Liste des revues académiques en économie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La liste suivante des revues académiques en économie n'a pas pour but de recenser toutes les revues existantes, mais de présenter les principales revues économiques.

La plupart des revues sont internationales (par exemple dans le monde francophone). Ce critère n'est pas suffisant. Le critère avec ou sans comité de lecture est également inopérant en pratique, la plupart des revues ayant effectivement un comité qui décide de la publication ou non.

Des critères plus utiles sont: la solidité de l'association qui gère la revue qui garantit des procédures rigoureuses de recrutement des éditeurs, l'ancienneté est souvent un indicateur intéressant, mais très imparfait. En définitive, c'est la notoriété de la revue, qui détermine (et est déterminée par) le degré de concurrence entre articles qui compte: certaines revues n'acceptent que 10 % des articles soumis, d'autres presque tous, et les phénomènes d'autocensure dans les grandes revues jouent bien sûr.

Le classement de la section 37 du CNRS donne d'utiles appréciations sur les niveaux relatifs des revues[1]. Comme tout classement, il est imparfait. Certains le jugeront trop peu discriminant (il est bien plus facile de publier cinq fois dans une revue à une étoile qu'une fois dans une revue à cinq étoiles). Des CV assez courts sont parfois plus impressionnants que des listes interminables. Le classement permet en pratique de distinguer les chercheurs ou laboratoires actifs des inactifs-ou tout du moins très faiblement actifs-. Ce simple critère est souvent très instructif.

Un récent article publié par David Pontille et Didier Torny dans la Revue de la régulation [1] propose une sociologie des classifications de revues en économie et gestion. Il s’appuie sur un vaste ensemble de sources documentaires et d’entretiens pour étudier la trajectoire du classement de revues de la section 37 du CNRS, depuis ses prémisses de 2001 jusqu’à sa version actuelle, et caractérise quatre principales étapes de fabrication et de transformation. Les auteurs concluent que chacune des classifications produites est systématiquement accompagnée de clauses de révision ou d’actualisation : elles sont d’emblée définies comme provisoires, sujettes à certaines formes de critique, et donc ontologiquement instables. Elles sont donc soumises à un cycle publication/usages/révisions quasi-continu, proposant de nouvelles frontières et normes d’exercice professionnel

Voir aussi les publications de la presse économique et financière.

Revues en français[modifier | modifier le code]

Revues en anglais[modifier | modifier le code]

Revues en allemand[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]