Liste des ponts de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand pont des Morts actuel

Cet article recense les ponts de la ville de Metz, pour la plupart au-dessus d’un cours d’eau, ainsi que les ouvrages d’art construits au-dessus de voies de communication.

La ville de Metz est traversée par la Seille et la Moselle, laquelle, démultipliée en cet endroit, forme plusieurs îles. Le quartier des Îles, en particulier, ne compte pas moins d’une dizaine de ponts de pierre.

Ponts au-dessus de cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le Moyen-Pont, et les îles du petit-Saulcy et Chambière

Moselle[modifier | modifier le code]

Bras principal 
  • grand pont des Morts (premier pont : 1336, pont actuel : 1854) ;
  • pont de Thionville ou Thieffroy (premier pont : 1340, pont actuel : 1854 ; élargi en aval en 1992)
  • pont Jean-Monet (1992) ;
  • pont Mixte (1908 ; réparé côté Metz-Nord après 1945, et élargi en amont au cours du XXe siècle) ;
Bras (île du Saulcy) 
  • pont de l’Université (premier pont : 1741, pont actuel : 1899)
Bras-mort de la Moselle 
  • pont Saint-Symphorien (après 1875)
  • moyen-pont des Morts (premier pont : 1336, pont actuel : 1862, passerelle temporaire : 1945-1955, élargissement côté amont : 2012-2013)
  • pont Saint-Georges (pont gallo-romain[1], pont en bois en 1324, construction en dur 1336) ;
  • pont des Grilles (premier pont : 1360, pont actuel : 1746 ; élargi côté aval en 1988) ;
  • pont des Roches (1739) ;
  • pont de la Préfecture (1739) ;
  • pont Gambetta (1978) ;
  • pont de l’Abattoir (premier pont : 1741, pont actuel : 1888) ;
Bras (île du Petit-Saulcy) 
  • pont Saint-Marcel (1737)
  • pont Moreau (1737)
  • pont des Thermes[2]

Canal[modifier | modifier le code]

  • pont du Canal (1929)
  • pont Eblé (premier pont : 1929, pont actuel : 1952)
  • pont Faidherbe (1971)

Seille[modifier | modifier le code]

De l’amont vers la Moselle :

  • pont de Magny (premier pont : XIIIe siècle, pont actuel : XXe siècle);
  • pont Lothaire (premier pont : 1929, pont actuel : 1947) ;
  • pont Neuf de la Seille (2013)[3] ;
  • pont de la Seille (1904) ;
  • pont de Hurleloup (2012)[4] ;
  • pont de la Caserne (1904) ;
  • pont Henry-de-Raconval (premier pont : 1892, pont actuel : 1903 - 1948) ;
  • porte des Allemands (à partir du XIIIe siècle)[5]
  • pont Victor-Demange (1976) ;
  • pont Sainte-Barbe (premier pont : XIIIe siècle, pont actuel : 1902).

Anciens ponts[modifier | modifier le code]

Vestiges du pont des Basses-Grilles de la Seille et la tour des Esprits
Sur les douves au sud de la ville avant 1905 
  • pont de la porte Saint-Thiébault ;
  • pont de la porte de Serpenoise ;
  • pont de la porte de la citadelle ;
Sur l'ancien cours de la Seille, le Seillegraben avant 1905, (de la Moselle aux abords directs du centre-ville) 
  • pont Rémont (anciennement "Rengmont") ou pont de la porte Sainte-Barbe, était probablement le plus ancien pont de la cité[6] ;
  • pont des Basses-Grilles de la Seille (ou pont des Grilles de la Basse-Seille) (XIIIe siècle)[7] ;
  • pont de la Basse-Seille (XIIIe - XVe siècle) ;
  • pont de la Grève (XIVe siècle, reconstruit en 1735);
  • pont-Sailly (premier pont d’époque gallo-romaine, élargi en 1807, reconstruit en 1828) ;
  • pont d’Iéna (ou des Antonistes) (1808) ;
  • pont Poncé (ou Poncel ; XIe siècle)[8] ;
  • pont-à-Seille (XIIe siècle) ;
  • pont de la Haute-Seille (après le XIIIe siècle) ;
  • pont de la place Mazelle (1741)
  • pont aux Arènes (XIIIe siècle)[7]
Sur la Cheneau [9] 
  • pont-Rouge
  • pont de Belletanche[10]

Passerelles[modifier | modifier le code]

La passerelle au port Saint-Marcel
Bras-Mort de la Moselle 
  • passerelle du Plan d’eau (1906)
  • passerelle des Roches (XXe siècle)
Bras de l’île du Grand-Saulcy 
  • passerelle ou digue de la Pucelle[11] (1450)
Bras de l’île du Petit-Saulcy 
  • passerelle du port Saint-Marcel
  • passerelle du moulin des Thermes[2]
Canal de la Moselle 
  • passerelle de Wadrineau
Seille 
  • passerelle du parc de la Seille (2012)
  • passerelle des remparts

Franchissement de voies ferrées[modifier | modifier le code]

(Du sud vers le nord)

  • Pont de la Horgne (1906) ;
  • Pont Amos[12] (1906) ;
  • Pont de l’Argonne (1971) ;
  • Passage du Sablon (1907)[13];
  • Passage de l’Amphithéâtre (1907) ;
  • Passage de Plantières (1907) ;
  • Pont de Fer (premier pont : 1909, pont actuel : 1956) ;
  • Passage de la gare de Metz-Nord ;
  • Passage de la Patrotte (2014 : passage inférieur en remplacement d'un passage à niveau).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Probablement le plus ancien pont de Metz ; il permettait l’accès à la voie romaine menant à Trèves
  2. a et b Le pont des Thermes peut être considéré comme une simple passerelle, or il est aussi composé d’une sorte de pont fermé en arc
  3. Utilisé exclusivement par des modes de transports doux (Mettis, vélos et piétons).
  4. Achevé en 2012, il est un pilier du projet « avenue de la Seille » qui consiste à relier la rue Lothaire à la voie rapide-est. Il a été officiellement nommé en mai 2012.
  5. Existant depuis le Moyen-Âge, succédant à un gué ou un pont antique, la porte des Allemands a longtemps été un des points de passage les plus importants sur la Seille. Le pont-dormant, qui constituait l'aboutissement de la porte de ville, a, au bout d'un siècle, été définitivement intégré au système fortifié.
  6. Auguste Prost, Étude sur l’histoire de Metz : les légendes, p. 143-145.
  7. a et b Pont intégré dans les remparts de la ville
  8. Détruit en 1809 suite à la construction du pont d’Iéna
  9. Ruisseau ayant subi une canalisation souterraine au cours du XXe siècle
  10. Pont en ruines dont subsiste encore l’arche unique, situé à proximité de la maison de retraite Saint-Vincent
  11. La digue assurait une retenue d’eau aux moulins de la ville. La passerelle reliait l’île du Saulcy et le sous bassement de la tour à l'extrémité du Moyen Pont. Le nom rappelle le couvent de religieuses établi en 1020 devant le Moyen-Pont du côté de l'île.
  12. Jusqu’en 2009 pont Saint-Clément
  13. Cet ouvrage d'art a été réduit de moitié côté Metz-Centre suite au démantèlement d'une partie des voies ferrées

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Wagner, Dictionnaire historique des rues de Metz.
  • L. Raillard, « Les principaux ponts du moyen âge à Metz » dans les Mémoires de l’Académie de Metz, F. Blanc, Metz, 1864, 101 p.
  • P. Marchal, « Construction du pont rouge de la rue de l’Argonne à Metz », information SNCF, région de Metz, 1975, 31, pp. 8-9.
  • Alphonse Bodson de Noirfontaine, Mémoire sur les ponts de cordage construits à Metz en 1827, Fain, Paris, 1829, 55 p.