Liste des rois de Strathclyde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste des rois du Royaume de Strathclyde.

Le royaume de Strathclyde dont la capitale était Dumbarton sur le Firth of Clyde a été constitué sous une dynastie d’origine brittonique vers la fin de l’occupation romaine en Bretagne insulaire à la frontière nord-ouest du Mur d'Hadrien. Il est connu sous le nom de royaume d’Ath Clut (Scot Ail Cluaithe).

Historique[modifier | modifier le code]

Le royaume de Strathclyde connu son apogée au VIe siècle lorsqu’il put imposer provisoirement son hégémonie à ses voisins Pictes et Scots et son déclin au siècle suivant lorsque les rois de Northumbrie entreprirent son démembrement avant d’assiéger et de prendre sa capitale en 756. Dumbarton fut ensuite une nouvelle fois, assiégée pendant six mois et pillée par Amlaíb et Imar les rois Vikings de Dublin en 870[1]

La capitale fut alors déplacée de Dumbarton vers le centres religieux de Govan et de Glasgow ce qui accéléra l’intégration du Strathclyde dans le royaume écossais d’Alba.

Une dynastie issue de la famille royale écossaise s’y serait installée après l'expulsion d'Eochaid mac Run. En effet, selon Alfred P. Smyth reprenant la thèse soutenue par la quasi-totalité des historiens depuis Jean de Fordun, le Strathclyde uni à la Cumbrie aurait été tenue après 908/916 par un segment de la dynastie des rois d'Alba issu d'Aed ou de son frère Donald II avant de constituer un apanage pour le Taniste, héritier présomptif au trône d’Écosse. Dans un premier temps Indulf sous le règne de Malcolm Ier puis son fils Dubh lorsque Indulf devient roi d'Écosse à son tour. Le meurtre de Dubh par Culen le fils d'Indulf Ier met fin à ce système et permet à Domnall mac Owen de récupérer son trône vers 962.

Cette hypothèse est désormais contestée depuis Alan MacQuarrie [2] et surtout Dauvit Broun[3] qui estiment que les rois de Strathclyde postérieurs sont issus de l'antique dynastie brittonique.

Après la disparition du dernier roi Owen le Chauve, Malcolm II d'Écosse aurait attribué le Strathclyde à son petit-fils et héritier le futur roi Duncan Ier d'Écosse. La région conserve une certaine autonomie jusqu’au règne du petit-fils de ce dernier David I, Prince de Cumbrie.

Rois d’Alt Clut[modifier | modifier le code]

Rois de Strathclyde et de Cumbria[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Annales d'Ulster AU 870.6 .
  2. (en) Alan MacQuarrie, The Kings of Strathclyde 400-1018 dans Medieval Scotland: Crown Lorship and Community, Essay Ouvrage collectif présenté par G.W.S Barrow. Edinburgh University Press (1998) (ISBN 0-7486-1110-X)
  3. (en) Dauvit Broun The Welsh identity of the kingdom of Strathclyde c.900-c.1200 The Innes Review vol.55 n°2 Autumn 2004
  4. Annales Cambriae: AC 627
  5. Annales d'Ulster AU 658.2
  6. Annales d'Ulster: AU 694.6
  7. Annales d'Ulster: AU 722.3 & Annales Cambriae AC 722
  8. Annales de Tigernach: AT 752.2
  9. Annales Cambriae: AC 760
  10. Annales d'Ulster: AU 872.5
  11. Annales d'Ulster: AU 975.2
  12. Annales d'Ulster: AU997.5


Sources primaires[modifier | modifier le code]

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  • (en) Mike Ashley, The mammoth book of British Kings & Queens Robinson London (1998) (ISBN 1841190969). p. 183-191 & Table p. 185 ainsi que p. 375-379 & Table p. 381.
  • (en) Dauvit Broun The Welsh identity of the kingdom of Strathclyde c.900-c.1200 The Innes Review vol.55 n°2 Autumn 2004, p. 111-180.
  • (en) Alan MacQuarie, The Kings of Strathclyde 400-1018 dans Medieval Scotland: Crown Lorship and Community, Essay Ouvrage collectif présenté par G.W.S Barrow. Edinburgh University Press (1998) (ISBN 0-7486-1110-X), p. 1-19 & Table p. 6.
  • (en) Alfred P. Smyth, Warlords and Holy Men, Scotland AD 80~1000 Edinburgh University Press (1984) (ISBN 0-7486-0100-7). Table 2 p. 64.
  • (en) Ann Williams Alfred P. Smyth DP Kirby, A biographical dictionary of Dark Age Britain Seaby London (1991) (ISBN 1-85264-047-2) Notamment Table XIII page XXXIII

Articles connexes[modifier | modifier le code]