Liste des sénateurs de Nouvelle-Calédonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dotée de représentants à la chambre haute du Parlement français depuis 1947, la Nouvelle-Calédonie fait partie du groupe B pour le renouvellement par tiers des sénateurs, le dernier ayant eu lieu en 2001. À partir des élections sénatoriales de 2011 incluses, la Nouvelle-Calédonie obtient un second sénateur et fait désormais partie de la série 1. Le mandat passe alors également de neuf à six ans.

Mode d'élection[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2011, le scrutin est uninominal majoritaire à deux tours, et est devenu plurinominal lors de l'acquisition du deuxième siège de sénateur. Le collège électoral est composé de 536 membres (avec le cumul des mandats de certains, ils sont en réalité 524) pour les élections sénatoriales de 2011 :

Historique des députés[modifier | modifier le code]

Sénateurs élus au Conseil de la République puis au Sénat
Début de mandat Fin de mandat Sénateur élu Parti politique Qualité Suppléants
28 janvier 1947 19 décembre 1948 Henri Lafleur RI Conseiller général -
19 décembre 1948 19 juin 1955 Henri Lafleur RI Conseiller général -
19 juin 1955 26 avril 1959 Armand Ohlen UC, IOM Conseiller général puis président de l'AT -
28 avril 1959 26 septembre 1965 Henri Lafleur Rascal, RI Conseiller territorial -
2 octobre 1965 22 septembre 1974 Henri Lafleur Rascal, RI Conseiller territorial -
2 octobre 1974 13 octobre 1974 Henri Lafleur EDS, RI Décédé en fonction Lionel Cherrier
13 octobre 1974 25 septembre 1983 Lionel Cherrier EDS puis RPC puis FNSC, RI Conseiller territorial -
3 octobre 1983 27 septembre 1992 Dick Ukeiwé RPCR, RPR Conseiller territorial, président du gouvernement
puis du Congrès, député européen
Jean Lèques
2 octobre 1992 23 septembre 2001 Simon Loueckhote RPCR, RPR Président du Congrès Jean Lèques
1er octobre 2001 25 septembre 2011 Simon Loueckhote RPCR puis R-UMP puis RPC puis LMD, RPR puis UMP Président du Congrès, membre du Gouvernement Jean Lèques
1er octobre 2011 - Pierre Frogier
Hilarion Vendégou
R-UMP, UMP Président de la Province Sud
Maire de l'Île des Pins
Isabelle Champmoreau
Ghislaine Arlie

Historique des élections[modifier | modifier le code]

Sénatoriale de 1947[modifier | modifier le code]

L'élection a lieu en Nouvelle-Calédonie de manière décalée avec la France métropolitaine, le 28 janvier 1947. Le collège électoral est limité aux seuls membres du conseil général (19 élus). C'est la première fois que la Nouvelle-Calédonie, désormais Territoire d'outre-mer, obtient un siège à la chambre haute du Parlement français, baptisée alors Conseil de la République sous la Constitution de la IVe République.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour %
Henri Lafleur Républicains indépendants (RI) 11 61,11 %
Georges Gaudriault Divers droite 7 38,89 %
Total (participation 94,74 %) 18 100,0
Source: P. O'REILLY, Calédoniens, 1953, p. 141

Sénatoriale de 1948[modifier | modifier le code]

L'élection a lieu encore une fois en léger décalage avec la France métropolitaine, le 19 décembre 1948. Henri Lafleur (RI) est réélu sans concurrent par les conseillers généraux.

Sénatoriale de 1955[modifier | modifier le code]

L'élection a lieu pour la première fois le même jour qu'en France métropolitaine, le 19 juin 1955. Le nombre de conseillers généraux, et donc de grands électeurs, a été porté à 25 depuis 1953.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour %
Armand Ohlen Union calédonienne (UC) 14 58,33 %
Henri Lafleur (sortant) RI 10 41,67 %
Total (participation 96 %) 25 100,0
Source: J. LE BORGNE, Nouvelle-Calédonie, 1945-1968: la confiance trahie, 2005, p. 54

Sénatoriale de 1959[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la première élection sénatoriale sous la Ve République. Le Conseil de la République a retrouvé le nom de Sénat. La Nouvelle-Calédonie y dispose toujours d'un seul représentant. Les grands électeurs comprennent, outre les 30 membres de l'Assemblée territoriale (qui a remplacé en 1957 le conseil général), le député (Maurice Lenormand, de l'UC) et 36 représentants du conseil municipal de Nouméa (alors seule commune de droit commun français en Nouvelle-Calédonie) et des commissions municipales de l'intérieur. Le scrutin a lieu le 26 avril 1959.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2nd tour %
Henri Lafleur RI 33 49,25 % 38 57,58 %
Armand Ohlen (sortant) UC (groupe des Indépendants d'outre-mer) 18 26,87 % 28 42,42 %
Georges Chatenay Union pour la nouvelle République (UNR) 16 23,88 %
Total (participation 100 %) 67 100,0 66 100,0
Source: J. LE BORGNE, Nouvelle-Calédonie, 1945-1968: la confiance trahie, 2005, p. 247

Sénatoriale de 1965[modifier | modifier le code]

Pour l'élection du 26 septembre 1965, le nombre de grands électeurs est porté à 80 : les 30 membres de l'Assemblée territoriale, 19 délégués élus par le Conseil municipal de Nouméa, les 30 maires de l'intérieur et le député du Territoire (Rock Pidjot, de l'UC).

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour %
Henri Lafleur (sortant) Rassemblement calédonien (Rascal, groupe des RI) 46 58,23 %
Armand Ohlen UC 33 41,77 %
Total (participation 98,75 %) 79 100,0
Sources: Notes et études documentaires, no 4837 à 4841, La Documentation française, 1987, p. 62 ; B. BROU, 30 ans d'histoire politique et sociale de la Nouvelle-Calédonie de 1945 à 1977, 1982, p. 106

Sénatoriale de 1974[modifier | modifier le code]

Pour l'élection du 22 septembre 1974, le nombre de grands électeurs a particulièrement augmenté (255). Depuis cette date, et à la suite de la généralisation de l'organisation en communes de droit commun français à l'ensemble du Territoire, le corps électoral pour la désignation des sénateurs néo-calédoniens est la même que dans le reste de la République.

dm
Candidats Partis Votes du 2nd tour %
Henri Lafleur (sortant) Entente démocratique et sociale (EDS, groupe des RI et investiture « Majorité présidentielle ») 135 53,15 %
Maurice Lenormand UC 119 46,85 %
Total (participation 99,61 %) 254 100,0
Source: Biographie de Henri Lafleur, site du Sénat

Sénatoriale de 1983[modifier | modifier le code]

Pour l'élection du 25 septembre 1983, le nombre de grands électeurs inscrits s'établit à 324.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour %
Dick Ukeiwé Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR, investi par le RPR) 173 54,23 %
Lionel Cherrier (sortant) Fédération pour une nouvelle société calédonienne (FNSC, du groupe de l'Union des républicains et des indépendants, également soutenu par le Front indépendantiste moins le LKS) 114 35,74 %
Jacob Kapéa Népamoindou Libération kanak socialiste (LKS) 32 10,03 %
Total (participation 98,46 %) 319 100,0
Source: F. ANGLEVIEL, Histoire de la Nouvelle-Calédonie: nouvelles approches, nouveaux objets, 2005, p. 213

Sénatoriale de 1992[modifier | modifier le code]

Pour l'élection du 27 septembre 1992, le nombre de grands électeurs inscrits s'établit à 388.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2nd tour %
Simon Loueckhote RPCR (investi par le RPR) 172 44,33 % 192 49,87 %
Rock Wamytan Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS, membre de l'UC) 172 44,33 % 188 48,83 %
Dick Ukeiwé (sortant) RPCR dissident (du groupe RPR, également soutenu par Calédonie demain) 44 11,34 % 5 1,3 %
Total (participation 100 %) 388 100,0 385 100,0
Source: (en) [PDF] F. SODTER, « Political Reviews : New Caledonia », The Contemporary Pacific, automne 1993, p. 409

Sénatoriale de 2001[modifier | modifier le code]

Pour l'élection du 23 septembre 2001, le nombre de grands électeurs inscrits s'établit à 484. 481 d'entre eux vont voter au premier et unique tour, dont 475 suffrages exprimés.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour %
Simon Loueckhote (sortant) RPCR (du groupe RPR) 250 52,63 %
Marie-Claude Tjibaou FLNKS (membre de l'UC) 174 36,63 %
Jean-Pierre Aïfa Alliance (DVD) 51 10,74 %
Total (participation 99,38 %) 475 100,0
Source: Politiquemania

Sénatoriales de 2011[modifier | modifier le code]

L'élection du 25 septembre 2011 va porter pour la première fois pour deux sièges à pourvoir au scrutin majoritaire plurinominal. Le nombre de grands électeurs inscrits s'établit à 524.

dm
Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2nd tour %
Pierre Frogier Rassemblement-UMP (investi par l'UMP, également soutenu par Avenir ensemble) 230 45,91 % 240 47,90 %
Hilarion Vendégou Rassemblement-UMP (investi par l'UMP, également soutenu par Avenir ensemble) 232 46,31 % 238 47,50 %
Charles Pidjot FLNKS (UC) 117 23,35 % 112 22,36 %
Victor Tutugoro FLNKS (Union progressiste mélanésienne ou UPM) 121 24,15 % 91 18,16 %
Adolphe Digoué Parti de libération kanak (Palika) 77 15,37 % 80 15,97 %
Philippe Dunoyer Calédonie ensemble 72 14,37 % 68 13,57 %
Gérard Poadja Calédonie ensemble 67 13,37 % 63 12,57 %
Didier Baron Les Verts Pacifique (Cap21) 2 0,40 %
Philippe Rouvray Sans étiquette 1 0,20 %
Alain Lebreton Sans étiquette 1 0,20 %
Total (participation 99,43 % au 1er tour, 99,05 % au 2e) 501 100,0 501 100,0
Source: Ministère de l'Intérieur

Articles connexes[modifier | modifier le code]