l'Oslo Spektrum, où avait déjà été organisé le concours en 1996, et la Telenor Arena, stade couvert inauguré en 2009. Cette dernière fut finalement choisie, car elle avait une capacité d'accueil supérieure : 23 000 personnes au total[43].

En 2011, dès l'annonce de la victoire de l'Allemagne, de très nombreuses villes se montrèrent intéressées par l'organisation du concours. Huit d'entre elles furent retenues lors d'une première sélection : Berlin, Cologne, Düsseldorf, Francfort-sur-le-Main (ville hôte de l'édition 1957), Gelsenkirchen, Hambourg, Hanovre et Munich (ville hôte de l'édition 1983) [44]. Seules quatre villes posèrent finalement leur candidature officielle pour accueillir l'évènement : Berlin, Düsseldorf, Hambourg et Hanovre[45]. Les quatre lieux en lice étaient l’aéroport de Tempelhof de Berlin ; l'Esprit Arena de Düsseldorf ; le Centre d'Exposition de Hambourg et le Centre d'Exposition de Hanovre[46]. La ville hôte fut finalement Düsseldorf. Sa candidature l'avait emporté sur les autres, non seulement au regard de la salle proposée, mais aussi des facilités de logement et de transport. La ville pouvait offrir 25 000 chambres d'hôtel et était accessible par air (via l'aéroport situé à 5 kilomètres de son centre), par eau (via le Rhin) et par terre (via les nombreuses autoroutes la reliant à la Belgique et aux Pays-Bas)[47].

Récapitulatif par année[modifier | modifier le code]

Année Pays hôte Ville hôte Salle Diffuseur hôte Présentateur(s)
1956 Drapeau de Suisse Suisse Lugano Teatro Kursaal RTSI Lohengrin Filipello
1957 Drapeau d'Allemagne Allemagne Francfort-sur-le-Main Großer Sendesaal des Hessischer Rundfunk Hessischer Rundfunk Anaid Iplicijan
1958 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Hilversum AVRO Studio NTS Hannie Lips
1959 Drapeau de France France Cannes Palais des Festivals RTF Jacqueline Joubert
1960 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Londres Royal Festival Hall BBC Katie Boyle
1961 Drapeau de France France Cannes Palais des Festivals RTF Jacqueline Joubert
1962 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Villa Louvigny CLT Mireille Delannoy
1963 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Londres BBC Television Centre BBC Katie Boyle
1964 Drapeau du Danemark Danemark Copenhague Tivolis Koncertsal DR Lotte Wæver
1965 Drapeau d'Italie Italie Naples Sala di Concerto della RAI RAI Renata Mauro
1966 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Villa Louvigny CLT Josiane Chen
1967 Drapeau d'Autriche Autriche Vienne Großer Festsaal der Wiener Hofburg ÖRF Erika Vaal
1968 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Londres Royal Albert Hall BBC Katie Boyle
1969 Drapeau d'Espagne Espagne Madrid Teatro Real TVE Laurita Valenzuela
1970 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Amsterdam RAI Congrescentrum NOS Willy Dobbe
1971 Drapeau d'Irlande Irlande Dublin Gaiety Theatre RTÉ Bernadette Ní Ghallchoir
1972 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Édimbourg Usher Hall BBC Moira Shearer
1973 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Grand Théâtre CLT Helga Guitton
1974 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Brighton The Dome BBC Katie Boyle
1975 Drapeau de Suède Suède Stockholm St Eriksmässan Älvsjö SR Karin Falck
1976 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas La Haye Nederlands Congresgebouw NOS Corry Brokken
1977 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Londres Wembley Conference Centre BBC Angela Rippon
1978 Drapeau de France France Paris Palais des Congrès TF1 Denise Fabre & Léon Zitrone
1979 Drapeau d'Israël Israël Jérusalem Binyanei Ha’Ooama IBA Yardena Arazi & Daniel Pe'er
1980 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas La Haye Nederlands Congresgebouw NOS Marlous Fluitsma
1981 Drapeau d'Irlande Irlande Dublin Simmonscourt Pavilion RTÉ Doireann Ní Bhríain
1982 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Harrogate Conference Centre BBC Jan Leeming
1983 Drapeau d'Allemagne Allemagne Munich Rudi-Sedlmayer-Halle ARD Marlène Charell
1984 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Grand Théâtre RTL Désirée Nosbusch
1985 Drapeau de Suède Suède Göteborg Scandinavium SVT Lill Lindfors
1986 Drapeau de Norvège Norvège Bergen Grieghallen NRK Åse Kleveland
1987 Drapeau de Belgique Belgique Bruxelles Palais du Centenaire RTBF Viktor Lazlo
1988 Drapeau d'Irlande Irlande Dublin Simmonscourt Pavilion RTÉ Michelle Rocca & Pat Kenny
1989 Drapeau de Suisse Suisse Lausanne Palais de Beaulieu SSR Lolita Morena & Jacques Deschenaux
1990 Drapeau Yougoslavie Zagreb Koncertna dvorana Vatroslav Lisinski JRT Helga Vlahović & Oliver Mlakar
1991 Drapeau d'Italie Italie Rome Studio 15 di Cinecittà RAI Gigliola Cinquetti & Toto Cutugno
1992 Drapeau de Suède Suède Malmö Malmömässan SVT Lydia Cappolicchio & Harald Treutiger
1993 Drapeau d'Irlande Irlande Millstreet Green Glens Arena RTÉ Fionnuala Sweeney
1994 Dublin Point Theatre Cynthia Ní Mhurchú & Gerry Ryan
1995 Mary Kennedy
1996 Drapeau de Norvège Norvège Oslo Oslo Spektrum NRK Ingvild Bryn & Morten Harket
1997 Drapeau d'Irlande Irlande Dublin Point Theatre RTÉ Carrie Crowley & Ronan Keating
1998 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Birmingham National Indoor Arena BBC Ulrika Jonsson & Terry Wogan
1999 Drapeau d'Israël Israël Jérusalem International Convention Centre IBA Dafna Dekel, Sigal Shahamon & Yigal Ravid
2000 Drapeau de Suède Suède Stockholm Globen SVT Kattis Ahlström & Anders Lundin
2001 Drapeau du Danemark Danemark Copenhague Parken Stadium DR Natasja Crone Back & Søren Pilmark
2002 Drapeau d'Estonie Estonie Tallinn Saku Suurhall ETV Annely Peebo & Marko Matvere
2003 Drapeau de Lettonie Lettonie Riga Skonto Hall LTV Marie N & Renārs Kaupers
2004 Drapeau de Turquie Turquie Istanbul Abdi İpekçi Arena TRT Meltem Cumbul & Korhan Abay
2005 Drapeau d'Ukraine Ukraine Kiev Palais des Sports NTU Maria Efrosinina & Pavlo Shylko
2006 Drapeau de Grèce Grèce Athènes Olympic Indoor Hall ERT Maria Menounos & Sakis Rouvas
2007 Drapeau de Finlande Finlande Helsinki Hartwall Areena YLE Jaana Pelkonen & Mikko Leppilampi
2008 Drapeau de Serbie Serbie Belgrade Belgrade Arena RTS Jovana Janković & Željko Joksimović
2009 Drapeau de Russie Russie Moscou Olimpiisky Indoor Arena Perviy Kanal Demi-finales : Natalia Vodianova & Andreï Malakhov
Finale : Alsou & Ivan Ourgant
2010 Drapeau de Norvège Norvège Oslo Telenor Arena NRK Nadia Hasnaoui, Haddy Jatou N'jie & Erik Solbakken
2011 Drapeau d'Allemagne Allemagne Düsseldorf Esprit Arena NDR Anke Engelke, Judith Rakers & Stefan Raab
2012 Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Bakou Baku Crystal Hall İTV Leyla Aliyeva, Nargiz Birk-Petersen & Eldar Gasimov
2013 Drapeau de Suède Suède Malmö Malmö Arena SVT Petra Mede
2014 Drapeau du Danemark Danemark Copenhague B&W Hallerne DR Lise Rønne, Nikolaj Koppel & Pilou Asbæk
2015 Drapeau d'Autriche Autriche ORF

Récapitulatif par pays[modifier | modifier le code]

Nombre
d'éditions
Pays Ville(s) Salle(s) Année(s)
8 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Londres Royal Festival Hall 1960
BBC Television Centre 1963
Royal Albert Hall 1968
Wembley Conference Centre 1977
Édimbourg Usher Hall 1972
Brighton The Dome 1974
Harrogate International Centre 1982
Birmingham National Indoor Arena 1998
7 Drapeau d'Irlande Irlande Dublin Gaiety Theatre 1971
Simmonscourt Pavilion 1981, 1988
Point Theatre 1994, 1995, 1997
Millstreet Green Glens Arena 1993
4 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Hilversum AVRO Studios 1958
Amsterdam RAI Congrescentrum 1970
La Haye Nederlands Congresgebouw 1976, 1980
Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Villa Louvigny 1962, 1966
Grand Théâtre 1973, 1984
Drapeau de Suède Suède Stockholm St Eriksmässan Älvsjö 1975
Globen 2000
Göteborg Scandinavium 1985
Malmö Malmömässan 1992
Malmö Arena 2013
3 Drapeau d'Allemagne Allemagne Francfort-sur-le-Main Großer Sendesaal des hessischen Rundfunks 1957
Munich Rudi-Sedlmayer-Halle 1983
Düsseldorf Esprit Arena 2011
Drapeau de France France Cannes Palais des Festivals 1959, 1961
Paris Palais des Congrès 1978
Drapeau du Danemark Danemark Copenhague Tivolis Koncertsal 1964
Parken Stadium 2001
B&W Hallerne 2014
Drapeau de Norvège Norvège Bergen Grieghallen 1986
Oslo Oslo Spektrum 1996
Telenor Arena 2010
2 Drapeau de Suisse Suisse Lugano Teatro Kursaal 1956
Lausanne Palais de Beaulieu 1989
Drapeau d'Italie Italie Naples Sala di Concerto della RAI 1965
Rome Studio 15 di Cinecittà 1991
Drapeau d'Autriche Autriche Vienne Großer Festsaal der Wiener Hofburg 1967
2015
Drapeau d'Israël Israël Jérusalem International Convention Center 1979, 1999
1 Drapeau d'Espagne Espagne Madrid Teatro Real 1969
Drapeau de Belgique Belgique Bruxelles Palais du Centenaire 1987
Drapeau Yougoslavie Zagreb Koncertna dvorana Vatroslav Lisinski 1990
Drapeau d'Estonie Estonie Tallinn Saku Suurhall 2002
Drapeau de Lettonie Lettonie Riga Skonto Hall 2003
Drapeau de la Turquie Turquie Istanbul Abdi İpekçi Arena 2004
Drapeau d'Ukraine Ukraine Kiev Palais des Sports 2005
Drapeau de Grèce Grèce Athènes Olympic Indoor Hall 2006
Drapeau de Finlande Finlande Helsinki Hartwall Areena 2007
Drapeau de Serbie Serbie Belgrade Belgrade Arena 2008
Drapeau de Russie Russie Moscou Olimpiisky Indoor Arena 2009
Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Bakou Baku Crystal Hall 2012

Records[modifier | modifier le code]

  • Le pays ayant accueilli le plus souvent le concours demeure toujours le Royaume-Uni. La télévision publique britannique organisa en effet le concours à huit reprises : en 1960, 1963, 1968, 1972, 1974, 1977, 1982 et 1998. Vient ensuite l'Irlande qui l'a accueilli à sept reprises.
  • La salle ayant accueilli le plus souvent le concours demeure toujours le Point Theatre, à Dublin, en Irlande. La télévision publique irlandaise y organisa le concours à trois reprises : en 1994, 1995 et 1997.
  • L'Irlande demeure toujours le seul pays à avoir accueilli le concours, deux, puis trois années consécutives : en 1993, 1994 et 1995[34].

Références[modifier | modifier le code]

  1. HAAN Marco, DIJKSTRA Gerhard et DIJKSTRA Peter, « Expert Judgment Versus Public Opinion – Evidence from the Eurovision Song Contest », Journal of Cultural Economics, 29, 2005, p.62.
  2. http://www.eurovision.tv/page/history/the-story
  3. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=274#About the show
  4. KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.12.
  5. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=276#About%20the%20show
  6. http://www.eurovision.tv/page/news?id=50963&_t=52_years_ago_today_-_bbc_staged_their_first_contest
  7. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.22.
  8. http://www.eurovision.tv/page/news?id=76343&_t=recalling_the_50th_anniversary_of_the_1963_contest
  9. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=280#About the show
  10. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.28.
  11. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=284#About the show
  12. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.30.
  13. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=286#About the show
  14. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.37.
  15. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.40.
  16. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.41.
  17. a et b http://www.eurovision.tv/page/news?id=seeking_out_more_about_the_1972_contest
  18. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.48.
  19. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=288#About%20the%20show
  20. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.56.
  21. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.68.
  22. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.76.
  23. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.80.
  24. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=298#About%20the%20show
  25. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=300#About%20the%20show
  26. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.11.
  27. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.105.
  28. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=307#About%20the%20show
  29. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.125.
  30. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Éditions de l’Arbre, 2010, p.74.
  31. a et b KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.132.
  32. a, b et c http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=235#About%20the%20show
  33. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.133.
  34. a et b http://www.eurovision.tv/page/news?id=18_years_ago_today_-_ireland_makes_it_three_in_a_row
  35. a, b et c http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=310#About%20the%20show
  36. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.140.
  37. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.156.
  38. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.164.
  39. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7743&_t=the_end_of_a_decade_copenhagen_2001
  40. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=266#About%20the%20show
  41. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7763&_t=the_end_of_a_decade_istanbul_2004
  42. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7893&_t=the_end_of_a_decade_belgrade_2008
  43. http://www.eurovision.tv/page/news?id=3393&_t=Breaking+news%3A+Fornebu+Arena+to+host+Oslo+2010
  44. http://www.esctoday.com/16071/four_cities_apply_to_host_the_eurovision_song_contest_2011/
  45. http://www.eurovision.tv/page/news?id=19833&_t=four_cities_in_the_running_to_host_eurovision_2011
  46. http://www.stern.de/kultur/musik/bewerbung-um-den-eurovision-song-contest-2011-warum-ein-aussenseiter-gute-chancen-hat-1596112.html
  47. http://www.eurovision.tv/page/news?id=20453&_t=and_the_winner_is..._duesseldorf