Liste des religions par ancienneté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le sociologue des religions Yves Lambert définit une religion comme une « organisation supposant l'existence d'une réalité supra-empirique avec laquelle il est possible de communiquer par des moyens symboliques (prière, rites, méditations, etc.) afin de procurer une maîtrise et un accomplissement dépassant les limites de la réalité objective »[1]. Établir une liste des religions comporte donc une part de critérisation plus ou moins arbitraire et subjective.

Sur cette base, les dates de fondation des religions peuvent néanmoins se subdiviser en différentes périodes.


Avant l'année 800 AEC[modifier | modifier le code]

Date d'apparition Nom Fondateur ou origine Région d'origine
vers -3500[4] prépolythéisme[4] - Sumer, Égypte
vers -3000[4] premières religions polythéistes[4] - Sumer, Égypte
vers -2700[5] premiers écrits de nature religieuse - Sumer
vers -2600[5] première liste connue de dieux - Sumer
XXIIIe siècle av. J.-C. Enheduanna, Prêtresse d'Inanna.
XXIIe siècle av. J.-C. Culte impérial (Akkad) Naram-Sin d'Akkad Empire d'Akkad
XXIe siècle av. J.-C. Religion mésopotamienne Ur-Nammu Mésopotamie
~ XVIe siècle av. J.-C.[4] Les Vedas, fondements du Védisme[4], précurseur de l'hindouisme Les Rishis Inde
XVIe siècle av. J.-C. Culte d'Amon-Rê Ahmôsis Ier Égypte
1364[4] - 1347 av. J.-C. culte monothéiste d'Aton Akhénaton[4] Égypte
~XIIIe - XIIe siècle av. J.-C. Judaïsme yahviste[6],[7] ou « hébraïsme »[4] Moïse[8] Canaan
Entre le Xe siècle et le VIIe siècle av. J.-C.[9] naissance probable du Mazdéïsme[4] Zarathoustra Iran oriental
Entre le VIIIe siècle et le VIe siècle av. J.-C.[10] Jainisme Rishabha Mahavira Inde

Période axiale[modifier | modifier le code]

Date d'apparition Nom Fondateur ou origine Région d'origine
VIIe siècle av. J.-C. Taoïsme[11] Lao-Tseu Chine
VIe siècle av. J.-C. culte de Marduk Nabuchodonosor II (v. 630 – 562 av. J.-C.) Babylone
VIe siècle av. J.-C. dernier Tirthankara (Jainisme) Mahavira (599 - 527 av. J.-C.) Inde
~ VIe siècle av. J.-C.[12] Judaïsme monothéiste[13] règne de Josias ou fin de l'exil de Babylone Royaume d'Israël
VIe siècle av. J.-C. Confucianisme Confucius (551 - 479 av. J.-C.) Chine
Ve siècle av. J.-C.[14] Bouddhisme Siddhārtha Gautama Inde

Époque hellénistique et Antiquité tardive[modifier | modifier le code]

Date d'apparition Nom Fondateur ou origine Région d'origine
Ier siècle Christianisme Disciples de Jésus de Nazareth Galilée
IIIe siècle Néoplatonisme[réf. nécessaire] Plotin (205 - 270) Rome
IIIe siècle Manichéisme[15] Mani (216 - 277) Perse

Moyen Âge et Renaissance (500-1600)[modifier | modifier le code]

Date d'apparition Nom Fondateur ou origine Région d'origine
520 Mazdakisme Mazdak Empire sassanide
VIIe siècle Islam Mahomet[16] Arabie
VIIe siècle Bouddhisme tibétain introduit par Songtsen Gampo[17] Tibet
712 formalisation du Shintoïsme[18] - Japon
VIIIe siècle Nyingma Padmasambhava Tibet
IXe siècle Shingon Kūkai Japon
XIe siècle Église orthodoxe séparation des christianismes orientaux et occidentaux à p. de 1054
XIe siècle Église catholique romaine séparation des christianismes orientaux et occidentaux à p. de 1054
XIe siècle Druze ad-Darazî Proche-Orient
XIIe siècle Lingayatisme Basava Inde
XIIIe siècle Dvaita Madhvacharya (1238–1317) Inde
XIVe siècle Lollards John Wyclif (1320 - 1384) Angleterre
XIVe siècle Église hussite Jan Hus (1372–1415) Saint-Empire germanique
XVe siècle Sant Mat Vaishnavisme Ramananda Inde
XVe siècle Mahapurushiya Dharma Srimanta Sankardeva (1449–1568) Inde
XVe siècle Sikhisme Guru Nanak (1469–1539) Inde
XVIe siècle Udasi Sri Cand (1494–1612) Inde
XVIe siècle Suddhadvaita Vallabha Acharya (1479–1531) Inde
XVIe siècle Luthéranisme Martin Luther (1483–1546) Saint-Empire germanique
XVIe siècle Vaishnavisme Chaitanya (1486–1534) Inde
XVIe siècle Anglicanisme Henri VIII d'Angleterre (1491–1547) Angleterre
XVIe siècle Brethren de Suisse, Anabaptisme Conrad Grebel (1498–1526) Suisse
XVIe siècle Calvinisme Jean Calvin[19] (1509–1564) Suisse
XVIe siècle Unitarisme Michel Servet[20] (1511 ?-1553) Suisse
XVIe siècle Presbytérianisme John Knox[21] (1510–1572) Écosse
XVIe siècle Din-i-Ilahi Akbar (1542–1605) Empire moghol
XVIe siècle Baptisme John Smyth[22] (1570–1612) Angleterre

Époques moderne et contemporaine (après 1600)[modifier | modifier le code]

Date d'apparition Nom Fondateur ou origine Région d'origine
XVIIe siècle Vieux-Croyants orthodoxes Avvakoum[23] (1620–1682) Russie
XVIIe siècle Société religieuse des amis George Fox[24] (1624–1691) Angleterre
XVIIe siècle Piétisme Philipp Jakob Spener[25] (1635–1705) Saint-Empire germanique
XVIIIe siècle Méthodisme John Wesley[26] (1703–1791) Angleterre
XVIIIe siècle Shakers[27] Ann Lee[28] (1736–1784) États-Unis
XIXe siècle Mormonisme Joseph Smith, Jr. (1805–1844) États-Unis
XIXe siècle Bahaïsme Mírzá Ḥusayn-`Alí Nuri[29] (1817–1892) Perse
XIXe siècle Adventistes du septième jour Joseph Bates (1792-1872), James White (1821–1881) et
Ellen G. White (1827–1915)[30]
États-Unis
XIXe siècle Science chrétienne Mary Baker Eddy[31] (1821–1910) États-Unis
XIXe siècle Témoins de Jéhovah Charles Taze Russell[32] (1852–1916) États-Unis
XXe siècle Caodaisme Ngô Văn Chiêu (1878–1926) Viêt Nam
XXe siècle Wicca Gerald Gardner (1884–1964) Royaume-Uni
XXe siècle Église de Scientologie L. Ron Hubbard (1911–1986) États-Unis
XXe siècle Église de l'unification Sun Myung Moon[33] (1920-2012) Corée du Sud
XXe siècle Ásatrú Sveinbjörn Beinteinsson (1924–1993) Islande
XXe siècle Église de Satan Anton Szandor LaVey (1930–1997) États-Unis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Lambert, La naissance des religions, éd. Aramand Colin, 2009, p. 23
  2. concept créé par le philosophe Karl Jaspers
  3. Yves Lambert, La naissance des religions, éd. Armand Colin, 2009, pp.17-18
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Yves Lambert, La naissance des religions, éd. Armand Colin, 2009, p. 29
  5. a et b Yves Lambert, op. cit., p. 152
  6. Jestice 2004, p. 603.
  7. André Lemaire, « L'émergence du monothéisme en Israël avant l'Exil », in Enquête sur le Dieu unique, éd. Bayard, 2010, pp. 93
  8. On ne dispose d'aucun indice de l'existence des Patriarches et de Moïse. Les progrès exégétiques depuis les années 1970 ont bouleversé les datations traditionnelles et il est difficile de cerner précisément les contours de la religion des hébreux avant Josias et, plus encore, avant la période monarchique. Les vues des chercheurs divergent sur ce point, certains avançant l'hypothèse d'une dominante hénothéiste ou polythéiste jusqu'à l'époque de Josias (640-609), d'autre avançant celle d'un monolâtrisme avec de possible résurgences polythéistes dès avant la monarchie. Il existe néanmoins un consensus pour dater l'apparition du monothéisme exclusif au Second Isaïe ; cf. Yves Lambert, op. cit., pp. 376, 377 »
  9. Les dates sont débattues et vont de ~ -1000 à -900, voire à ~ -600 ; l'historienne Mary Boyce remonnte même jusqu'au XIIe siècle av. J.-C. ; cf. Yves Lambert, op. cit. pp. 329,330
  10. Jainism: an Indian religion of salvation. Volume 14 de Lala Sunder Lal Jain research series. Helmuth von Glasenapp, Shridhar B. Shrotri. Éd. Motilal Banarsidass Publ., 1999, pages 23 à 32. (ISBN 9788120813762)
  11. Il s’agit de l’époque à laquelle la tradition situe la vie de Laozi, mais il n’existe toujours pas de preuves historiques concernant sa biographie ; voir William Boltz, “993. “Lao tzu Tao te ching.” In Early Chinese Texts: A Bibliographical Guide, ed. Michael Loewe. Berkeley: University of California, Institute of East Asian Studies. (1993) p. 270 et Angus Graham The Origins of the Legend of Lao Tan. In "Lao-tzu and the Tao-te-ching", ed. Kohn, Livia Kohn and Michael LaFargue, (1986). Albany: State University of New York Press.http://plato.stanford.edu/entries/taoism/ Par ailleurs, bien que Laozi soit souvent paré du titre de "fondateur du taoïsme", c’est comme sage et auteur du Daodejing qu’il est connu de la tradition, et sa biographie ne le décrit pas fondant une religion. "Taoïsme" est un terme apparu au Ier siècle av. J.-C. pour catégoriser a posteriori des textes dont les plus vieux fragments connus remontent au IIIe siècle av. J.-C ; voir Hansen, Chad, "Taoism", The Stanford Encyclopedia of Philosophy (Winter 2012 Edition), Edward N. Zalta (ed.), URL = <http://plato.stanford.edu/archives/win2012/entries/taoism/>. Il a ensuite désigné différents mouvements religieux apparus à partir du IIe siècle ap. J.-C.
  12. ~ -622 : Thomas Römer, « Yahvé l'Unique », in Le Monde des religions : 20 clés pour comprendre Dieu, hors-série n°11, 09/2009, p.35 : Yahvé Dieu exclusif des hébreux ; ~ -587 : André Lemaire article : « -587, le creuset du Judaïsme », in Sciences Humaines, hors-série, novembre-décembre 2010
  13. Le judaïsme en tant que monothéisme universaliste n'émerge que vers la fin de l'Exil à Babylone, au milieu du VIe siècle av. J.-C., dans le Second Isaïe ; cf. Yves Lambert, La naissance des religions, éd. Armand Colin, 2009, pp. 29, 355, 356
  14. selon la majorité des spécialistes du début du XXe siècle ; cf. L. S. Cousins (1996), « The dating of the historical Buddha: a review article », Journal of the Royal Asiatic Society, série 3, 6.1, 1996, pp. 57–63.
  15. « Longtemps considéré comme une simple hérésie chrétienne, le manichéisme est en fait une religion à part entière et à vocation oecuménique » cf André Villey, Encyclopédie des religions, Universalis, p. 198
  16. Melton 2003, p. 187.
  17. L'introduction du bouddhisme au Tibet est traditionnellement attribué à Songtsen Gampo; le bouddhisme tibétain est attesté comme religion d'état au VIIIe siècle sous le règne de Trisong Detsen cf Mircea Eliade, Histoire des croyances et idées religieuses, t. 3, p. 282-283
  18. Jusqu'au XIXe siècle, le terme shintō n'est employé que par référence au bouddhisme - arrivé au Japon au VIe siècle - et désigne un ensemble de croyances et de pratiques relatives aux kami, qui ne correspond pas un système religieux organisé mais remonte à une plus haute antiquité. En 712, la compilation du Kojiki propose une chronique mythologique des origines du Japon, présentation d'une cosmogonie complète allant des dieux primordiaux jusqu'aux ancêtres de la dynastie royale du Yamato. Le texte est fortement marqué par l'influence bouddhiste et chinoise ; cf. René Sieffert, article « Shintô », in Encyclopaedia Universalis, éd. 2010 ; voir aussi Alain Rocher, « Religions et traditions populaires du Japon », in Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, n°116, 2009, article en ligne
  19. Melton 2003, p. 67.
  20. Melton 2003, p. 128.
  21. Melton 2003, p. 69.
  22. Melton 2003, p. 102.
  23. cf. Pierre Pascal, Avvakum et les débuts du Raskol, EPHE, éd.Mouton & Co, 1963
  24. Melton 2003, p. 95.
  25. Melton 2003, p. 73.
  26. Melton 2003, p. 75.
  27. cf. Jean-Paul Chabrol,French prophets et Shakers, sur le site camisard.net, n.d., article en ligne
  28. Melton 2003, p. 724.
  29. Melton 2003, p. 992.
  30. Melton 2003, p. 621.
  31. Melton 2003, p. 741.
  32. Melton 2003, p. 637.
  33. Beit-Hallahmi 1998, p. 365.