Liste des sauts de patinage artistique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est un complément de Patinage artistique

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe de nombreux sauts répertoriés et régulés en patinage artistique. Leur nom est donné par la carre de départ et de réception, par les appuis d'impulsion (carre ou piqué) ainsi que le nombre et la position des révolutions en l'air.

Les sauts sont jugés sur quatre phases : la préparation, l'appel, l'envol et la réception. La qualité d'un saut dépend de la longueur moyenne de la phase de préparation, la hauteur, la longueur, sa position organisée et maîtrisée dans les airs, le nombre de révolutions complètes, une réception sans faute, évolution suffisante en entrée et en sortie.


Note : Les sauts sont ici expliqués pour les droitiers (donc à inverser pour les gauchers). Ils tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, donc vers la gauche.

Pas de géant( ou ) Saut de lapin[modifier | modifier le code]

Saut en ligne droite ou en courbe en avant.
Pied libre lancé en avant, pied porteur montant sur la pointe, réception sur la pointe du pied libre, glissé sur le pied porteur.
S'effectue des deux côtés.

Saut de trois[modifier | modifier le code]

Saut de carre.
Un demi-tour.
Virage trois sauté, carre d'appel variable.
Réception dans la direction opposée, carre opposée.

Saut de valse[modifier | modifier le code]

Saut de carre.
Un demi-tour.
Impulsion sur un dehors avant gauche.
Rotation jambes tendues écartées, bras horizontaux.
Réception sur un dehors arrière.

Demi-flip[modifier | modifier le code]

Saut piqué d'un demi-tour.
Un demi-tour.
Trois dehors avant pied gauche ou mohawk dedans pied droit, carre d'appel dedans arrière, piqué du pied droit.
Réception sur la pointe du pied droit, glissé dehors avant sur le pied gauche.

Demi-Lutz[modifier | modifier le code]

Saut piqué à contre-rotation Un demi-tour.
Carre d'appel dehors arrière du pied gauche, piqué du pied droit.
Réception sur la pointe du pied droit, glissé dehors avant sur le pied gauche.

Sauts[modifier | modifier le code]

Ces sauts sont considérés comme « éléments » dans le CoP (« Code of Points », système de jugement adopté par l'ISU en 2005).

Salchow[modifier | modifier le code]

(prononcé « sal-cô »)
Saut de carre.
Se prépare avec un trois dehors avant pied gauche ou un mohawk dedans pied droit, ou un croisé arrière droite.
Impulsion sur un dedans arrière gauche.
Passage de la jambe libre devant la jambe d'appui juste avant l'impulsion.
Réception sur un dehors arrière pied droit.

Boucle piqué[modifier | modifier le code]

Saut piqué.
Se prépare en trois dedans pied droit ou en trois dehors pied gauche et changement de pied ou encore par en arrière pieds gauche, changement de pieds(« Toe-flip »).
Impulsion sur un dehors arrière pied droit, avec un piqué pied gauche derrière.
Léger passage de la jambe de carre.
Réception sur un dehors arrière. Saut le plus facile.

Boucle (ou Rittberger)[modifier | modifier le code]

Saut de carre.
Se prépare en grand dehors arrière pied droit ou en trois dedans pied droit ou encore en double trois pied droit.
Impulsion sur un dehors arrière pied droit, jambe libre croisée.
Réception sur un dehors arrière pied droit.

Note : le boucle, est le terme raccourci de « saut de boucle », il est du genre masculin. La boucle, du genre féminin, est une figure de glisse consistant à tracer une boucle à l'intérieur d'un cercle (elle fait partie des figures imposées).

Flip[modifier | modifier le code]

Saut piqué.
Se prépare en trois dehors pied gauche ou en mohawk dedans avant pied droit.
Impulsion sur un dedans arrière pied gauche, piqué du pied droit loin derrière.
Réception sur un dehors arrière pied droit.

Lutz[modifier | modifier le code]

Saut piqué.
Se prépare en grand dehors arrière pied gauche ou en dedans arrière pied droit et croisé par-dessus du gauche.
Impulsion sur un dehors arrière pied gauche, piqué du pied droit loin derrière.
Réception sur un dehors arrière pied droit.
Saut en contre-rotation de la carre d'appel.

Axel[modifier | modifier le code]

Saut de carre. Impulsion sur un dehors avant gauche (comme le saut de valse).
Passage de jambe libre devant, puis à un demi-tour de rotation en l'air passage de la jambe d'impulsion en croisé par-dessus pour ainsi former la position en X.
Réception sur un dehors arrière pied droit.
L'axel fait un tour et demi.
Premier saut avant l'apprentissage des doubles.
Souvent considéré comme le saut le plus difficile.

Sauts de liaison[modifier | modifier le code]

Petit piqué[modifier | modifier le code]

Pas chassé sur les pointes.

Demi-boucle, Euler ou saut de Thorren[modifier | modifier le code]

Saut de carre.
Impulsion sur un dehors arrière pied droit.
Réception sur un dedans arrière pied gauche.
Mouvement de transition

Walley[modifier | modifier le code]

Saut de carre.
Se prépare par un dehors arrière pied droit, changement de carre, jambe libre tendue derrière et ramenée au moment de l'impulsion.
Impulsion sur un dedans arrière droit.
Réception sur un dehors arrière.
Saut en contre-rotation de la carre d'appel.
Mouvement de transition.
S'exécute très rarement en double ou triple.

Il existe également le Walley piqué : dedans arrière du pied droit, piqué loin derrière du pied gauche. Il s'apparente à un boucle piqué dont la carre du pied droit est inversé.

Sauts à valeur chorégraphique[modifier | modifier le code]

Saut écarté[modifier | modifier le code]

Départ comme un flip ou Lutz, présentant un grand écart en suspension, latéral ou frontal.
S'effectue en saut simple ou demi-saut.

Saut de biche[modifier | modifier le code]

C'est un saut qui se démarre comme un saut de boucle ou un flip, d'un demi-tour, avec la jambe gauche fléchie, le genou loin en avant et la jambe droite tendue loin en arrière.

Tour jeté[modifier | modifier le code]

Improprement appelé feuille qui dalle (calque provenant du terme anglais falling leaf).

Saut qui prend son départ à la manière d'un boucle, d'un demi-tour, avec réception sur la carre avant gauche.

Sauter Allongée (Flying camel)[modifier | modifier le code]

Saut dans lequel le buste, les bras et les jambes se retrouvent horizontaux face à la glace en phase de suspension.
Souvent utilisé pour les entrée de pirouettes « flying camel » (pirouette allongée) et « flying camel sit » (pirouette assise dehors arrière).

Tableau récapitulatif des éléments de sauts[modifier | modifier le code]

Signification des carres, tirée de l'anglais, utilisé comme norme :

  • Première lettre : R = Right, droite - L = Left, gauche
  • Seconde lettre : F = Forward, avant - B = Backward, arrière
  • Troisième lettre : I = Inside, dedans - O = Outside, dehors
Liste des sauts de patinage artistique
Nom Carre d'appel Position en l'air Carre de réception Remarque
Saut de valse LFO Bras en croix, jambes tendues écart RBO Demie rotation, départ en avant
Salchow LBI Position en X RBO
Boucle piqué RBO Position en X RBO Piqué du pied gauche
Boucle RBO Position en X RBO
Flip LBI Position en X RBO Piqué du pied droit
Lutz LBO Position en X RBO Saut en contre-rotation, piqué du pied droit
Axel LFO Position en X RBO Départ en avant, un tour et demi
Walley RBI Position en X RBO Saut en contre-rotation
Demi boucle (Thoren) RBO Position en X LBI
Axel en dedans RFI Position en X RBO Départ pied droit
Axel réception en dedans LFI Position en X LBI Réception pied gauche

Doubles sauts, triples sauts, quads (quadruples)[modifier | modifier le code]

Tous les sauts simples considérés comme éléments par les règlements s'effectuent en double, triple ou quadruple : le patineur effectue deux, trois ou quatre tours en l'air.
La différence entre un saut simple et un double, triple ou quadruple se situe dans un élan plus rapide, une impulsion plus forte (donc élévation plus haute, ce qui donne plus de temps pour effectuer des rotations multiples) et un serrage des segments libres plus rapide en X autour de l'axe de rotation.

Position en X[modifier | modifier le code]

Position de suspension en rotation en l'air pour les sauts doubles, triples et quads.
C'est la même position que la pirouette debout dehors arrière.
L'axe de rotation en l'air est matérialisé par la jambe droite autour de laquelle s'enroule la jambe gauche croisée par-dessus, ainsi que la ligne côté droite du bassin, du tronc et des épaules.
Les bras sont croisés ou serrés sur la poitrine.
Les entraîneurs demandent d'ailleurs souvent de venir serrer les bras côté droit, quoique cette pratique soit parfois contestée.

Combinaisons et suites de sauts[modifier | modifier le code]

Combinaisons[modifier | modifier le code]

Une combinaison est une succession de deux ou trois sauts dont la carre de réception du premier est la carre d'appel du second.

Suites/séquence de sauts[modifier | modifier le code]

Une suite/séquence de sauts est :
- un enchaînement de deux sauts ou plus qui s’enchaînent de façon coulante et rythmique exécutés rapidement, reliés par des virages et changements de pied ;
- il ne doit pas y avoir plus de 360 degrés de rotation entre le premier et le deuxième saut pour être conforme au CoP. - il ne faut pas plus de 6 secondes entre le premier saut de la séquence et le deuxième.

Sauts lancés de couples[modifier | modifier le code]

La discipline du couple oblige les couples à effectuer des sauts lancés : c'est le partenaire qui assiste la patineuse à décoller et prendre de la rotation. Les phases de suspension et de réception sont effectués par la patineuse seule.

Back-flip et full-flip[modifier | modifier le code]

Ce sont des sauts à rotation sur l'axe horizontal, donc la tête en bas.
Sauts interdits en compétition amateur car trop dangereux.
Michael Weiss est le seul patineur au monde à effectuer le full-flip (back-flip vrillé), appelé aussi Tornado.
Surya Bonaly est la seule patineuse au monde à réceptionner un back-flip à un pied et également à effectuer un saut carpé.

Historique[modifier | modifier le code]

Les sauts sont souvent nommés en hommage à leur inventeur par le nom ou le prénom, ou à celui qui les a popularisés.
Ainsi, le norvégien Axel Paulsen a inventé en 1882 un saut comportant un tour et demi, nommé Axel. Le suédois Ulrich Salchow a exécuté en 1909 un nouveau saut, le Salchow.
Le saut de boucle est parfois nommé Rittberger en hommage à l'allemand Werner Rittberger qui l'a inventé en 1910. Bruce Mapes est le seul contre-exemple en n'ayant pas donné son nom au flip malgré le fait qu'il en soit l'inventeur.
L'autrichien Alois Lutz a donné son nom au saut à contre-rotation Lutz en 1913.

C'est en 1925 que Karl Schäfer passe le premier double saut de l'histoire, un double boucle.
L'américain Dick Button accomplira le premier triple en 1952, le triple boucle.
Le premier quadruple saut sera un quadruple boucle piqué, réussi par le canadien Kurt Browning, en 1988. Le premier quadruple lutz en compétition internationale est réalisé le 12 novembre 2011 par l'Américain Brandon Mroz, au Trophée NHK à Sapporo[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brandon Mroz lands historic quad lutz Espn, Associated Press, 12 novembre 2011
  2. Patinage : Mroz confirme son quadruple lutz, Afp, 12 nov 2011