Liste des souverains de la Frise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Magna Frisia à l'époque du duc Radbod Ier.

La liste des souverains de la Frise est difficile à établir. Ceux des VIIe et VIIIe siècles, qu'ils soient nommés ducs ou rois, sont historiquement vérifiables et connus par les chroniques mérovingiennes, leur contemporains parmi les Francs. Dans ces chroniques contemporaines, ils sont qualifié de dux, une expression latine désignant le chef et à l'origine du titre de « duc » et de ses dérivés dans d'autres langues (duke, duce, doge, duque, etc.) Ils sont restés indépendants jusqu'à la mort de Radbod.

Finn, fils de Folcwald, est une figure semi-légendaire. Il fut tué par Hengist, qui s'installa ensuite en Grande-Bretagne et fonda le royaume de Kent. Les Frisons ont développé plus tard une importante liste de dirigeants antérieurs à Finn, qui sont énumérés dans la section des souverains fictifs.

Après être passée sous la domination franque, la Frise est gouvernée par des comtes francs et par des podestats élus par les Frisons.

Souverains historiques[modifier | modifier le code]

Ducs[modifier | modifier le code]

En 775, Charlemagne, roi des Francs prend le contrôle de ce qui reste du territoire frison et l'incorpore dans son royaume. Les rois carolingiens y nomme des ducs :

Comtes[modifier | modifier le code]

Podestats[modifier | modifier le code]

La plupart des premiers podestats sont légendaires, le privilège de Charlemagne (en), n'est lui-même attesté qu'au XIIIe siècle[3].

Après la victoire des Schieringers sur les Vetkopers, la charge de podestat est confiée aux ducs de Saxe par l'empereur Maximilien Ier :

  • 1498-1500 : Albert III, duc de Saxe
  • 1500-1505 : Henri IV (mort en 1541), duc de Saxe, fils du précédent, renonce en 1505 en faveur de son frère Georges.
  • 1505-1515 : Georges (mort en 1539), duc de Saxe. En 1515, il vend la Frise à l'empereur Charles Quint.

Stathouders[modifier | modifier le code]

En 1580, La Frise et six autre provinces néerlandaises se révoltent et forment la républiques des Provinces-Unies des Pays-Bas, par l'Acte de La Haye. Pendant une quinzaine d'années, il coexiste deux stathouders, puis les Provinces-Unis l'emportent. La charge de stathouders devient héréditaire au sein de la maison d'Orange-Nassau :

  • 1580-1581 : George de Lalaing, reste fidèle à Philippe II, roi d'Espagne
  • 1581-1594 : Francisco Verdugo

Souverains fictifs[modifier | modifier le code]

Selon un cours de l'Université d'Amsterdam : « Une des caractéristiques de l'historiographie et de la littérature frisonne du Moyen Âge au cours des XIXe siècleXX est l'existence d'un corpus complets d'œuvres historiques fantastiques, apocryphes et falsifiées, qui traitent des origines et de l'identifé des Frisons. Des exemples bien connus sont des mythes d'origine médiévale comme la Gesta Frisiorum ou le Tractatus Alvini, livres d'humanistes savants du XVIe siècle Petrus Suffridus, Ocko van Scarl ou Martinus Hamconius et des faux du XIXe siècle comme le Tescklaow ou l'infame Livre d'Oera Linda (en)[4] ».

Au XVIIe siècle, la chronique Frisia seu de viris rebusque illustribus, par Martinus Hamconius, est censée donner la liste des anciens rois de la Frise, commençant par Friso qui serait venu de l'Inde à l'époque d'Alexandre le Grand. Au XIXe siècle, le Livre d'Oera Linda, considéré comme un faux, bien que l'auteur ne soit pas certain, embellit l'histoire frisonne en proposant un récit ancien et glorieux des Frisons, qui durent pendant des milliers d'années, durant lesquelles ils auraient été gouvernés par un lignée de matriarches, fondée par la déesse éponyme Frya (en), ancêtre des Frisons.

Déesses-mères et matriarches[modifier | modifier le code]

selon le livre Oera Linda.

  • Frijjo (en), ?-2194 av J-C (nom éponyme des ancêtres des Frisiens, supposés avoir vécu dans le nord et l'est de l'Europe)
  • Fasta (en), 2194- 2145 av J-C (désigné par le précédent avant une terrible inondation)
  • Medea
  • Thiania
  • Hellenia
  • (inconnu)
  • Minna, 2013 av J-C (qui a subi une invasion des finnois)
  • (inconnu)
  • Rosamond, 1631-? av J-C (les Frisiens se sont révoltés et sont devenus des Celtes)
  • Hellicht, 1621 av J-C
  • (inconnu)
  • Frana, ?-590 av J-C (tué par des finnois lors d'une invasion)
  • Adela, 590-559 av J-C (supposé avoir commandé le livre connu sous le nom de Oera Linda)
  • (longue période inconnue)
  • Gosa, 306-264 av J-C (élu après longue période d'absence, les Frisiens ont continué jusqu'aux Pays-Bas actuels)
  • (inconnu)
  • Prontlik, 60 av J-C (puppet folk-mother appointed by King Asinga Ascon)

Rois[modifier | modifier le code]

Selon Frisia seu de viris rebusque illustribus

  • Friso (en) 315-345 av. J.-C.
  • Adel, 245-151 av. J.-C.(Adel II Atharik, 264-? av. J.-C.)
  • Ubbo, 151-71 av. J.-C.(Adel III Ubbo)
  • Asinga Ascon, 71av. J.-C.- 11 (Adel IV Asega Askar)
  • Diocarus Segon, 11-46
  • Dibbaldus Segon, 46-85 (? Verritus) (a accepté la domination romaine)
  • Tabbo, 85-130 (? Malorix)

Ducs[modifier | modifier le code]

Selon Frisia seu de viris rebusque illustribus.

  • Asconius, 130-173 (titre réduit à duc par le romains)
  • Adelboldus (en), 173-187
  • Titus Boiocalus, 187-240
  • Ubbo, 240-299
  • Haron Ubbo, 299-335
  • Odilbaldus, 335-360
  • Udolphus Haron, 360-392

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Cawley, « Denmark », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy,‎ 2006-2014 (consulté le 2 janvier 2014).
  2. a et b (en) Charles Cawley, « Holland », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy,‎ 2006-2014 (consulté le 2 janvier 2014).
  3. ouvrage collectif, Le Souvenir Et la Legende de Charlemagne, Slatkine (lire en ligne), p. 335-339.
  4. « Historical Frisian Literature: Fakes and Forgeries, myths and mystifications in Frisian Literature », sur Université d'Amsterdam (consulté le 7 janvier 2014).
  1. http://www.ancientworlds.net/aw/Families/Family/33934
  2. http://books.google.fr/books?id=F02x05e2JGUC&pg=PA72&lpg=PA72&dq=family+folcwalding&source=bl&ots=T14eY1apCK&sig=Fbs3JfqGvSz81hFUzdPnNAmYI9U&hl=fr&sa=X&ei=ew23Ud2-A4-o0AWp4oDwAw&ved=0CFcQ6AEwBg#v=onepage&q=family%20folcwalding&f=false (cette version de Beowulf est une version traduite en 2009)

Articles connexes[modifier | modifier le code]