Liste des présidents de la République de Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Président de la République de Côte d'Ivoire.

Cet article dresse la liste des présidents de la République de Côte d'Ivoire depuis l'indépendance de ce pays, en 1960.

Présidents de la République[modifier | modifier le code]

Première République[modifier | modifier le code]

La Première République démarre après l'indépendance avec la Constitution du 26 mars 1959[1] (confirmée par celle de 1960). Deux présidents issus du parti unique, le PDCI, se succèdent durant cette période. Elle s'achève avec la fin de cette Constitution et la dissolution des principales institutions par le Comité de Salut public, instauré en décembre 1999 par le coup d'État qui porte le général Robert Guéï au pouvoir.

No  Portrait Nom Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
1 Houphouet-Boigny.jpg Félix Houphouët-Boigny
(18 octobre 1905 - 7 décembre 1993)
27 novembre
1960
7 décembre
1993
PDCI Ministre sous la Quatrième République française, il est à la tête de la Côte d'Ivoire lorsqu'il en proclame l'indépendance, le 7 août 1960. Considéré comme le père de la « Françafrique », il parvient à développer économiquement la Côte d'Ivoire. Son pouvoir est diminué à partir de 1978, date à laquelle le pays est touché par une crise économique. Sa santé déclinant à la fin de sa présidence, il doit se faire hospitaliser à plusieurs reprises à l'étranger : le Premier ministre Alassane Ouattara assure alors l'essentiel du pouvoir, mais il est écarté de la succession d'Houphouët-Boigny au profit d'Henri Konan Bédié.
Conformément à la Constitution, le président de l'Assemblée nationale Henri Konan Bédié assure l'intérim.
2 Henri Konan Bédié.gif Henri Konan Bédié
(né le 5 mai 1934)
22 octobre
1995
24 décembre
1999
PDCI Il contribue à la mise en place du concept d'ivoirité, qui écarte ses principaux rivaux (Robert Guéï, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara) et lui permet d'être élu président en 1995 contre Francis Wodié. Renversé le 24 décembre 1999 par Robert Guéï à la faveur d'un coup d'État militaire, il rentre en Côte d'Ivoire en 2001, après deux ans d'exil. Candidat à l'élection présidentielle ivoirienne de 2010, il termine en troisième position du premier tour.

Période 1999-2000[modifier | modifier le code]

À la suite du coup d'État militaire qui renverse Henri Konan Bédié, Robert Guéï est chef de l'État de Côte d'Ivoire du 24 décembre 1999 au 26 octobre 2000, en tant que président du Comité national de Salut public de la République de Côte d'Ivoire. Il perd l'élection présidentielle de 2000 face à Laurent Gbagbo.

Deuxième République[modifier | modifier le code]

La Deuxième République débute avec l'adoption par référendum d'une nouvelle Constitution, en août 2000.

No  Portrait Nom Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
3 IC Gbagbo Motta eng 195.jpg Laurent Gbagbo
(né le 31 mai 1945)
26 octobre
2000
11 avril
2011
FPI Il est le seul opposant à Félix Houphouët-Boigny lors de l'élection présidentielle de 1990. Dix ans plus tard, il est élu président de la République, mais son pouvoir est contesté à partir de septembre 2002 par un conflit politico-militaire. Ces événements l'amènent à prolonger son mandat de cinq ans en reportant à six reprises l'élection présidentielle. Lors de l'élection présidentielle de 2010, il est déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel contre la déclaration de la Commission électorale indépendante, et refuse de renoncer au pouvoir malgré les pressions internationales. Il est fait prisonnier le 11 avril 2011 par les forces armées de son opposant, Alassane Ouattara. Depuis novembre 2011, il est incarcéré à La Haye pour comparaître devant la Cour pénale internationale.
4 Alassane Ouattara UNESCO 09-2011.jpg Alassane Ouattara
(né le 1er janvier 1942)
6 mai
2011
en cours RDR Économiste, il travaille pendant de nombreuses années à Washington pour le Fonds monétaire international (FMI). Il est premier à occuper la fonction de Premier ministre, créée à la suite de l'instauration du multipartisme, de 1990 à 1993. Il est écarté par le président Bédié au moyen du concept d'ivoirité : en 1995 et en 2000, cette loi l'empêche de se présenter à la présidentielle. Candidat en 2010, il est élu président de la République contre Laurent Gbagbo selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante, et reconnu comme tel par la communauté internationale. Après des mois de guerre civile, il prend le pouvoir après l'arrestation du président sortant, Laurent Gbagbo, prête serment le 6 mai 2011 et est officiellement investi le 21 mai suivant.

Particularités[modifier | modifier le code]

  • Présidence la plus longue : Félix Houphouët-Boigny (33 ans et 10 jours)
  • Présidence la plus courte : Henri Konan Bédié (6 ans et 17 jours)
  • Président le plus âgé au début du mandat : Alassane Ouattara (68 ans)
  • Président le plus âgé à la fin du mandat : Félix Houphouët-Boigny (88 ans)
  • Président le plus jeune au début du mandat : Félix Houphouët-Boigny (55 ans)
  • Président le plus jeune à la fin du mandat : Laurent Gbagbo (65 ans)
  • Président décédé en fonction : Félix Houphouët-Boigny
  • Anciens présidents encore vivants : Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 59-1 du 26 mars 1959 portant Constitution de la République de Côte d'Ivoire

Voir aussi[modifier | modifier le code]