Liste des universités en Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les universités de Belgique sont soit francophones, soit néerlandophones. Certaines universités francophones proposent des facilités aux germanophones (comme la possibilité de passer l'examen d'entrée aux études d'ingénieur en allemand).

Universités francophones[modifier | modifier le code]

Selon la Communauté française de Belgique[1], il y a six universités francophones en Belgique :

Académies[modifier | modifier le code]

Il y a trois académies de langue française en Belgique[2] :

  1. L'académie universitaire « Wallonie-Bruxelles », associant l'ULB et l'UMons ;
  2. L'académie universitaire « Wallonie-Europe », autour de l'Université de Liège (ULg) ;
  3. L'académie universitaire « Louvain », associant l'UCL, l'UNamur et Saint-Louis Bruxelles.

Universités néerlandophones[modifier | modifier le code]

Bien que leurs noms aient la même signification, l'ULB est une entité entièrement distincte de la VUB, et de même l'UCL par rapport à la KUL.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine les trois universités d'État fondées en 1817 lors du Royaume uni des Pays-Bas (Gand, Louvain, supprimée en 1835, et Liège) avaient comme langue officielle d'enseignement le latin. En 1830 après la création du Royaume de Belgique ces trois universités furent maintenues et devinrent toutes francophones tout comme la nouvelle université catholique de Louvain qui sera fondée en 1834 à Malines.

Mais les revendications flamandes exigeant une reconnaissance officielle de leur langue à égalité avec le français, les universités de Flandre devinrent dès le début du XXe siècle, peu à peu néerlandophones.

D'abord entre 1923 et 1930 l'Université de Gand ferma progressivement ses facultés d'enseignement en français.

À partir de 1963 à l'université libre de Bruxelles presque toutes les facultés commencent à donner des cours en néerlandais. Ces facultés se constituèrent ensuite en université indépendante néerlandophone qui se sépara finalement de l’ULB le 1er octobre 1969 sous le nom de Vrije Universiteit Brussel.

Ensuite en 1968 après de nombreuses manifestations l'Université catholique de Louvain (voir Affaire de Louvain) s'est scindée en une université néerlandophone restée à Louvain (Leuven en néerlandais) (Katholieke Universiteit Leuven) et une université francophone fondée en Wallonie et à Bruxelles l'UCL.

Institutions universitaires bilingues[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Communauté française de Belgique, « Décret définissant l'enseignement supérieur »,‎ (consulté le 16 juin 2009) : « CHAPITRE II ... Article 10. - Sont considérées comme universités ... »
  2. La Libre Belgique (BELGA), « Avec les pôles, Marcourt jette un froid sur les académies »,‎ (consulté le 9 mai 2011) : « Le paysage de l'enseignement supérieur en Communauté française comprend actuellement trois académies (Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Europe et Louvain). »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]